Recherche

Belgique : un douanier suspendu pour publication de vidéos anti-musulmans, homophobes et complotistes

© Copyright : DR

14 janvier 2020 - 07h40 - Monde

Le Service public Finances a suspendu un douanier belge, en poste depuis une semaine, pour avoir diffusé des vidéos anti-musulmans, homophobes et complotistes sur Youtube.

Il se définit comme un « prédicateur chrétien indépendant ». Avec sa chaîne Youtube, il partage des sermons et des exégèses de la Bible, rapporte RTBF. Seulement, l’une des vidéos du douanier fraîchement enrôlé, a été l’origine de l’ouverture d’un dossier interne par ses supérieurs au service public fédéral.

C’est une vidéo réalisée en septembre 2016, juste après les attentats de Paris et de Bruxelles. Dans cette vidéo, le prédicateur s’adresse aux musulmans de France, de Belgique et de Molenbeek. Il critique vertement l’islam, fait dans le prosélytisme et appelle les musulmans à se convertir au christianisme.

« Il est clair que l’apôtre Paul nous a avertis 700 ans à l’avance de l’avènement de faux prophètes. Le Coran enseigne un autre Évangile, un faux Évangile. Ce qui prouve que c’est un faux ! », déclare-t-il. Selon le prédicateur, « l’islam promeut et excuse la pédophilie. »Mohamed lui-même était pédophile. C’est absolument dégoûtant et répugnant ; un prophète de Dieu ne peut être pédophile", soutient-il.

Pour lui, une personne « ne peut devenir déviante sexuelle qu’en rejetant Dieu […] au point que Dieu n’a plus d’espoir pour eux et leur octroie le statut de réprouvé. […] Ceci prouve au passage qu’il n’y a aucun pédophile ni homosexuel au paradis. » Sur son compte Youtube, le prédicateur a également partagé des vidéos complotistes pour remettre en cause la version officielle des attentats du 11 septembre 2001.

« Devant les faits nouveaux dont le SPF Finances a pris connaissance, relatifs au passé de l’intéressé, faits qui sont contraires à la dignité et à la neutralité attendue d’un fonctionnaire fédéral, le SPF Finances a décidé de suspendre l’agent jusqu’à nouvel ordre. Les conséquences disciplinaires éventuelles sont à l’étude », a confié le porte-parole du ministère.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact