Mort d’Adil à Anderlecht : une enquête remet en cause la version de la police

21 avril 2020 - 14h00 - Monde - Ecrit par : S.A

La thèse de l’accident comme cause de la mort d’Adil, dans une course-poursuite avec la police, dans le quartier Cureghem à Anderlecht, vendredi 10 avril dernier est remise en cause. C’est du moins ce que révèle l’enquête réalisée par le journal De Morgen.

Selon la version de la police, Adil, jeune homme de 19 ans, est décédé après que son scooter a percuté une voiture de police dans une course-poursuite dans le quartier Cureghem à Anderlecht, vendredi 10 avril dernier. Seulement, de nouveaux éléments rapportés par De Morgen remettent en cause cette version.

Le journal flamand affirme qu’il n’y a pas de traces de freinage et que c’est plutôt le véhicule de police qui aurait dévié de sa trajectoire et percuté le jeune homme. De plus, les lignes tracées par l’expert automobile montrent que la voiture de police aurait dépassé la bande centrale de 70 centimètres. Une preuve supplémentaire.

Ce jour-là, Adil avait refusé de se soumettre à un contrôle de police, place du Conseil, devant l’Hôtel de Ville, pour violation du confinement. Son ami, lui, a refusé dans un premier temps, mais a fini par céder, explique Brahim, travailleur social et ami des deux jeunes. "Il a mis son scooter de côté et a donné sa carte d’identité aux policiers. Pendant qu’ils rédigeaient son amende, il a entendu des bruits venant du talkie-walkie des policiers. Il dit avoir entendu ceci : ‘On l’a eu, on l’a percuté’ ", affirme-t-il.

La police déclare que le jeune homme était "connu" de ses services. Mais Alexis Deswaef, avocat de la famille d’Adil, rétorque : "Il a déjà été visé dans une enquête criminelle, mais a été accusé à tort et n’a pas été poursuivi. Et si le garçon était connu des services, la police aurait pu se rendre au domicile des parents, rédiger l’amende, et c’était réglé", explique-t-il. Pour l’homme de droit, il est clair que la course-poursuite n’était pas légitime dans ce cas-ci. "Que la police poursuive les auteurs armés d’un vol de banque, est logique. Mais deux jeunes qui n’auraient pas respecté les mesures de distanciation sociale ?".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Anderlecht - Accident - Décès

Aller plus loin

Belgique : la police s’inquiète des appels à la violence

Les nombreux appels à la violence lancés ces derniers jours en zone bruxelloise, deviennent inquiétants. Le secrétaire national du syndicat de police SNPS, Thierry Belin, est...

Mort d’Adil : vers la désignation d’un juge d’instruction

Alexis Deswaef, l’avocat de la famille d’Adil, un jeune homme de 19 ans, mort vendredi à Anderlecht, dans une course-poursuite avec la police, a demandé au parquet de Bruxelles...

Bruxelles : nouveau rebondissement dans la mort d’Adil

Les informations communiquées à la presse n’ont pas plu à la famille d’Adil, jeune de 19 ans, décédé dans une course-poursuite avec la police, qui a déposé plainte contre le...

Racisme dans la police de Bruxelles : l’affaire Adil Charrot pousse à l’action

Le témoignage accablant d’une inspectrice de police dans l’affaire Adil Charrot, un jeune homme de 19 ans, décédé à Anderlecht en avril 2020 après une course-poursuite avec la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès à 24 ans du joueur marocain Oussama Falouh

Admis en soins intensifs suite à un accident de la route qui s’est produit le 11 octobre dernier, Oussama Falouh, joueur du Wydad de Casablanca, est décédé jeudi.

Hassan II : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le roi » est décédé

L’écrivain et militant Gilles Perrault, connu notamment pour son ouvrage « Notre ami le roi », sur le roi Hassan II, est décédé à l’âge de 92 ans d’un arrêt cardiaque, selon des informations communiquées par sa famille.

Maroc : plaidoyer pour en finir avec les chiens errants

La prolifération des chiens errants dans les villes marocaines soulève de plus en plus l’inquiétude des populations, qui réclament des mesures urgentes et efficaces. Des appels se multiplient pour résoudre définitivement cet épineux problème.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Le deuil persistant de Booder pour son ami Wahid Bouzidi

Près de trois mois après le décès de son ami, l’humoriste franco-marocain Booder rend un nouvel hommage au Franco-algérien Wahid Bouzidi qui lui « manque énormément ».

Décès de Hamidou Laanigri, un pilier de l’armée marocaine

Hamidou Laanigri, général de corps de division, est décédé ce dimanche 10 septembre à Rabat, à l’âge de 84 ans.

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi en deuil

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi vient d’annoncer une triste nouvelle dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Décès de Khadija Assad : le roi Mohammed VI adresse un message à la famille

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad, décédée la nuit dernière des suites d’une longue maladie.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.