Les raisons de la rancœur de l’Algérie contre le Maroc

2 février 2022 - 13h00 - Ecrit par : S.A

La crise maroco-algérienne perdure au grand dam des deux peuples frères. Frédéric Encel, maître de conférences à Sciences-Po Paris et professeur à la Paris School of Business, évoque les raisons qui sous-tendent la rancœur de l’Algérie contre le Maroc.

Frédéric Encel a consacré une chronique intitulée « Derrière la brouille avec le Maroc, les mauvais choix d’Alger » aux relations entre les deux pays voisins. Il explique à travers cette chronique publiée dans L’Express les raisons pour lesquelles la crise maroco-algérienne s’enlise. « Les reproches et les revendications proviennent surtout d’Alger », précise-t-il, que « l’amertume algérienne devant la réussite de son voisin » est à l’origine de cette crise. Selon l’auteur de l’article, l’Algérie considère le Maroc « comme archaïque car monarchique, et faible de ne pas s’être décolonisé par la guerre », mais « la dynastie chérifienne a réussi l’exploit — quasi unique dans l’immense espace arabe — de demeurer indépendante face à l’Empire turc ottoman comme devant les puissances européennes, incarnant (un demi-siècle seulement) un simple protectorat jusqu’au retour à la pleine souveraineté dès 1956 ».

À lire : Le Maroc accusé d’« alimenter dangereusement » l’escalade de la tension avec l’Algérie

L’universitaire estime que l’amertume récurrente d’Alger provient de l’échec d’un régime ayant adopté quantité de mauvais choix. « Le rejet de l’apprentissage du français après l’indépendance, qui a affaibli les capacités commerciales et l’aura diplomatique du pays — les professeurs d’arabe “importés” d’Égypte ayant ramené avec eux le fanatisme des Frères musulmans en contribuant à la terrible guerre civile de la décennie 1990 ; un système économique rentier, dirigiste et corseté par le FLN et l’armée qui a plombé un pays pourtant riche en hydrocarbures, dont les retombées n’ont jamais bénéficié à la population — d’où la récurrence et la force des mobilisations sociales jusqu’au récent Hirak ; le jusqu’au-boutisme dans le soutien politico-militaire aux militants sahraouis et dans l’intransigeance inopérante sur le conflit israélo-palestinien, qui isole un peu plus diplomatiquement un État déjà entouré à l’est et au sud d’États faillis… »

À lire : L’Algérie voit la menace de l’ennemi extérieur marocain partout

Selon Frédéric Encel, le roi Mohammed VI a, à l’opposé des dirigeants algériens, opéré un bon choix en reconnaissant non plus seulement symboliquement, mais aussi constitutionnellement une triple culture, notamment arabe, berbère et juive, qui « exaspère le pouvoir algérien ». Ce dernier est « arc-bouté sur un narratif strictement étato-national et arabe », fait-il remarquer.

Tags : Algérie

Aller plus loin

L’Algérie accuse un journal français d’agir sous l’influence du Maroc

L’Algérie accuse le Maroc d’influencer un journal sportif français pour le nuire. En cause, un article publié sur le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) qualifiée...

L’Armée algérienne engagée à contrer les attaques de ses « ennemis marocains »

L’Armée nationale populaire (ANP) s’est engagée à contrer toutes les attaques de ses « ennemis marocains et israéliens ». Un engagement pris devant le président algérien, Abdelmadjid...

Le Maroc accusé d’« alimenter dangereusement » l’escalade de la tension avec l’Algérie

Le Maroc « alimente dangereusement » l’escalade de la tension dans la région, a déclaré Amar Belani, l’envoyé spécial chargé de la question du Sahara Occidental et des pays du Maghreb...

L’Algérie voit la menace de l’ennemi extérieur marocain partout

Jeune Afrique a consacré un article aux récentes accusations que l’Algérie a portées contre le Maroc mais aussi la banque mondiale, après la mise en ligne du dernier rapport de...

Nous vous recommandons

La France met en garde contre les cas de rage en provenance du Maroc

Le ministère français de l’Agriculture a lancé une campagne de sensibilisation à l’intention des voyageurs sur les précautions à prendre pour éviter l’introduction d’animaux atteints de rage en provenance du Maroc via...

Pegasus : « Le numéro du roi Mohammed VI n’a jamais été ciblé »

Shalev Hulio, PDG de la société israélienne NSO, assure que les numéros du roi Mohammed VI, du président Emmanuel Macron et du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’ont jamais été ciblés à l’aide du logiciel espion Pegasus. Des...

La tomate marocaine pour sauver la pénurie en Europe ?

Cette année, la production de tomate en Europe est catastrophique. Une situation qui pourrait profiter à la tomate marocaine, dont l’importation est soumise à des quotas imposés par Bruxelles.

Réaction des États-Unis sur la nouvelle position de l’Espagne sur le Sahara

Les États-Unis ont réagi à la nouvelle position de l’Espagne au sujet de la question du Sahara. Madrid « considère l’initiative marocaine d’autonomie comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend...

Marhaba 2022 : attention aux pics de retour

L’opération Marhaba 2022 se poursuit « dans de bonnes conditions », d’après l’autorité portuaire de Tanger Med. Selon ses prévisions, la période de retour enregistrera son pic du 25 au 30 août.

Refusant de faire le service militaire, des Marocains s’enfuient vers Melilla

14 jeunes marocains, âgés de 17 à 20 ans, ont réussi mercredi à entrer à Melilla pour éviter, affirment-ils, d’effectuer le service militaire désormais obligatoire au Maroc.

Maroc : comment expliquer la forte hausse du prix de la tomate ?

À l’instar d’autres produits alimentaires, les prix des tomates ont fortement augmenté, suscitant la colère des consommateurs à quelques jours du ramadan.

France : un Marocain arrêté pour avoir demandé à des baigneuses de se rhabiller

Le tribunal correctionnel de Dax a condamné un jeune marocain de 25  ans, sans papier, à trois mois de prison pour non-respect d’une assignation à résidence en Mayenne.

Où en est le projet de gazoduc Maroc-Nigeria ?

Le projet de gazoduc Maroc-Nigeria avance. En attendant la décision finale d’Abuja attendue en 2023, le comité technique a organisé cette semaine une série de réunions à Rabat.

Les bateaux espagnols délaissent les eaux marocaines

La pêche au Maroc n’est plus rentable pour les pêcheurs espagnols, notamment ceux de Cadix. Sur les 92 bateaux espagnols autorisés à exercer des activités de pêche dans les eaux marocaines, à peine une demi-douzaine provient de...