Recherche

"La crise du coronavirus est l’espoir d’un renouveau spirituel"

© Copyright : DR

5 avril 2020 - 19h00 - Société

"Les religions institutionnalisées, portées par leurs représentants officiels, devront sûrement, dans la période post-crise, revoir leurs copies", prévient l’islamologue Asma Lamrabet. La crise du coronavirus a remis en cause l’ordre des choses. Elle a installé la psychose, l’incertitude et l’effroi au sein de la communauté, soumise à un confinement dans l’espoir d’un renouveau spirituel.

Pour l’islamologue Asma Lamrabet qui exprime son opinion dans les colonnes de TelQuel, la crise du coronavirus est l’espoir d’un renouveau spirituel. C’est pourquoi elle est convaincue que cette crise nous dévoile une réalité longtemps reniée, à savoir celle du destin global et commun de notre humanité. Indépendamment de nos ancrages religieux, de nos convictions, de nos croyances ou non croyances, nous nous retrouvons soudain tous, en tant qu’humains, face à ce sentiment d’appartenance à une planète meurtrie par nos individualismes démesurés. "Croyants, mystiques, athées, agnostiques, nous nous retrouvons tous, chacun à sa manière, en train de prier, d’espérer, de se dévouer, de se solidariser, d’aider, d’aimer, de donner,…", fait observer Lamrabet. Et de relever que "l’heure est à la solidarité humaine, à la compassion, à l’abnégation et à l’empathie. Et cela, quelle que soit notre tradition religieuse ou autre, n’est autre que l’expression (re)naissante d’une spiritualité humaine encore à venir".

Pour Asma Lamrabet, "nous vivrons sûrement une renaissance de l’humain, cette fois-ci en harmonie avec son environnement naturel et en rupture avec les dogmes en tout genre". La spiritualité naissante ne sera pas une nouvelle religion, mais plutôt une remise en cause de l’approche de toutes nos traditions religieuses, mystiques, ou idéologiques sectaires. Les religions institutionnalisées devront sortir de leur ethnocentrisme frileux, de ces concepts dogmatiques abstraits et vides de sens de mécréance, insiste-t-elle.

Asma Lamrabet, qui est également essayiste, pense que les enseignements à tirer de cette crise seront certainement innombrables, douloureux, difficiles à mettre en pratique, pour déboucher sur un déclic spirituel. Une spiritualité intelligente, sereine, qui ne scindera pas l’humanité en croyants et mécréants, en privilégiés et indigents, en ceux qui ont tous les droits et ceux qui n’en ont aucun. Et ceci, en dépit des résistances à tous les niveaux.

Toutes les crises traversées par notre civilisation humaine, ont donné naissance par la suite au meilleur comme au pire. C’est fort de cela que, Asma Lamrabet invite les uns et les autres à la prière, pour que celle-ci soit celle du meilleur à venir.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact