Recherche

Une première au Maroc, une question au parlement posée en Tifinagh (photo)

Ibtissam Azzaoui

16 janvier 2019 - 11h50 - Maroc

Une première au Maroc où une députée a choisi de poser au parlement sa question à un ministre en utilisant les caractères Tifinagh.

La question d’Ibtissam El Azzaoui (PAM) était adressée au ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit et porte sur l’interdiction des prénoms amazighs dans les registres d’état civil.

« Nous avons reçu plusieurs plaintes concernant le refus de l’inscription de prénoms amazighs dans les registres de l’état civil. A cet égard, nous vous interrogeons sur les causes de ce refus et sur les mesures prises pour garantir l’aboutissement d’une liste nationale des noms amazighs », écrit la députée.

A plusieurs reprises, les agents d’état civil ont été accusés de refuser systématiquement les prénoms amazighs, ce que dément à chaque fois la Direction générale des collectivités locales (DGCL) , arguant des vérifications sur la signification des prénoms.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact