Cherchant désespérément de l’engrais, le Pérou se tourne vers le Maroc

12 janvier 2023 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le nouveau gouvernement péruvien conduit par sa présidente Dina Boluarte reprend les négociations avec le Maroc qui lui avait refusé les engrais à cause du revirement des autorités sur la question du Sahara.

L’ex-chef d’État péruvien Pedro Castillo, « pro-Polisario », avait rompu les relations avec le Maroc par son changement de position sur la marocanité du Sahara. Il a entre-temps été chassé du pouvoir. Les nouvelles autorités font du rétablissement des relations avec le Maroc, une priorité. Surtout que cela leur permettra d’avoir une bonne partie des engrais nécessaires au secteur agricole. Le Pérou espère obtenir du Maroc un don de 150 000 tonnes d’urée pour soutenir les agriculteurs péruviens.

À lire :La question du Sahara fait vaciller le gouvernement péruvien

« Le ministre coordonne avec l’ambassade du Royaume du Maroc pour voir ce dossier et une réunion conjointe se tiendra prochainement avec la Commission agraire et le ministre des Affaires étrangères. Nous rendrons compte des mesures qui ont été prises », a déclaré le vice-ministre du Développement de l’agriculture familiale et des infrastructures agraires et de l’irrigation, Christian Barrantes Bravo lors de sa présentation au Congrès.

Sujets associés : Diplomatie - Agriculture - Pérou - Sahara Marocain

Aller plus loin

Sahara : le Pérou reprend ses relations diplomatiques avec la "RASD"

Le Pérou a annoncé le rétablissement de ses relations diplomatiques avec la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  ». Une annonce faite à l’issue d’un entretien entre...

Trafic d’engrais marocain entre le Sénégal et la Gambie

Au Sénégal, les gendarmes de la brigade territoriale de Kaolack ont procédé à la saisie d’une importante quantité d’engrais en provenance du Maroc et à destination de la Gambie.

Alerte sur l’utilisation excessive du phosphore que possède en grande quantité le Maroc

Le Maroc possède aujourd’hui la plus grande quantité de phosphore dont l’utilisation excessive peut provoquer une calamité connue sous le nom de « phosphogeddon ». C’est ce que...

La question du Sahara fait vaciller le gouvernement péruvien

Le ministre péruvien des Affaires étrangères, Miguel Angel Rodriguez, a annoncé vendredi sa démission du gouvernement, un mois seulement après son entrée en fonction. En cause,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Tomate marocaine : vers une hausse des exportations en Europe ?

La tomate marocaine pourrait profiter de la crise agricole qu’entrevoit l’Europe cette année. Un rapport de la commission prévoit une baisse de la production et de la consommation, les importations devant par conséquent augmenter.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.