Le nord du Maroc pris d’assaut

20 août 2019 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Au lendemain de la célébration de l’Aïd al-Adha, les estivants sont plus attirés par le nord du Maroc et, plus précisément, par la ville de Tétouan. Cette forte affluence se justifie par la diversité culturelle et par les belles plages qu’offre cette nouvelle destination festivalière, engendrant, du coup, une forte hausse des prix.

L’attractivité de la ville de Tétouan dans le nord du royaume séduit désormais les estivants, en l’occurrence, les Marocains désirant profiter de ce qui leur reste de vacances. Selon des sources citées par Le360.ma, les plages de Martil, de Cabo Negro, de Mdiq, de Fnideq et d’Oued Laou sont prises d’assaut par ces touristes qui ne cessent d’affluer, ce qui a entraîné, du coup, une surenchère inédite.

Vivre désormais proche des côtes nécessite beaucoup de moyens. Le prix du loyer est passé de 350 dirhams, avant la période de l’Aïd, à 1.000. Face à cette hausse sans précédent des prix, certaines familles préfèrent s’orienter vers la ville de Tétouan, pour payer un loyer moins cher et faire la navette quotidienne vers les plages. D’autres, plus séduites par le vent marin, ont préféré louer près des côtes, en dépit de la hausse des prix. Celles-ci, en revanche, sont contraintes de raccourcir leur séjour pour ne pas dépenser plus que prévu.

L’autre aspect négatif de cette affluence est l’embouteillage monstre sur les routes menant vers les plages, notamment, en fin de journée, conclut la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Tourisme - Tétouan - Destination - Hôtellerie - Aïd al-Adha 2024

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains recommencent à dépenser à l’étranger

La période du Covid est (presque) loin derrière nous. Après près de deux ans d’épidémie et de difficultés pour sortir du territoire, les Marocains ont recommencé à voyager à l’étranger et donc à dépenser.

Le tourisme marocain bat des records

L’année 2023 a vu repartir à la hausse la fréquentation touristique au Maroc. Une embellie pour le tourisme marocain après les trois années noires qu’elle a connues à cause de la pandémie de Covid-19.

Au Maroc, le marché opaque des locations saisonnières

Dans le secteur de la location saisonnière, les agences de voyages opérant au Maroc font face à une « concurrence illégale » des courtiers qui tirent grand profit de l’activité à leur détriment. Des voix s’élèvent pour appeler à l’assainissement du...

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Voici la date de l’Aïd al-Adha 2024 au Maroc

Quelques jours après la célébration de l’Aïd El Fitr marquant la fin du mois de ramadan, les musulmans sont fixés sur la date de l’Aïd al-Adha.

Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Au Maroc, le nouveau programme d’aide à l’acquisition de logements est susceptible d’apporter une bouffée d’oxygène au marché immobilier.

Crédit immobilier : la hausse des taux s’accélère au Maroc

L’inflation touche de plus en plus les Marocains. Et les crédits immobiliers ne sont pas épargnés. Ces derniers devraient en effet connaitre une hausse au 4ᵉ trimestre de l’année, selon les professionnels. Qu’est-ce qui explique cette prévision ?

Accor ouvre de nouveaux hôtels au Maroc

La co-organisation du Mondial 2030 par le Maroc, l’Espagne et le Portugal aiguise les appétits du groupe hôtelier français Accor qui prévoit d’élargir son offre au royaume.

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Maroc : du changement pour l’impôt sur les revenus locatifs

Au Maroc, l’imposition des revenus locatifs a connu des modifications majeures depuis 2023. Des changements qui ont un impact significatif sur les contribuables concernés.