Recherche

Pays-Bas : la police pas motivée à appliquer la loi anti-burqa

© Copyright : DR

4 août 2019 - 13h30 - Monde - Par: S.A

En l’absence de motivation, la mise en application de la loi portant interdiction du port du voile intégral (burqa ou niqab) dans les écoles, les hôpitaux, les bâtiments publics et les transports en commun aux Pays-Bas peine à être effective.

Dès son entrée en vigueur, la loi interdisant tout vêtement couvrant le visage dans les établissements d’enseignement, les institutions et les bâtiments publics, les hôpitaux et les transports en commun fait grise mine. A cet effet, on note une démotivation quant à sa mise en application.

Selon des sources officielles, le nombre de femmes qui portent la burqa ou le niqab se situe entre 200 et 400 aux Pays-Bas, dont la taille de la population est estimée à 17 millions d’habitants.

Et faire appliquer cette loi, qui est déjà sous le feu des critiques, n’intéresse visiblement personne. La police n’entend pas sévir car cela n’est pas, à ses yeux, une "priorité absolue". Selon The Guardian, la police nationale a martelé qu’elle ne peut sanctionner une femme au visage couvert qui viendrait déposer une plainte pour une raison ou une autre.

De leur côté, les transports publics sont dans la même dynamique que la police nationale. Les chauffeurs voient d’un mauvais œil l’application d’une telle loi parce qu’elle causerait des préjudices à leur activité, notamment, des retards.

Au niveau des hôpitaux, le message est clair : plusieurs « ne refuseraient pas de prodiguer des soins à qui que ce soit, peu importent les vêtements portés ».

Geert Wilders, le député populiste anti-islam avait proposé en 2005 cette loi, qui a fini par être votée l’année dernière. Et, une amende de 150 euros est à payer par tout contrevenant.

Mots clés: Pays-Bas , Santé , Education , Transport en commun , Voile islamique

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact