Le Maroc sortira-t-il de la liste grise des paradis fiscaux ?

16 février 2021 - 10h40 - Economie - Ecrit par : I.L

Une rencontre des ministres de l’Économie et des finances de l’Union européenne est prévue, ce mardi 16 février 2021, pour actualiser la « liste grise des paradis fiscaux ». Cette rencontre devrait confirmer la sortie du Maroc de cette liste élaborée par Bruxelles depuis 2007 pour lutter contre l’évasion fiscale.

Sauf revirement, le Maroc devrait sortir de cette « liste de surveillance ». Elle rassemble les pays dont les engagements en termes de conformité fiscale sont jugés suffisants par l’Union européenne, mais leur mise en œuvre fait actuellement l’objet d’un suivi attentif.

Pour avoir respecté toutes les exigences en termes de conformité de sa législation fiscale, le gouvernement est rassuré sur la sortie du pays de cette liste. Mieux, elle a supprimé les dispositifs incitatifs des banques offshore, des holdings financiers, etc. à travers la loi des finances 2019. Le royaume a également corrigé deux régimes fiscaux préférentiels, à savoir ceux des zones franches d’exportation et des entreprises exportatrices à travers la loi de finances 2020.

Quant à l’exonération de l’impôt sur les sociétés, elle a été maintenue pendant les cinq premières années au profit des entreprises installées dans les zones franches d’exportation (rebaptisées zones d’accélération industrielle). Par ailleurs, le taux est passé de 8,75 % à 15 %, quelle que soit la destination de la production (marché local ou à l’export).

Ce mardi 16 février, les ministres des Finances de l’Union européenne devraient échanger sur le régime fiscal de Casablanca Finance City (CFC), jugé « dommageable » en octobre 2020 par Bruxelles. En septembre dernier, le gouvernement s’est plié à cette exigence en adoptant en conseil de gouvernement un décret-loi portant réorganisation de CFC. Il a permis de modifier le régime fiscal des entreprises ayant le statut CFC. Ces réformes ont été déjà saluées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). En novembre dernier, l’organisation a officiellement considéré que Casablanca Finance City est désormais un régime non dommageable du point de vue fiscal.

Sujets associés : Union européenne - OCDE

Aller plus loin

Paradis fiscaux : Voici pourquoi le Maroc a été maintenu sur la liste grise

Sans surprise le Maroc a été maintenu sur la liste grise des paradis fiscaux éditée par l’Union européenne. À l’origine de cette décision, le non-respect de certaines...

Dominique Strauss-Kahn : « Je suis résident fiscal au Maroc »

L’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, dont le nom est cité dans l’affaire controversée des « Pandora Papers », répond à ses détracteurs. L’homme d’affaires français...

Le Maroc attendra pour son retrait de la liste grise de l’Union européenne

Le Maroc attend toujours d’être retiré de la liste grise de l’UE, celle des régimes fiscaux jugés dommageables. Aux dernières nouvelles, cette attente pourrait être...

Maroc : les échéances de l’amnistie fiscale s’achèvent bientôt

En vue d’atténuer les conséquences de la crise sanitaire sur la loi des finances 2020, et du coup, renforcer la relation de confiance entre l’administration marocaine et le...

Dossiers :

Union européenne

Le Maroc « harcelé » dans le scandale de corruption au parlement européen

En conférence de presse conjointe avec le Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères, Josep Borrell, le ministre des Affaires Étrangères, Nasser Bourita est revenu sur le rôle qu’aurait joué le Maroc dans le scandale de...

L’Espagne veut une reprise rapide des relations avec le Maroc

Le Maroc a engagé des négociations avec l’Espagne et l’Union européenne (UE) en vue de la reprise de la coopération en matière migratoire. Dans ce cadre, des délégués de l’UE ont tenu mercredi à Rabat, des réunions avec le ministère de l’Intérieur,...

Décision du tribunal de l’UE : l’Algérie salue une victoire du Polisario

Suite à l’annulation de deux accords de partenariat commerciaux du Maroc par la justice européenne, l’Algérie, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, a salué « une victoire éclatante pour la cause du peuple sahraoui ».

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la recherche de nouveaux partenaires.

La Cour de justice de l’UE autorise l’employeur à interdire le port du voile au travail

Interdire le port du foulard islamique au travail relève de la libre appréciation de l’employeur. C’est la décision de la Cour de justice de l’UE (CJUE), en réponse à des questions de la justice allemande.

OCDE

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.

Le gouvernement critiqué pour l’échange d’informations sur les biens immobiliers des MRE

Les accords internationaux signés par les ministres marocains, notamment l’accord d’échange de données bancaires, n’arrangent pas les Marocains de l’étranger, a dénoncé Abdellah Boussouf, SG du CCME. Il accuse le gouvernement marocain de conclure les...

Retrait de la liste grise de l’Union européenne : le Maroc bientôt fixé

Dans le cadre de la mise à jour de la liste des paradis fiscaux, Bruxelles accueillera très prochainement une réunion, tant attendue par le Maroc. Ce sera l’occasion de savoir si les efforts du Royaume seront couronnés, pour qu’enfin son nom quitte la...

Échange automatique de données fiscales : vers une solution favorable aux MRE

Le Maroc s’active pour trouver une solution favorable aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique des données fiscales avec les pays membres de l’OCDE. Une solution qui préservera leurs intérêts.

Le Maroc va échanger ses données fiscales avec l’OCDE dès 2022

Le Maroc va commencer à échanger ses données fiscales avec l’OCDE à partir de l’année prochaine. La mesure fait suite à l’accord signé début juillet sur un impôt mondial minimum de 15 %.