L’armée algérienne s’exerce-t-elle en vue d’une guerre contre le Maroc ?

15 juin 2022 - 20h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Après les exercices militaires conjoints menés dans la région de Tindouf, située à la frontière sud-ouest avec le Maroc, l’Armée nationale populaire (ANP) s’est exercée mardi avec des munitions réelles à l’extrême Sud de l’Algérie, en simulant une intrusion sur le territoire national d’un ennemi non-conventionnel. Le voisin de l’Est se prépare-t-il à une éventuelle guerre contre Rabat ou les terroristes du Mali  ?

Les manœuvres militaires se sont déroulées à Bordj Badji Mokhtar à la frontière avec le Mali, pays en proie à des violences depuis des années. Elles s’inscrivent dans le cadre du programme de préparation de l’armée algérienne. Officiellement, cet exercice militaire vise à « optimiser les capacités de combat » et d’ « interopérabilité entre les différents états-majors », mais aussi à « entraîner les commandements et les états-majors à la préparation, la planification et la conduite des opérations face aux éventuelles menaces », précise le ministère algérien de la Défense dans un communiqué.

À lire : L’Algérie veut-elle intimider le Maroc ?

« L’exercice a vu également le parachutage de détachements de para-commandos sous la protection de l’artillerie et des avions de combat, dont la mission était de détruire les forces d’un ennemi non-conventionnel, qui ont tenté de s’infiltrer à l’intérieur du territoire algérien. En outre, il a été procédé à une opération de largage d’éléments des troupes spéciales dans la profondeur des défenses ennemies », a ajouté la même source.

À lire : L’Algérie mène (encore) des exercices militaires à la frontière avec le Maroc

Au-delà des raisons officielles avancées pour expliquer l’organisation de cet exercice militaire, tout porte à croire que l’Algérie, semble-t-il, se prépare à une éventuelle guerre contre le Maroc qu’elle a toujours considéré comme un “ennemi”. Depuis la rupture par Alger de leurs relations diplomatiques, les tensions s’accroissent entre les deux pays.

Sujets associés : Algérie - Mali - Défense - Armement - Tindouf

Aller plus loin

Une guerre entre le Maroc et l’Algérie est « hautement improbable »

Alors que les relations demeurent tendues entre le Maroc et l’Algérie, un think tank basé au Liechtenstein spécialisé en histoire militaire, affirme qu’une guerre entre les deux...

Un diplomate algérien accuse le Maroc de mener une « sale guerre » à ses voisins

L’Envoyé spécial algérien, chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani, a déclaré mercredi que le Maroc continue de mener une « sale guerre »...

L’Algérie mène (encore) des exercices militaires à la frontière avec le Maroc

L’armée algérienne mène depuis lundi des exercices militaires conjoints dans la région de Tindouf, située à la frontière sud-ouest avec le Maroc.

L’Algérie veut-elle intimider le Maroc ?

Alors que l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika avait annulé le défilé militaire pour que cela ne soit pas interprété comme une démonstration de force dirigée contre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Le Maroc aurait réceptionné des drones SpyX israéliens

Les Forces armées royales (FAR) marocaines auraient réceptionné un lot de drones suicides SpyX développés par la société israélienne BlueBird Aero System.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Les avions F-35, un rêve inaccessible pour le Maroc ?

Plusieurs médias marocains et israéliens ont annoncé l’acquisition « imminente » par le Maroc des avions de combat américains F-35. Selon le Forum Far-Maroc, il ne s’agit en réalité que d’une rumeur « infondée ».

Des hélicoptères H135 d’Airbus pour les Forces Royales Air marocaines

Le Maroc a commandé des hélicoptères H135 d’Airbus auprès du constructeur aéronautique européen, Airbus. De quoi moderniser et renforcer sa flotte d’hélicoptères militaires.

Les F-16 Viper de Lockheed Martin bientôt en action au Maroc

Les 25 avions de combat américains F-16 VIPER fabriqués par le groupe américain Lockheed Martin sont en passe d’être livrés au Maroc.

Zones industrielles militaires : les grands projets du Maroc

Le Maroc s’active pour la mise en place d’une industrie de défense robuste. Il dévoile sa stratégie axée sur la création de zones industrielles.