À Thuré, le coronavirus bouscule les pratiques traditionnelles des musulmans soufis

17 mai 2021 - 15h40 - France - Ecrit par : S.A

À Thuré, les musulmans soufis peinent à danser et chanter l’amour de Dieu comme avant en raison de la pandémie de Covid-19. Ils promettent une « fièvre du samedi soir » une fois que les gens seront vaccinés et que le fils du cheikh marocain Sidi Mohammed Mokhtar Habri, leur prochain guide spirituel, arrivera en France.

« C’est très compliqué. On a arrêté de se voir ou presque pendant un an. Quand on a enfin pu se voir, c’était avec les masques, le gel, la distanciation. On a dû modifier notre façon de faire, notamment pour les danses : au lieu d’être rapprochés les uns des autres, main dans la main, on est écarté de 3 ou 4 m. On se voit une fois par semaine, mais on n’est plus aussi nombreux : 2 ou 3 contre 20 ou 30 avant », a déploré Abdelhali Derouiche, vice-président du Cercle de réflexion derkaouia habria. Créée le 7 mai 2014, cette confrérie est dédiée à l’adoration de Dieu à travers des chants et des danses.

Le coronavirus n’est pas uniquement ce qui empêche les musulmans de pratiquer le soufisme. Il y a également le décès le 2 avril de leur guide spirituel et maître soufi, le cheikh marocain Sidi Mohammed Moktar Habri, fait savoir Centre Presse. « Son fils, Sidi Mohammed Ali Habri, lui succède, annonce Abdelhali Derouiche. Il a 27 ans. Il a une première formation d’imam. Il a appris le coran par cœur. Il a fait l’école supérieure de la jurisprudence islamique ». Aussi, fait-il savoir qu’il gère au Maroc, la Zaouia, une confrérie d’adoration de Dieu. « Il est à la fois guide spirituel et conférencier », a-t-il ajouté. L’arrivée du nouveau cheikh à Thuré est prévue en septembre.

Les musulmans soufis espèrent pouvoir reprendre leur activité après la crise. « On devrait avoir un peu plus de monde avec la fin du ramadan et aussi surtout une fois que les gens seront vaccinés, espère Abdelhali Derouiche. Il nous manque des jeunes dans l’association qui compte surtout des 50 et 60 ans. » Un retour à la normale leur sera également profitable. « Ça sera la fièvre du samedi soir une fois tout le monde vacciné !  », promet Abdelhali Derouiche.

En attendant, les musulmans soufis s’attendent à ce que les travaux de la maison soufie soient achevés.

Sujets associés : France - Religion - Islam

Aller plus loin

"La crise du coronavirus est l’espoir d’un renouveau spirituel"

"Les religions institutionnalisées, portées par leurs représentants officiels, devront sûrement, dans la période post-crise, revoir leurs copies", prévient l’islamologue Asma...

Maroc : "Le covid-19 a fait passer le religieux au second plan"

Dans une tribune publiée par L’Obs, Mohammed Ennaji, historien et sociologue, revient sur un fait inédit et historique : la fermeture des mosquées au Maroc à cause du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Chaâbane débute ce dimanche, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1445 de l’hégire correspond au dimanche 11 février 2024, a annoncé samedi le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Voici la date de l’Aïd el-Fitr en France

Débuté le 23 mars 2023, le mois du ramadan touche progressivement à sa fin. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé vendredi 14 avril la date de l’Aïd al-Fitr marquant la fin de la période de jeûne.

Stains : polémique autour d’une rue rebaptisée au nom de la femme du prophète Mohammad

À Stains (Seine-Saint-Denis), une plaque au nom de la femme du prophète Mohammad, posée au-dessus du panneau indiquant la rue de Pontoise en septembre 2022 est vue d’un mauvais œil sur les réseaux sociaux.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Maroc : les salaires des imams vont augmenter

Les imams au Maroc verront leur allocation augmenter de façon progressive pendant les quatre prochaines années. Le roi Mohammed VI en a donné l’instruction, selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

L’affaire Zakaria Aboukhlal prend de l’ampleur

L’affaire Zakaria Aboukhlal continue de créer des remous. Après la Fédération royale marocaine de football (FRMF), c’est au tour du Conseil national de la presse de condamner les propos contenus dans un article d’un site électronique sur un supposé...

Nouhaila Benzina : un hijab par amour

La Marocaine Nouhaila Benzina pourrait être la première footballeuse de l’histoire à jouer avec un hijab, si elle monte sur le terrain lors du match contre la Corée du Sud en Coupe du monde féminine, prévu ce dimanche.