Accusations d’espionnage : de nouvelles révélations sur Mehdi Ben Barka

27 février 2022 - 15h20 - Ecrit par : A.S

Suite au démenti de Bachir Ben Barka, fils de Mehdi Ben Barka, chef de file du mouvement tiers-mondiste, le chercheur tchèque Jan Koura, professeur adjoint à l’Université Charles de Prague fait de nouvelles révélations sur le plus célèbre opposant aux rois Mohammed V et Hassan II.

De nouvelles révélations sur Mehdi Ben Barka. Selon le chercheur tchèque, auteur d’une étude réalisée sur la base d’archives déclassifiées des services secrets tchécoslovaques, la tâche la plus importante que le StB a confiée au chef de file du mouvement tiers-mondiste était « probablement celle d’espionner les dirigeants arabes lors de la visite du dirigeant soviétique Khrouchtchev en Égypte en mai 1964 ». Ben Barka a « fourni tant d’informations précieuses dans les coulisses, qui ont été transmises au KGB [service de renseignements de l’URSS] via le résident tchécoslovaque au Caire, que le KGB lui-même l’a félicité pour cela », a déclaré à Middle East Eye Jan Koura.

À lire : Disparition de Mehdi Ben Barka : 55 ans après, le mystère demeure entier

Pour Bachir Ben Barka, fils de Mehdi Ben Barka, il s’agit de « pseudo-révélations fabriquées volontairement à charge ». « Prague était le siège des organisations internationales progressistes [Fédération syndicale mondiale, Union internationale des étudiants, etc.], le passage obligé des responsables politiques des organisations internationales comme l’Organisation de solidarité des peuples afro-asiatiques [OSPAA], pour rejoindre certaines capitales africaines, asiatiques et Cuba », a-t-il défendu dans un communiqué. « D’un point de vue purement pratique, leurs billets de voyage et de séjour étaient pris en charge soit directement par les trésoreries de ces organismes, soit sous-traités par les comités locaux de solidarité [par exemple, le comité tchécoslovaque], qui servaient de relais à l’aide financière internationale du camp socialiste », ajoute le fils de l’ancien opposant de Hassan II.

À lire : Mehdi Ben Barka était-il un espion ?

Aux yeux de l’historien tchèque, cet argument ne tient pas la route. « Un résident tchécoslovaque au Caire lui a dit directement qu’il collecterait des informations pour le KGB et la même personne lui a alors remboursé l’achat de meubles pour son appartement au Caire », a-t-il ajouté. Revenant sur la remise des récompenses, Jan Koura affirme qu’il s’agissait de « récompenses financières en diverses monnaies » remises à Mehdi Ben Barka « directement par des officiers du StB à Prague et dans d’autres pays ». « La remise des récompenses est consignée dans les documents du StB ainsi que dans les tableaux récapitulatifs du dossier de Ben Barka que le StB a conservés avec la date, le montant et une brève justification. Mehdi Ben Barka était très intelligent. Il ne pouvait penser que des diplomates ordinaires pouvaient lui donner de l’argent contre la remise de documents ou contre l’exécution de certaines tâches », insiste-t-il.

Et de conclure : le Marocain « savait pertinemment qu’il avait affaire à des agents du renseignement plutôt qu’à des attachés d’ambassade, qui, eux, ne rémunèrent pas pour ce type de missions ».

Tags : Mehdi Ben Barka - République Tchèque

Aller plus loin

Disparition de Mehdi Ben Barka : 55 ans après, le mystère demeure entier

29 octobre 1965, c’était la dernière fois qu’était vu Mehdi Ben Barka, à Paris. La France et le Maroc n’ont jamais expliqué les circonstances de l’enlèvement et de la disparition...

Mehdi Ben Barka était-il un espion ?

56 ans après son décès, de troublantes révélations ont été faites sur le militant anticolonialiste Mehdi Ben Barka, chef de file du mouvement tiers-mondiste, et plus célèbre opposant...

Réaction de la famille de Mehdi Ben Barka suite aux accusations d’espionnage

Les accusations d’espionnage contre le militant anticolonialiste Mehdi Ben Barka, chef de file du mouvement tiers-mondiste ont fait réagir sa famille. L’ex-opposant marocain est...

Un ancien juge d’instruction accuse le Maroc d’être derrière ses ennuis judiciaires

Patrick Ramaël, ancien juge d’instruction dans l’affaire Mehdi Ben Barka, le chef de file du mouvement tiers-mondiste, et plus célèbre opposant aux rois Mohammed V et Hassan II,...

Nous vous recommandons

Taghazout, l’une des meilleures destinations en 2022

Le village de Taghazout figure parmi les 28 meilleures destinations à visiter dans le monde en 2022, selon The Natiional Geographic.

Algérie : Amar Belani , envoyé spécial pour le "Sahara"

Lors du conseil des ministres du 30 août 2021 présidé par le chef de l’État algérien, Abdelmadjid Tebboune, plusieurs nominations ont été prononcées au ministère des Affaires étrangères. Le diplomate Amar Belani sera chargé de la question du Sahara et des pays...

Encore un scandale dans le basketball marocain

Après le scandale des matchs truqués dans le football féminin, c’est au tour du basketball marocain d’être éclaboussé par des soupçons de matchs truqués. L’affaire est si grave que la fédération internationale est informée de cet énième scandale qui vient jeter...

Affaire Jacques Bouthier : témoignage d’un ex-manager d’Assu 2000 à Tanger

Outre les Françaises, les Marocaines ont été également ciblées par Jacques Bouthier, l’ex-patron du groupe mis en examen pour traite d’êtres humains et viols sur mineures, à la suite d’une enquête déclenchée par le témoignage d’une jeune femme de 22 ans qui a...

L’espagnolité de Ceuta et Melilla « est incontestable et non négociable »

Le Parti socialiste de Melilla a affirmé que l’espagnolité de Ceuta et Melilla « est incontestable et non négociable » pour le gouvernement.

Réaction de l’Algérie suite aux accusations d’espionnage contre le Maroc

L’Algérie, un des pays victimes du logiciel israélien Pegasus, a réagi aux accusations d’espionnage contre le Maroc. Le voisin de l’Est condamne « vigoureusement cette inadmissible atteinte systématique aux droits de l’Homme et libertés fondamentales...

Le Polisario somme les entreprises espagnoles de quitter le Sahara

Le Front Polisario demande aux 14 entreprises espagnoles exerçant au Sahara de quitter « immédiatement » le territoire, annonçant une intensification de l’action militaire contre le Maroc.

Nasser Bourita s’était-il opposé à la réouverture des frontières ?

La décision du gouvernement marocain relative à la réouverture de l’espace aérien dès le 7 février prochain n’aurait pas fait l’unanimité. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, s’y...

Voici les deux milliardaires marocains du classement Forbes

Deux Marocains figurent dans le dernier classement annuel des plus grosses fortunes africaines du magazine économique américain Forbes, rendu public le 24 janvier. Qui sont-ils  ?

La mésaventure d’un Belge avec le pass vaccinal marocain

Alors qu’il est venu se restaurer dans un fast-food d’Auvelais (Sambreville), un homme s’est vu refuser l’accès, son Covid Safe Ticket, délivré au Maroc, n’étant pas valable en Belgique.