Recherche

Accès interdit aux femmes voilées à Nîmes : le commerçant regrette et présente ses excuses

© Copyright : DR

1er novembre 2020 - 12h20 - Société

Quelques heures après avoir interdit l’accès à son magasin à des femmes voilées, le gérant d’une supérette de Nîmes dit aujourd’hui regretter amèrement son acte. Dépassé par les menaces, il a donné sa version des faits, tout en présentant ses excuses.

L’affiche interdisant l’accès du commerce aux personnes voilées n’était pas intentionnelle. « J’ai fait une très grosse erreur, je le regrette et en prends conscience maintenant », « mais sur le coup je n’ai pas réfléchi », « j’ai totalement dépassé ma pensée et surtout ce qui me fait plus de peine dans cette affaire, c’est que je ne voulais pas froisser ou blesser quiconque ».

« (…) je ne voulais pas m’attaquer aux personnes voilées, ou à une religion en particulier ».(…) je regrette et je m’excuse (...) Je suis effondré par ce qui arrive suite à mes propos, par le déferlement de violence verbal qui s’abat sur moi et ma famille. Je suis mort psychologiquement" confesse le commerçant à Objectif Gard.

Des propos qui traduisent tout le remords qui habite ce gérant de magasin au lendemain de son acte. Il avait même du mal à s’exprimer au téléphone et pleurait même par moment, révèle la même source.

Sous le flot des centaines de messages de haine, de violence et de menace reçus, le commerçant a dû porter plainte. Actuellement, le parquet de Nîmes mène une enquête à ce propos.

Mots clés: France , Nîmes , Islam , Droits et Justice

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact