Poupette Kenza : de la célébrité à la déchéance

15 août 2023 - 11h00 - France - Ecrit par : S.A

En France, Kenza Benchrif, dite Poupette Kenza, 23 ans, a connu des phases de gloire de déchéance qui ont entamé sa popularité. Excédée, la Rouennaise compte s’installer à Dubaï, aux Emirats Arabes unis, en septembre.

En quelques années, Poupette Kenza s’est bâtie une solide réputation sur les réseaux sociaux, surtout sur Snapchat. L’aventure commence en 2019. Elle venait de rencontrer Allan, son futur mari. Sur la toile, elle partage avec ses abonnés ses premiers voyages avec son amoureux. Après la naissance de sa fille Seyana, le 5 juin 2020, sa popularité monte en flèche : 72 en 2020, 171 en 2021, 245 en 2022… Désormais influenceuse, elle intègre une agence. Elle gagne beaucoup d’argent à travers ses placements de produits. « Tout le monde voulait travailler avec elle, vante un de ses premiers agents auprès du Parisien. Elle devait refuser presque tout. » Jeremstar, youtubeur spécialiste de l’influence, témoigne : « Des gens du milieu et des marques me disaient qu’elle cartonnait. Elle faisait partie des meilleures. »

À lire :Poupette Kenza, première victime de harcèlement religieux en France

Le 6 mai, elle est maman pour la deuxième fois. Elle accouche d’un garçon, Khalis. Depuis, sa popularité n’a cessé de grandir. Elle publie 20 vidéos par heure, en moyenne dans lesquelles elle partage son quotidien, les disputes avec son mari et les bêtises de ses deux enfants. « Poupette Kenza a une addiction à Snapchat, analyse une observatrice. Elle gère ça comme une toxicomane, au détriment de son mari et de ses enfants. » Elle profite de sa célébrité pour ouvrir un centre de bronzage au cœur de Rouen au printemps 2022. « C’est une femme gentille. Elle m’appelle même ma chérie, toutes les patronnes ne sont pas comme ça ! », glisse l’employée à l’accueil de cette boutique à la devanture quelconque. Les salariées ne la « voient pas souvent » mais « elle vient dès qu’on manque de quelque chose », assurent-elles.

À lire :Poupette Kenza : Polémique autour d’une cagnotte pour une association au Maroc

Mais la vie de Poupette Kenza n’est pas un long fleuve tranquille. La jeune femme est victime de harcèlement. L’une de ses vidéos l’envoie en garde à vue parce qu’elle s’est filmée en train de palper, de longues secondes, le crâne devenu mou de son nourrisson. Suite aux signalements des internautes aux services sociaux, le parquet de Rouen ouvre une enquête. L’influence est placée en garde à vue pour « soustraction par le parent d’un enfant mineur sans motif légitime à ses obligations légales compromettant sa santé, sécurité, moralité ou son éducation ». Elle sera libérée avant d’être à nouveau placée en garde à vue. En mai, Sarah Tanzilli et Bruno Studer, deux députés Renaissance portent plainte contre elle, dénonçant « une situation s’apparentant à de la pédopornographie et à la mise en danger d’autrui ».

À lire :États-Unis : un restaurant marocain en conflit avec l’influenceuse « Poupette Kenza »

« Le rôle d’un parent, c’est de protéger un enfant, sa vie privée et son image. Poupette Kenza incarne des dérives qui nous semblent condamnables », assume Bruno Studer. Cette plainte faisait suite à la diffusion par le rappeur Booba d’une une vidéo dans laquelle Seyana, 2 ans, « chante des paroles érotiques avec sa mère ». Les revers se multiplient pour la Rouennaise. Le 18 janvier 2023, après de multiples signalements d’internautes, Snapchat supprime son compte. Une situation qu’elle vit très mal : « Rien ne sera plus jamais comme avant. » Elle se tourne TikTok et elle réunit plus de 500 000 abonnés en quelques heures, un record. Kenza retrouve du punch. Plus tard, elle décide de poursuivre son aventure à 7 000 km de la France. Elle compte s’installer à Dubaï, aux Émirats arabes unis, avec sa famille, le mois prochain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Dubaï - Emirats Arabes Unis

Aller plus loin

Une amende très salée pour Poupette Kenza

Poupette Kenza a annoncé mercredi être sous le coup d’une amende de 50 000 euros pour « pratiques commerciales trompeuses » en ligne. L’influenceuse française, qui a annoncé son...

Poupette Kenza en prison

Ça se complique pour l’influenceuse rouennaise Poupette Kenza, de son vrai nom Kenza Benchrif. Depuis jeudi, elle dort en prison.

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une...

États-Unis : un restaurant marocain en conflit avec l’influenceuse « Poupette Kenza »

Le restaurant marocain Dar Yemma basée à Astoria, aux États-Unis, est victime d’une campagne de harcèlement de la part de l’influenceuse française Kenza Benchrif, plus connue...

Ces articles devraient vous intéresser :