Nouvelle loi sur les prénoms au Maroc

29 juin 2021 - 20h20 - Ecrit par : A.S

Au Maroc, les surnoms “Moulay”, “Sidi” et “Lalla” seront bientôt interdits et le Tifinagh sera introduit dans la transcription des noms. Ce sont les nouveautés que va apporter un nouveau projet de loi portant n° 36.21 relatif à l’état civil qui propose la mise en place d’un système électronique national. Le texte sera examiné par la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la chambre des représentants.

Des nouveautés en matière d’état civil. Un nouveau projet de loi portant n° 36.21 relatif à l’état civil propose la mise en place d’un système électronique national et d’un registre national de l’état civil en introduisant le tifinagh dans la rédaction des documents, rapporte Hespress. Avec ce nouveau texte qui sera probablement adopté et entrera en vigueur, l’enregistrement et la mise à jour de l’état civil des personnes (naissance, décès, mariage, divorce…) à travers un système digital central intégré seront désormais possibles.

À lire : Une première au Maroc, une question au parlement posée en Tifinagh (photo)

Dans ce sens, un portail d’état civil et un registre national seront créés. Le texte ouvrira la voie à l’échange électronique des données d’état civil, à la création de l’Agence nationale des archives et d’un identifiant numérique civil et social qui est aussi prévu par la législation relative au système de ciblage des bénéficiaires du programme d’aide sociale. Après entrée en vigueur de la loi, tous les actes d’état civil seront transcrits en arabe, avec les noms et prénoms en tifinagh et en lettres latines. Les officiers de l’état civil se chargeront de la signature des actes par voie électronique. Ces actes pourront être extraits via une plateforme numérique.

S’agissant des actes de naissance, le texte stipule, entre autres, que toute personne doit choisir un nom de famille, qui ne peut être différent de celui de son père ou portant atteinte à la moralité ou à l’ordre public, de personnalités ou de caractère ironique. Il sera également interdit aux citoyens de choisir des noms relatifs à une ville, un village, une tribu ou qui soient composés à moins qu’un membre de la famille concernée du côté paternel ne soit inscrit sous un nom composé à l’état civil. Si le nom de famille choisi a un caractère de “chérifien”, il est notamment exigé de fournir une attestation délivrée par le représentant des “chérifiens”.

À lire : En Espagne, la darija ne sera pas enseignée dans les écoles

Quant aux prénoms, les surnoms ou qualité tels que “Moulay” (Monseigneur), “Sidi” (Sire) ou “Lalla” (Son Excellence) sont interdits. Tout Marocain inscrit à l’état civil a la possibilité de demander à changer son nom ou prénom pour des raisons valables par décision de justice. Le haut comité de l’état civil, prévu par le décret n° 2.99.665, s’est assigné comme mission d’examiner la conformité des noms de famille choisis. Aussi, est-il chargé des demandes de changement des noms et prénoms des personnes. Ses décisions peuvent faire l’objet d’un recours devant le tribunal administratif de Rabat.

Une fois entrée en vigueur, la loi s’appliquera à tous les Marocains ainsi qu’aux étrangers dont les naissances ou le décès surviennent sur le territoire national.

Tags : Tifinagh - Parlement marocain

Aller plus loin

Où sont les caractères amazighs sur la nouvelle carte d’identité ?

Le Rassemblement mondial Amazigh au Maroc a marqué, dans une correspondance adressée à Abdellatif Hammouchi, Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), sa surprise quant à «...

Maroc : une banque condamnée pour avoir refusé un chèque en tifinagh

Le tribunal de commerce de Casablanca a condamné une banque marocaine à encaisser un chèque libellé en tifinagh. Une décision historique.

Une première au Maroc, une question au parlement posée en Tifinagh (photo)

Une première au Maroc où une députée a choisi de poser au parlement sa question à un ministre en utilisant les caractères Tifinagh.

Le Maroc modernise son état civil

Le ministère de l’Intérieur se dote d’un centre de données pour la gestion des naissances et des décès des Marocains et étrangers résidant au Maroc. Ceci dans le cadre de la mise en...

Nous vous recommandons

Atterrissage d’urgence d’un avion à Casablanca

Un vol de la compagnie Iberia au départ de Madrid à destination de Dakar, a dû effectuer un atterrissage d’urgence à Casablanca, en raison d’un jeune homme d’origine subsaharienne, ivre et agressif, qui n’arrêtait pas de gêner l’équipage et le reste des...

Le dirham chute face à l’euro et au dollar

La devise marocaine s’est dépréciée de 2,1 % face à l’euro et de 3,26 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 3 au 9 mars 2022. C’est ce qu’indiquent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Catalogne : plus d’arabe et moins d’espagnol à l’école

Le gouvernement catalan promeut l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine dans toutes les écoles de la région tout en reléguant au second plan la langue espagnole. Cette nouvelle réforme est dénoncée par les associations qui demandent à...

Flambée des cas de Covid-19 : El Othmani décrit une situation « inquiétante »

Un rebond épidémique force les autorités marocaines à rappeler à la vigilance et au respect strict des mesures préventives au moment où la vaccination s’accélère. La situation serait «  inquiétante  », alerte Saâdeddine El...

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris appelle les musulmans au vote sanction

Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris appelle l’ensemble des musulmans à voter massivement lors de l’élection présidentielle d’avril prochain, afin de sanctionner les candidats qui les « fustigent, les chantres du racisme et ceux qui...

Maroc : course-poursuite en mer pour arrêter des trafiquants de drogue

La Marine royale marocaine a effectué vendredi une course-poursuite en mer pour tenter d’arrêter des trafiquants de drogue. Dans leur fuite, ces derniers ont fini par jeter deux tonnes de drogue à la mer, lesquelles ont été saisies ainsi que les 11 tonnes...

Quick cartonne grâce au halal

La chaîne de restauration rapide, Quick, réalise de gros chiffres d’affaires grâce à la commercialisation de la viande halal, bien loin toutefois de ses gros concurrents, notamment McDonald’s.

Une boule de feu a survolé le ciel marocain (vidéo)

Une boule de feu a été aperçue dans le ciel marocain dans la nuit du 20 janvier. En raison de sa forte luminosité, elle pouvait être vue à plus de 650 kilomètres de distance.

Voyage au Maroc : voici ce qu’il en est pour le PCR

Le Maroc a adopté un nouveau protocole sanitaire pour les voyages internationaux. Désormais les voyageurs à destination du royaume peuvent présenter un pass vaccinal ou un test Covid négatif ne dépassant pas 72...

Maroc : le fisc aux trousses des agriculteurs

Le gouvernement a décidé de traquer les agriculteurs qui ne paient leurs taxes, afin de lutter contre les évasions fiscales dans le secteur agricole.