Mortalité de poissons au lac de Sidi Boughaba : pas de pollution chimique ou organique

24 juillet 2020 - 01h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

La mortalité des poissons dans le lac de Sidi Boughaba inquiète les autorités locales. Les analyses réalisées pour élucider le mystère autour de cette mortalité excluent désormais toute pollution chimique ou organique.

Réagissant suite à cet incident, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a relevé que les résultats des analyses ont exclu toute possibilité de pollution chimique ou organique. D’après le département d’Aziz Akhannouch, les poissons sont exempts de toute maladie sans aucun caractère épidémiologique, et ne présentent aucune menace pour la faune et les oiseaux locaux.

L’incident serait survenu en raison du manque d’oxygène dans les eaux du lac, accentué par l’augmentation de la température et de la salinité des eaux et la baisse du niveau des eaux du lac  ».

Pour les cadres du ministère, il s’agit de «  l’Athérine  », une espèce de poisson de petite taille, qui vit dans les eaux continentales du littoral atlantique nord du Royaume. La même source indique qu’une commission provinciale a été mobilisée pour prélever des échantillons des poissons et des eaux du lac.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Environnement - Aziz Akhannouch - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Les déchets oléicoles : un danger pour l’environnement

La gestion des déchets issus du processus d’extraction de l’huile d’olive constitue un casse-tête pour les autorités de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui font face à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Aïd Al-Adha : le Maroc a encore importé des bovins de l’étranger

En prévision de l’Aïd Al-Adha, prévu au Maroc vers le 29 juin prochain, le nombre d’importations d’ovins s’intensifie. Ainsi, quelque 19 500 ovins importés du Portugal sont arrivés au port de Jorf Lasfar, dans la région d’El Jadida.

Maroc : « Marée » de déchets après les iftars sur les plages

Les associations de défense de l’environnement dénoncent le non-respect des règles environnementales par certaines familles qui laissent d’importantes quantités de déchets sur les plages après y avoir rompu le jeûne pendant le mois de Ramadan.

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Environnement : l’engagement fort Royal Air Maroc

Royal Air Maroc (RAM) a adhéré au programme d’évaluation environnementale de l’Association Internationale du Transport Aérien (IEnvA), visant à atteindre la durabilité dans tous les domaines des opérations aériennes et au sol.

Le FMI confirme un prêt pour le Maroc

Le Maroc bénéficiera d’un prêt de 1,3 milliard de dollars du Fonds monétaire international (FMI) pour soutenir sa transition écologique et renforcer sa résilience face aux catastrophes naturelles.

Eau et électricité : une bonne nouvelle pour les ménages marocains

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch renonce à son projet visant à augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour l’eau et l’électricité. Ce projet avait soulevé de vives polémiques et inquiété les Marocains.

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.