Recherche

Le Maroc a proposé des hôtels et des maisons à Mohamed Ihattaren

© Copyright : DR

25 novembre 2019 - 08h20 - Sport

Mohamed Ihattaren, jeune attaquant du PSV Eindhoven, a longuement parlé de son choix pour les Pays-Bas et son refus de jouer pour le Maroc avec le média néerlandais AD.

L’attaquant de 17 ans était accompagné de son grand frère, Yassir, qui a quitté son emploi de professeur d’histoire pour manager la carrière du jeune footballeur.

Issus d’une famille de cinq garçons, tous nés aux Pays-Bas, où leurs parents se sont rencontrés dans les années 80, Mohamed comme Yassir affirment être fiers d’être Néerlandais, mais aussi Marocains. "Dans les débats autour du choix de Mo (surnom donné à Mohamed Ihattaren aux Pays-Bas), les gens disaient : "Il va choisir le Maroc à cause de la pression de la famille et de l’entourage". On a également lu le contraire : "Il ne choisira pas le Maroc parce que la famille d’Ihattaren vient du Rif, où les gens se rebellent contre le gouvernement et le roi. Pour être clair, ces deux explications sont fausses, en tout cas pour nous. (...) Nous sommes aussi attachés au Maroc. Mais, quel lien Mo a-t-il avec le football marocain ? Si on est honnête, aucun. Il évolue depuis tout petit dans la culture footballistique néerlandaise. Aux Pays-Bas, il connaît tout et tout le monde, au Maroc personne.", détaille Yassir.

D’après Mohamed, son choix s’est fait assez naturellement. "Ça s’est fait assez naturellement. Mon choix est en adéquation avec ce qu’on a appris à la maison. Sois bien avec les gens qui sont bien avec toi. Et être loyal est important. Ces choses là mon père et ma mère nous l’ont inculqué depuis tout petit. Et, au PSV et à la KNVN (Fédération néerlandaise de football), ils sont bons avec moi depuis des années. Je me serais senti comme un ingrat si j’avais fait un autre choix, juste en raison de mes racines marocaines."

Le Maroc a essayé de convaincre Ihattaren de rejoindre les Lions de l’Atlas, notamment en lui offrant quelques avantages. Il n’y a jamais vraiment été question d’argent. Mais le Maroc lui aurait proposé par exemple un hôtel de 150 chambres sur la côte marocaine et une trentaine de petites maisons, dont il deviendrait propriétaire et encaisserait les revenus.

Ihattaren avait même reçu la visite des légendes du football marocain Aziz Bouderbala et Nouredine Naybet, à son domicile à Utrecht juste après le décès de son père. Le représentant du roi Mohammed VI, le Consul du Maroc, et le président de la Fédération marocaine de football ont également fait le déplacement pour rencontrer le jeune joueur.

La visite des hauts responsables n’a pas été ressentie comme une façon de mettre l’attaquant sous pression. "Je n’ai pas fait mon choix parce que le Maroc aurait tenté de profiter de l’enterrement. Nous n’avons pas ressenti de pression de la part du Maroc. J’ai par exemple beaucoup aimé ce que Hakim Ziyech m’a dit. Nous avons parlé lors du match PSV-Ajax en septembre dernier. Il m’a dit : "Ne les laisses pas t’influencer, fais ce que tu penses être la meilleure chose. Au PSV j’ai aussi beaucoup parlé avec Ibi (surnom d’Ibrahim Affelay aux Pays-Bas) et avec le coach. Mark van Bommel m’a dit comme tout le monde au PSV : "Regarde ce qui est le plus important pour toi et ta famille".

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact