Vers une régularisation massive des sans-papiers marocains en Espagne ?

29 juillet 2022 - 12h20 - Espagne - Ecrit par : G.A

Bonne nouvelle pour les Marocains se trouvant en situation irrégulière en Espagne. Le gouvernement espagnol a adopté cette semaine une réforme facilitant le recours à l’immigration dans le pays pour combler le déficit de main-d’œuvre dans le secteur du tourisme et de l’agriculture.

Actuellement, l’Espagne est confrontée à une pénurie de main-d’œuvre dans de nombreux secteurs dont le tourisme et l’agriculture. C’est la raison qui justifie cette réforme adoptée en Conseil des ministres, et qui prévoit « plusieurs mesures d’envergure », destinées à « encourager une immigration régulière, ordonnée et sûre », a assuré le ministre de la Sécurité sociale José Luis Escriva.

À lire : L’Espagne recherche de la main d’oeuvre qualifiée au Maroc

Ces mesures permettront aux ressortissants marocains et autres étrangers présents sur le territoire espagnol depuis plus de deux ans, et ne disposant pas de papiers de pouvoir régulariser leur situation. Il leur est ainsi offert la possibilité d’avoir légalement un emploi ou de bénéficier d’une formation dans les secteurs où existent de nombreux emplois non pourvus.

À lire : L’Espagne assouplit les conditions pour les voyageurs marocains

Cette réforme est aussi une bonne nouvelle pour les étudiants étrangers, qui pourront travailler jusqu’à 30 heures par semaine durant leurs études, intégrer le marché de l’emploi après leur formation, sans être obligés de vivre au préalable trois ans en Espagne.

À lire : L’Espagne pourra recruter plus facilement des Marocains

Dans un communiqué, le ministère de la Sécurité sociale affirme que « ces mesures vont améliorer le modèle migratoire espagnol et ses procédures, souvent lentes et inadaptées, et qui génère de longues périodes d’irrégularité » pour les immigrés, « avec des coûts sociaux et économiques élevés » pour l’Espagne.

À lire : Emplois saisonniers : l’Espagne ne veut plus dépendre du Maroc

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Espagne fait face à une pénurie de main d’œuvre dans les secteurs comme l’hôtellerie, l’agriculture, le bâtiment ou les transports, alors que le pays a l’un des taux de chômage les plus élevés de la zone euro (13,65 %).

Sujets associés : Espagne - Visa - Immigration - Chômage

Aller plus loin

L’Espagne assouplit les conditions pour les voyageurs marocains

Les voyageurs marocains non vaccinés et d’autres nationalités hors de l’Union européenne peuvent désormais entrer en Espagne en présentant simplement un test négatif.

L’Espagne recherche de la main d’oeuvre qualifiée au Maroc

L’Espagne envisage d’accorder plus de visas aux travailleurs étrangers, dont les Marocains, pour combler son déficit de profils qualifiés.

L’Espagne pourra recruter plus facilement des Marocains

Les autorités espagnoles ont adopté un texte permettant désormais aux étrangers dont les Marocains de travailler en Espagne dans tous les secteurs d’activité. La durée des...

Emplois saisonniers : l’Espagne ne veut plus dépendre du Maroc

Les professionnels espagnols de la filière fruits rouges sont à la recherche de main d’œuvres, surtout après le rapatriement de 7200 saisonnières marocaines, il y a quelques...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Le chômage continue de baisser au Maroc

Le nombre de chômeurs au Maroc a baissé à 11,2 % au deuxième trimestre au niveau national. Un rythme qui ralentit par rapport au premier trimestre de l’année selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Éric Ciotti (Les Républicains) en visite au Maroc

Une délégation du parti Les Républicains, menée par Éric Ciotti, a annoncé sa visite au Maroc du 3 au 5 mai prochains dans le but de poursuivre « une relation de fraternité et de responsabilité » avec le royaume.

« La question migratoire est au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Maroc »

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe affirme que la question migratoire est au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Maroc qui a adopté une nouvelle stratégie face à l’Europe.

Le moral des Marocains continue de baisser

À fin juin, le moral de Marocains a continué à se dégrader, atteignant son niveau le plus bas jamais enregistré. Les ménages affichent leur pessimisme sur leur situation financière et l’évolution du niveau de vie.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Maroc : légère baisse du taux de chômage à fin juin

Le taux de chômage au Maroc a baissé de 0,4 point à fin juin au niveau national, selon la ministre de l’Économie et des finances.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».