Recherche

Corruption : Un président de commune piégé alors qu’il recevait 500.000 dirhams

© Copyright : DR

4 juin 2014 - 11h56 - Maroc

La gendarmerie de Khemisset vient de mettre la main sur un président de commune en flagrant délit de corruption. Un entrepreneur allait lui remettre 500 000 dirhams de pots-de-vin afin qu’il le soutienne pour une affaire particulière. L’arrestation, ou plutôt le piège, a été pensée par le procureur de roi, en collaboration avec l’entrepreneur et la gendarmerie royale.

Le président de la commune Aït Malek, du parti de l’Istiqlal, et fonctionnaire au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports, a, selon le journal Al Khabar, fait chanter un entrepreneur dont les affaires dépendaient d’un accord et d’une autorisation délivrée par la commune. L’affaire concerne un projet immobilier.

Mais l’entrepreneur, au lieu de ramener sagement la somme convenue, a décidé d’alerter les autorités et le procureur du roi pour qu’ils piègent le président de commune en flagrant délit. Ce qui s’est finalement passé.

Selon Al Khabar, l’entrepreneur se serait plaint auprès de plusieurs responsables et auprès des autorités locales et du ministre de l’Intérieur, avant de signifier son accord (pour le pot-de-vin) au président de Commune.

Il aurait ensuite noté les numéros de tous les billets de la somme de 500 000 dirhams, et les a donnés au procureur du roi qui s’est chargé de mettre en place le piège. Bien-entendu, venant au lieu de rendez-vous convenu, la gendarmerie a trouvé le président et l’entrepreneur ensemble, le président ayant en sa possession la somme totale du pot-de-vin.

De la prison ferme a été requise, au tribunal de première instance de khemisset, contre le président de commune.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact