« Les Pays-Bas, un narco-Etat 2.0 » à cause notamment de la « Mocro Maffia »

10 août 2022 - 11h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Jan Struijs, président du syndicat de police NPB, affirme que « les Pays-Bas sont devenus un narco-État », à cause notamment des mafias des « cartels de la drogue » comme la « Mocro maffia ».

« J’appelle les Pays-Bas un narco-État 2.0 parce que la drogue injecte tellement d’argent dans l’économie légale qu’elle prend le dessus », a déclaré à la chaîne de télévision suédoise SVT Jan Struijs. « Cela sape la démocratie mais aussi l’économie », fait-il remarquer. Le responsable fait allusion à la corruption dans les docks, aux menaces contre les avocats et violences contre les journalistes, mais aussi aux meurtres qui sont devenus notoires depuis quelques années. Plusieurs mafias se cachent derrière les crimes perpétrés dans le pays. La plus connue est la « mocro maffia », une organisation criminelle liée au trafic de drogues, implantée aux Pays-Bas et en Belgique.

À lire : Un membre de la Mocro Maffia néerlandaise arrêté en Espagne

L’organisation a du sang sur les mains. Il lui est attribué l’assassinat du célèbre journaliste d’investigation Peter R. de Vries. Un proche de Ridouan Taghi, le chef de la Mocro Maffia, incarcéré dans une prison de haute sécurité, serait le tueur présumé. L’avocat, Derk Wiersum, dont l’un des clients, Nabil B., est un truand repenti ayant accepté de témoigner devant la justice dans l’enquête contre l’organisation criminelle et son chef a été, lui, tué en septembre 2019. En juin 2018 déjà, deux attaques (l’une au lance-roquettes et l’autre à la voiture bélier) avaient été commises contre deux médias néerlandais, Panorama et De Telegraaf, à la suite de la publication des enquêtes mentionnant nommément les chefs de la Mocro Maffia.

À lire : Mafia marocaine aux Pays-Bas : la perpétuité requise contre Ridouan Taghi

« Mocro maffia » a démarré ses activités criminelles dans les années 1990. L’organisation regroupe des dizaines de filières de distribution de cocaïne et de drogues de synthèse. La devise du réseau est « Wie praat, die gaat ». Comprendre : « Celui qui parle mourra ». Au début, elle s’investissait dans le trafic de cannabis depuis le Maroc. Au fil des ans, « Mocro maffia » est devenue un acteur incontournable du transport et de la vente de cocaïne aux Pays-Bas puis en Belgique dans les années 2010.

Sujets associés : Pays-Bas - Drogues - Mocro Maffia

Aller plus loin

Des photos de Naima Jillal torturée retrouvées sur le téléphone de Ridouan Taghi ?

Aux Pays-Bas, la police affirme avoir retrouvé plusieurs photos de Naima Jillal, nue et torturée, sur le téléphone de Ridouan Taghi, l’un des leaders de la Mocro Maffia...

Menacée par la mafia marocaine, la princesse Amalia sous protection policière

La vie de la princesse héritière des Pays-Bas, Amalia, âgée de 18 ans, serait en danger selon la famille royale. Visée par une tentative d’enlèvement ou d’attentat par la Mafia...

Un membre de la Mocro Maffia néerlandaise arrêté en Républicaine dominicaine

Les autorités dominicaines ont annoncé lundi l’arrestation de trois criminels dont un Néerlandais, membre de la Mocro Maffia, la mafia marocaine active aux Pays-Bas et en...

Le Maroc et les Pays-Bas vont signer un nouvel accord d’extradition

Le Maroc et les Pays-Bas vont intensifier la lutte commune contre le crime organisé et réfléchissent déjà sur la mise en place d’un nouvel accord d’extradition permettant la...

Ces articles devraient vous intéresser :

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...