Nouvelle loi sur les prénoms au Maroc

29 juin 2021 - 20h20 - Ecrit par : S.A

Au Maroc, les surnoms “Moulay”, “Sidi” et “Lalla” seront bientôt interdits et le Tifinagh sera introduit dans la transcription des noms. Ce sont les nouveautés que va apporter un nouveau projet de loi portant n° 36.21 relatif à l’état civil qui propose la mise en place d’un système électronique national. Le texte sera examiné par la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la chambre des représentants.

Des nouveautés en matière d’état civil. Un nouveau projet de loi portant n° 36.21 relatif à l’état civil propose la mise en place d’un système électronique national et d’un registre national de l’état civil en introduisant le tifinagh dans la rédaction des documents, rapporte Hespress. Avec ce nouveau texte qui sera probablement adopté et entrera en vigueur, l’enregistrement et la mise à jour de l’état civil des personnes (naissance, décès, mariage, divorce…) à travers un système digital central intégré seront désormais possibles.

À lire : Une première au Maroc, une question au parlement posée en Tifinagh (photo)

Dans ce sens, un portail d’état civil et un registre national seront créés. Le texte ouvrira la voie à l’échange électronique des données d’état civil, à la création de l’Agence nationale des archives et d’un identifiant numérique civil et social qui est aussi prévu par la législation relative au système de ciblage des bénéficiaires du programme d’aide sociale. Après entrée en vigueur de la loi, tous les actes d’état civil seront transcrits en arabe, avec les noms et prénoms en tifinagh et en lettres latines. Les officiers de l’état civil se chargeront de la signature des actes par voie électronique. Ces actes pourront être extraits via une plateforme numérique.

S’agissant des actes de naissance, le texte stipule, entre autres, que toute personne doit choisir un nom de famille, qui ne peut être différent de celui de son père ou portant atteinte à la moralité ou à l’ordre public, de personnalités ou de caractère ironique. Il sera également interdit aux citoyens de choisir des noms relatifs à une ville, un village, une tribu ou qui soient composés à moins qu’un membre de la famille concernée du côté paternel ne soit inscrit sous un nom composé à l’état civil. Si le nom de famille choisi a un caractère de “chérifien”, il est notamment exigé de fournir une attestation délivrée par le représentant des “chérifiens”.

À lire : En Espagne, la darija ne sera pas enseignée dans les écoles

Quant aux prénoms, les surnoms ou qualité tels que “Moulay” (Monseigneur), “Sidi” (Sire) ou “Lalla” (Son Excellence) sont interdits. Tout Marocain inscrit à l’état civil a la possibilité de demander à changer son nom ou prénom pour des raisons valables par décision de justice. Le haut comité de l’état civil, prévu par le décret n° 2.99.665, s’est assigné comme mission d’examiner la conformité des noms de famille choisis. Aussi, est-il chargé des demandes de changement des noms et prénoms des personnes. Ses décisions peuvent faire l’objet d’un recours devant le tribunal administratif de Rabat.

Une fois entrée en vigueur, la loi s’appliquera à tous les Marocains ainsi qu’aux étrangers dont les naissances ou le décès surviennent sur le territoire national.

Tags : Tifinagh - Parlement marocain

Aller plus loin

Une première au Maroc, une question au parlement posée en Tifinagh (photo)

Une première au Maroc où une députée a choisi de poser au parlement sa question à un ministre en utilisant les caractères Tifinagh.

Où sont les caractères amazighs sur la nouvelle carte d’identité ?

Le Rassemblement mondial Amazigh au Maroc a marqué, dans une correspondance adressée à Abdellatif Hammouchi, Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), sa surprise quant à «...

Bruxelles : Mohamed et Sophia, prénoms les plus populaires en 2020

Mohamed et Sofia sont en tête du top 10 des prénoms les plus portés en 2020 dans la région de Bruxelles, occupant la première place du classement.

Maroc : une banque condamnée pour avoir refusé un chèque en tifinagh

Le tribunal de commerce de Casablanca a condamné une banque marocaine à encaisser un chèque libellé en tifinagh. Une décision historique.

Nous vous recommandons

Le joueur N’golo Kanté est au Maroc

Le joueur français d’origine malienne N’golo Kanté est au Maroc. Il a été reçu par le conseil provincial de Tiznit.

Décès de Mohamed Harrak, consul général du Maroc à Bastia

Mohamed Harrak, consul général du Maroc à Bastia depuis octobre 2017 est décédé. Il était avec l’ambassadeur du Maroc à Paris l’un des artisans du lancement d’une liaison aérienne entre Bastia et Fès le 3 juillet...

Ouverture des frontières : 28 vols pour Marrrakech aujourd’hui

Pour le premier jour de l’ouverture des frontières aériennes, l’aéroport international Marrakech-Ménara, première destination touristique du Maroc, doit accueillir de nombreux vols en provenance du monde...

Coupe arabe : le Maroc prêt à se défaire de l’Algérie

Le Maroc affronte l’Algérie ce samedi à 20 heures en quarts de finale de la Coupe arabe FIFA 2021 qui se déroule au Qatar. Les hommes de Houcine Ammouta sont déterminés à remporter la rencontre.

Embouteillage monstre à la frontière de Sebta, la police appelée en renfort

De nombreuses personnes se sont présentées vendredi à la frontière de Tarajal à Sebta pour se rendre au Maroc afin d’y passer le week-end, créant un embouteillage monstre. Des véhicules haut de gamme en provenance du Maroc ont été aussi vus à la...

L’Espagne envoie deux navires militaires non loin du Maroc

Deux navires de la marine espagnole ont effectué vendredi des opérations contre les mines dans le chenal d’entrée et de sortie du port de Melilla. L’opération intervient après la découverte d’une ferme piscicole installée par une société marocaine dans les...

Algérie : une base aérienne militaire près de la frontière marocaine

L’Algérie a décidé de construire une base aérienne militaire près de la frontière marocaine. Dans ce sens, elle développerait une partie de l’aéroport de Tindouf.

Propos sur le Maroc : la colère persiste après les excuses de Roger Milla

La polémique continue d’enfler après les propos de la légende africaine de football, Roger Milla, sur le Maghreb en général et le Maroc en particulier. Malgré ses excuses, les critiques fussent de toutes...

Le cerveau de l’attentat d’Asni-Marrakech extradé au Maroc

La France a expulsé, mercredi dernier, Abdellatif Ziad, cerveau de l’attentat de 1994 contre l’hôtel Atlas Asni de Marrakech vers le Maroc. La justice marocaine l’avait condamné à 25 ans de prison.

Les chauffeurs de taxi d’Agadir se mettent à l’anglais

Désormais, les conducteurs de taxi d’Agadir doivent apprendre certaines langues étrangères. C’est le fruit d’une convention signée entre les Universités, le Conseil du tourisme et l’association des conducteurs de taxis de la capitale du...