MRE : que se passe-t-il si votre voiture est volée au Maroc ?

2 juillet 2021 - 11h20 - Ecrit par : Bladi.net

La joie de se retrouver au Maroc peut, pour certains, se transformer en un cauchemar si l’on se fait voler sa voiture. La douane marocaine prévoit une procédure, dans ce cas, surtout si le véhicule volé est soumis au régime de l’Admission temporaire (AT).

La réponse est donnée dans le guide dédié aux Marocains du monde, que l’Administration des Douanes et des impôts indirects (ADII) a publié, il y a quelques jours. Pour ne pas la dénaturer, nous publions la réponse telle qu’elle a été diffusée :

En cas de vol de son véhicule, le MRE demeure redevable des droits et des taxes d’importation, exigibles. Pour régulariser la situation douanière de son véhicule, il doit, soit acquitter les droits et taxes correspondants, soit les garantir selon les deux options ci-après :
• en produisant l’engagement de régularisation, établi par une société d’assistance agréée ou ;
• en souscrivant par ses soins un engagement de régulariser la situation du véhicule volé dans un délai n’excédant pas 1 an (cf. note n° 17707/421 du 25/09/2001).

Le modèle de cet engagement est téléchargeable via sur le site Internet : :
www.douane.gov.ma/Particuliers / Marocains Résidant à l’Etranger / Voir aussi / Formulaires.

En cas de souscription de l’engagement précité, le MRE ne peut importer une autre voiture qu’après régularisation de la situation douanière du premier véhicule. Il est précisé, à ce propos, que l’engagement souscrit est valable une (01) année et que des pénalités sont prévues, en cas de non-respect de ce délai.

Tags : Douane marocaine - Vol - FAQ

Nous vous recommandons

Marrakech : des milliers de personnes arrêtées par la brigade touristique

Un peu plus de 12 000 personnes ont été arrêtées pour violation de l’état d’urgence sanitaire. Avec la reprise des activités touristiques, les arrestations se sont multipliées à Marrakech, l’une des villes ayant toujours drainé le plus de...

Rico Verhoeven, le bourreau des kick-boxeurs marocains

Après le champion marocain, Badr Hari, son compatriote Jamal Ben Saddik s’est incliné samedi dernier devant le Néerlandais, Rico Verhoeven, tenant du titre mondial de kick-boxing poids lourd, lors de la soirée Glory 79, tenue dans le GelreDome d’Arnhem...

L’Algérie craint de perdre la guerre contre le Maroc

Les tensions se sont intensifiées entre le Maroc et l’Algérie, et ont atteint un point de non-retour avec notamment la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, la fermeture de l’espace algérien à tous les avions marocains. À l’étape...

Qatar 2022 : fin de l’aventure pour Noussair Mazraoui ?

L’international marocain Noussair Mazraoui est sorti sur blessure lors du premier match du Maroc à la coupe du monde Qatar 2022 face à la Croatie qui s’est soldé par un score nul et vierge (0-0).

MRE : voici les produits autorisés à entrer à Algésiras depuis le Maroc

L’Autorité portuaire d’Algésiras a rappelé aux Marocains d’Europe engagés dans la phase retour de l’Opération Marhaba les produits autorisés à entrer en Espagne depuis le Maroc, selon la réglementation...

Maroc : un gendarme trafiquant de cocaïne arrêté après une course-poursuite

Sur la base des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un gendarme, soupçonné d’être chef d’un réseau de vente de cocaïne, et son complice ont été arrêtés le 13 juillet dernier au terme d’une longue...

Sous pression, Nadia Rmili quitte le ministère de la Santé

La pression était devenue trop forte pour Nadia Rmili à qui l’on reprochait d’avoir accepté le poste de ministre de la Santé tout en étant maire de Casablanca. Ce jeudi 14 octobre, elle a finalement opté pour la capitale...

On en sait un peu plus sur le célèbre hacker arrêté au Maroc

La direction de la cybercriminalité d’Interpol en étroite collaboration avec le Groupe-IB et la police marocaine a réussi à interpeller le célèbre hacker connu sous le nom de « Dr Hex » dans le cadre de l’opération «  Lyrebird  ». La nationalité du...

Maroc : un homme condamné pour avoir quitté le domicile conjugal «  sans justification  »

Le tribunal de première instance de la ville d’Oued Zem a condamné un homme qui a « quitté le domicile familial sans motif impérieux » suite à une plainte déposée par sa femme.

L’Italienne incarcérée au Maroc pour blasphème libérée

Le tribunal de première instance de Marrakech avait condamné fin juin une maroco-italienne à trois ans et demi de prison pour outrage à l’islam. Cette peine a été réduite en appel.