Paradis fiscaux : Voici pourquoi le Maroc a été maintenu sur la liste grise

8 octobre 2020 - 15h20 - Economie - Ecrit par : I.L

Sans surprise le Maroc a été maintenu sur la liste grise des paradis fiscaux éditée par l’Union européenne. À l’origine de cette décision, le non-respect de certaines modifications à apporter au régime fiscal de Casablanca Finance City (CFC).

A l’étape actuelle, le Maroc s’est acquitté de toutes ses obligations vis-à-vis de l’Union européenne, dernière étape de sa sortie de cette liste grise, qui ne devrait intervenir qu’en 2021. Tout comme l’Australie, le royaume était astreint à la modification ou à la suppression de ses régimes fiscaux dommageables, au plus tard à la fin de 2019. Malheureusement, les retards dus à la procédure du Forum de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) sur les pratiques fiscales dommageables ont ralenti la procédure. Un délai de grâce leur a été accordé et qui court jusqu’à fin 2020 afin d’ajuster leur législation fiscale.

Aujourd’hui, le Royaume a supprimé les dispositifs incitatifs des banques offshores, des holdings financiers afin de convaincre Bruxelles. Aussi a-t-il revu deux régimes fiscaux préférentiels, à savoir ceux des zones franches d’exportation et des entreprises exportatrices à travers la loi de finances 2020. L’autre détail à régler est le cas CFC, dont le régime fiscal est jugé « dommageable » par Bruxelles.

A ce titre, le gouvernement a adopté, le 24 septembre dernier un projet de décret-loi portant réorganisation de Casablanca Finance City en Conseil de gouvernement et publié au dernier Bulletin officiel. Grâce à ce décret-loi, les sociétés de services ayant le statut CFC et créées à compter du 1er janvier 2020 sont invitées à s’acquitter, après la période d’exonération quinquennale, d’un IS au taux uniforme de 15% contre 17,5 initialement prévu pour les plus petites entreprises qui ne bénéficient d’aucune mesure incitative.

Sujets associés : Union européenne

Aller plus loin

Paradis fiscaux : le Maroc sortira-il définitivement de la liste grise de l’UE ?

L’approbation du projet de décret-loi, portant réorganisation de CFC est la dernière marche franchie par le Maroc pour une sortie effective de la liste grise de l’UE des paradis...

L’UE retire le Maroc de sa liste grise des paradis fiscaux

Le Maroc ne figure plus sur la liste grise des paradis fiscaux de l’Union européenne (UE). Ainsi en a décidé le Conseil des affaires étrangères de l’union ce lundi.

Le Maroc sortira-t-il de la liste grise des paradis fiscaux ?

Une rencontre des ministres de l’Économie et des finances de l’Union européenne est prévue, ce mardi 16 février 2021, pour actualiser la « liste grise des paradis fiscaux »....

Ces articles devraient vous intéresser :

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...

Énergie verte : partenariat entre le Maroc et l’UE

Le Maroc et l’Union européenne s’apprêtent à signer une alliance verte, qui permettra de renforcer les efforts du royaume dans la lutte contre le changement climatique.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...