Quatre ans après, où en est l’enquête sur la disparition de Naima Jillal ?

4 janvier 2024 - 11h30 - Monde - Ecrit par : S.A

La police néerlandaise promet une récompense importante à toute personne pouvant fournir des informations conduisant à l’arrestation de Jos Leijdekkers, surnommé Bolle Jos, auteur présumé de l’assassinat de la trafiquante de drogue néerlando-marocaine Naima Jillal alias « la marraine de la cocaïne » opérant pour la mafia marocaine de Mustapha El Fechtali, jusqu’à sa disparition en octobre 2019.

La police néerlandaise pense désormais que Naima Jillal a été torturée et qu’elle n’est plus en vie. « Nous menons toujours l’enquête sur la disparition de Naima Jillal et pour le moment, nous n’avons pas de piste exacte où elle se trouve. […] Elle a disparu, mais nous ne savons vraiment pas ce qui lui est arrivé. Mais nous pensons qu’elle n’est plus en vie », a déclaré à The Sun Thomas Aling, porte-parole de la police d’Amsterdam. Il ajoutera : « Il n’y avait aucune trace de Naima Jillal pendant longtemps. Jusqu’à ce que des photos d’une femme soient trouvées sur un téléphone saisi dans le cadre de l’enquête Marengo. On soupçonne qu’il s’agit de Jillal et qu’elle a probablement été torturée et qu’elle n’est plus en vie. »

À lire : Des photos de Naima Jillal torturée retrouvées sur le téléphone de Ridouan Taghi ?

La trafiquante de drogue néerlando-marocaine avait disparu le 20 octobre 2019 après être montée dans une BMW noire à Amsterdam. En décembre, un téléphone Blackberry retrouvé à Dubaï lors de l’arrestation de Ridouan Taghi, l’un des leaders de la Mocro Maffia poursuivi pour plusieurs assassinats avec 16 complices, dans le cadre du procès Marengo, contenait des photos d’une femme nue et torturée. Les photos retrouvées sur ce téléphone montrent une femme nue, attachée à une chaise, ou encore un gros plan de son torse avec un pouce ou un doigt apparemment coupé sur le ventre, rapportait le journal néerlandais Het Parool. Selon la police néerlandaise, ces clichés auraient été pris dans la nuit du 20 au 21 octobre 2019, où a disparu Naima Jillal.

À lire : Où est passée Naïma Jillal, l’une des plus importantes trafiquantes de drogues des Pays-Bas ?

Aujourd’hui, la police néerlandaise promet une forte récompense (200 000 euros) à toute personne pouvant fournir des informations conduisant à l’arrestation de Jos Leijdekkers, surnommé Bolle Jos. Ce dernier est soupçonné d’avoir assassiné « la marraine de la cocaïne ». « Des messages de communication cryptographique interceptés révèlent que Leijdekkers a joué un rôle important dans la disparition de Jillal », révèle la police néerlandaise qui le recherche activement et pense par ailleurs qu’il n’est plus aux Pays-Bas. Elle demande à la police turque de lui prêter main forte. « Il y a quelques jours à peine, un homme qui faisait partie de la famille de Jos Leijdekkers a également été arrêté. Tout le monde le recherche donc », poursuit la police néerlandaise, qui ne sait plus où rechercher le corps de Jillal.

À lire : Mafia marocaine aux Pays-Bas : confirmation de la mort de Naima Jillal

La police néerlandaise croit dur comme fer que celle qui aurait 56 ans cette année a été victime d’un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue. Elle aurait travaillé avec plusieurs trafiquants de cocaïne néerlandais bien connus et aurait été impliquée dans un certain nombre d’affrontements criminels. Autres hypothèses : la disparition de Jillal serait liée à un échec de vente de cocaïne dont elle aurait été tenue responsable ou encore elle aurait été soupçonnée par les narcotrafiquants d’avoir livré des informations confidentielles à la police. La Néerlando-marocaine jouait un rôle d’intermédiaire pour eux. « Nous ne savons pas exactement quel était son rôle. Elle jouait son rôle dans le trafic de drogue et elle était impliquée avec les grands noms de la scène du trafic de drogue », a déclaré Thomas Aling.

Sujets associés : Pays-Bas - Mocro Maffia - Drogues - Trafic - Disparition

Aller plus loin

Des photos de Naima Jillal torturée retrouvées sur le téléphone de Ridouan Taghi ?

Aux Pays-Bas, la police affirme avoir retrouvé plusieurs photos de Naima Jillal, nue et torturée, sur le téléphone de Ridouan Taghi, l’un des leaders de la Mocro Maffia...

Mafia marocaine aux Pays-Bas : confirmation de la mort de Naima Jillal

Portée disparue depuis le mois d’octobre dernier, Naima Jillal, une Néerlandaise d’origine marocaine, serait décédée. Le milieu de la drogue et de la mafia marocaine, notamment...

Disparition mystérieuse d’une Marocaine aux Pays-Bas (vidéo)

La disparition à Amsterdam de Naïma Jillal, une femme marocaine âgée de 52 ans, suscite d’énormes inquiétudes. Alors que les médias continuent de s’interroger sur les mobiles de...

Où est passée Naïma Jillal, l’une des plus importantes trafiquantes de drogues des Pays-Bas ?

Depuis 2019, Naïma Jillal, la trafiquante de drogue surnommée «  Tante  » est introuvable. Les derniers éléments de l’enquête menée par les autorités néerlandaises a conduit la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...