La Mocro Maffia : Un empire de sang et de cocaïne s’effondre

2 mars 2024 - 13h00 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

Le verdict est tombé : Ridouan Taghi, figure de proue de la Mocro Maffia, a été condamné à la prison à vie. Ce procès hors norme, baptisé Marengo, a offert un aperçu saisissant du monde souterrain du trafic de drogue aux Pays-Bas, un univers impitoyable gangréné par la violence et la corruption.

Taghi, fils d’immigrés marocains, a gravi les échelons du crime dès son adolescence. Devenu « le baron de la drogue le plus redouté d’Europe », il a amassé une fortune colossale (estimée à 1 milliard de dollars) en orchestrant l’importation massive de cocaïne en Europe. Son règne s’est accompagné d’une série d’assassinats, de règlements de comptes et d’actes de barbarie, instillant la peur au sein de la société néerlandaise.

Le réseau de Taghi, la Mocro Maffia, s’est distingué par sa brutalité. « Si tu parles, tu es mort » était la devise de ce gang, qui n’hésitait pas à exécuter ses ennemis, y compris des témoins et des journalistes. La découverte d’une « chambre de torture » équipée de matériel médical et d’outils de mutilation a illustré la cruauté sans bornes de ce groupe.

A lire : La Mocro maffia inquiète Europol

Le procès Marengo, qui s’est déroulé dans un bunker ultra-sécurisé, a duré six ans et impliqué 17 suspects. Il a mis en lumière l’étendue du réseau de Taghi, ses liens avec les cartels sud-américains, la mafia italienne et d’autres organisations criminelles en Europe.

Le procès a également révélé la porosité entre le monde criminel et la société néerlandaise. Des ramifications de la Mocro Maffia ont été décelées dans la police, la politique et d’autres secteurs, soulevant des questions troublantes sur la corruption et l’influence du crime organisé dans le pays.

A lire : Des chambres de torture de la Mocro Maffia découvertes à Marbella

Le trafic de drogue et la violence qui l’accompagne ont transformé les Pays-Bas en un « narco-état », selon certains observateurs. Le procès Marengo a servi de détonateur, provoquant un débat national sur les moyens de lutter contre ce fléau et de restaurer la sécurité dans le pays.

La condamnation de l’homme d’origine marocaine est une victoire importante, mais elle ne signifie pas la fin de la Mocro Maffia. Le trafic de drogue et la violence persistent, et les autorités néerlandaises s’engagent dans un combat de longue haleine pour endiguer ce phénomène.

De même, le procès Marengo a exposé la face sombre des Pays-Bas et a laissé des traces profondes dans la société. La peur et le traumatisme engendrés par la violence de la Mocro Maffia prendront, sans doute, du temps à se dissiper.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Drogues - Procès - Mocro Maffia - Ridouan Taghi

Aller plus loin

La condamnation de Ridouan Taghi ne signifie pas la fin de la Mocro Maffia

Le verdict est tombé en début de semaine : Ridouan Taghi, figure redoutée du narcotrafic européen, a été condamné à la prison à vie par un tribunal néerlandais. Cette décision...

Marbella : La police met fin au règne d’un chef de la Mocro Maffia (vidéo)

La Police espagnole a procédé à l’arrestation d’un important trafiquant de drogue à Marbella, connu pour son rôle dans la Costa del Sol. Karim Bouyakhrichan est également...

Mocro Maffia : Nabil B., la traque d’un repenti

Ridouan Taghi a été condamné à la prison à vie. Mais pour Nabil B., le témoin principal qui a permis sa condamnation, c’est aussi la fin d’une vie.

La Mocro Maffia sème la terreur dans les rues de Bruxelles

Les règlements de compte entre trafiquants de drogue deviennent récurrents à Bruxelles, territoire « très disputé » par les différents gangs dont la Mocro Maffia, la mafia...

Ces articles devraient vous intéresser :

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »