Molenbeek fête le nouvel an amazigh

9 janvier 2020 - 23h30 - Belgique - Ecrit par : G.A

L’association Marbel prolonge les festivités du nouvel an en organisant, à Molenbeek, le Nouvel An berbère. Ce sera le vendredi 10 janvier au château du Karreveld.

Les Amazighs passeront à l’année 2970. Leur calendrier figure en effet parmi les plus anciens du monde. Contrairement aux calendriers grégoriens et islamiques, celui des amazighs ne coïncide avec aucun événement religieux. Le seul événement historique en commun avec les autres, est la bataille des Amazighs contre les anciens Egyptiens. Cette date marque l’investiture d’un roi Amazigh Chichong sur le trône pharaonique, après qu’il a vaincu le Roi Ramsès III et ses troupes, rapporte le journal La dernière heure.

Pour ce qui est de la célébration du Nouvel An berbère, MarBel entend sensibiliser la communauté d’origine amazighe et maghrébine en Belgique à ses spécificités identitaires et créer un lien culturel entre les générations issues de l’immigration en Belgique. Au cours de la soirée, trois groupes de musique amazigh de renommée internationale vont émerveiller le public à travers la richesse culturelle de leurs chansons.

Il s’agit du groupe folklorique Ahwach Taafrougte connu pour ses inspirations qui viennent des rites du sud du Maroc, le groupe Kif-Kif Bledi, qui promeut une ouverture sur la culture arabo-berbère en explorant, avec une approche moderne, les danses issues des traditions du Maghreb et du Moyen-Orient. Enfin, le groupe Imdyazen N’Arrif, originaire de la région du Rif, et dont les spécificités culturelles ne sont plus à démontrer.

En dehors de la richesse culturelle et culinaire amazighe qui sera célébrée, un hommage sera rendu à trois couples de la première génération dont les enfants ont réussi dans la vie académique, professionnelle, indique la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Amazigh - Hommage

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.