Paradis fiscaux : Voici pourquoi le Maroc a été maintenu sur la liste grise

8 octobre 2020 - 15h20 - Economie - Ecrit par : I.L

Sans surprise le Maroc a été maintenu sur la liste grise des paradis fiscaux éditée par l’Union européenne. À l’origine de cette décision, le non-respect de certaines modifications à apporter au régime fiscal de Casablanca Finance City (CFC).

A l’étape actuelle, le Maroc s’est acquitté de toutes ses obligations vis-à-vis de l’Union européenne, dernière étape de sa sortie de cette liste grise, qui ne devrait intervenir qu’en 2021. Tout comme l’Australie, le royaume était astreint à la modification ou à la suppression de ses régimes fiscaux dommageables, au plus tard à la fin de 2019. Malheureusement, les retards dus à la procédure du Forum de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) sur les pratiques fiscales dommageables ont ralenti la procédure. Un délai de grâce leur a été accordé et qui court jusqu’à fin 2020 afin d’ajuster leur législation fiscale.

Aujourd’hui, le Royaume a supprimé les dispositifs incitatifs des banques offshores, des holdings financiers afin de convaincre Bruxelles. Aussi a-t-il revu deux régimes fiscaux préférentiels, à savoir ceux des zones franches d’exportation et des entreprises exportatrices à travers la loi de finances 2020. L’autre détail à régler est le cas CFC, dont le régime fiscal est jugé « dommageable » par Bruxelles.

A ce titre, le gouvernement a adopté, le 24 septembre dernier un projet de décret-loi portant réorganisation de Casablanca Finance City en Conseil de gouvernement et publié au dernier Bulletin officiel. Grâce à ce décret-loi, les sociétés de services ayant le statut CFC et créées à compter du 1er janvier 2020 sont invitées à s’acquitter, après la période d’exonération quinquennale, d’un IS au taux uniforme de 15% contre 17,5 initialement prévu pour les plus petites entreprises qui ne bénéficient d’aucune mesure incitative.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Union européenne

Aller plus loin

Le Maroc sortira-t-il de la liste grise des paradis fiscaux ?

Une rencontre des ministres de l’Économie et des finances de l’Union européenne est prévue, ce mardi 16 février 2021, pour actualiser la « liste grise des paradis fiscaux »....

L’UE retire le Maroc de sa liste grise des paradis fiscaux

Le Maroc ne figure plus sur la liste grise des paradis fiscaux de l’Union européenne (UE). Ainsi en a décidé le Conseil des affaires étrangères de l’union ce lundi.

Paradis fiscaux : le Maroc sortira-il définitivement de la liste grise de l’UE ?

L’approbation du projet de décret-loi, portant réorganisation de CFC est la dernière marche franchie par le Maroc pour une sortie effective de la liste grise de l’UE des paradis...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise de l’Europe

La Commission européenne vient d’annoncer le retrait du Maroc de la liste grise de l’Union européenne des pays sous surveillance en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cette décision fait suite à l’évaluation effectuée...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Tanger Med menace les ports européens

Malte craint l’avantage fiscal du port Tanger Med à cause de l’introduction d’une taxe environnementale dans les pays de l’Union européenne(UE) à partir de 2024. Les grandes compagnies maritimes peuvent se détourner vers le port marocain.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...