La pastèque marocaine supplante l’espagnole

21 juin 2022 - 18h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc a définitivement conquis le marché espagnol de pastèques. Deux pastèques sur trois consommées en Espagne proviennent du royaume.

Sur les vingt millions de pastèques reçues cette année par Mercamadrid, le principal marché de gros de produits frais en Espagne, quatorze proviennent du Maroc. Cette situation est liée à la main-d’œuvre bon marché et aux faibles coûts de production au Maroc par rapport à l’Espagne, fait savoir Cuatro, précisant que l’agriculteur espagnol dépense plus pour produire chaque kilo de pastèque.

À lire : Europe : la pastèque marocaine supplante peu à peu l’espagnole

La situation affecte également le marché international, d’autant que les ventes de pastèques marocaines ont augmenté de plus de 50 % sur le marché de l’Union européenne par rapport à 2021. Pendant ce temps, l’Espagne a réduit ses exportations de 4 %. La situation devient de plus en plus « insoutenable » pour les agriculteurs espagnols, a déploré pour sa part, Nadia Calviño, la ministre de l’Économie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Exportations - Agriculture - Consommation

Aller plus loin

La pastèque marocaine « inonde » l’Espagne

Les importations espagnoles de pastèques marocaines ont atteint 78,76 millions de kilos au cours de la campagne en cours, soit une augmentation de 643 % par rapport à la...

La pastèque marocaine supplante l’espagnole en Europe

Les pastèques marocaines sont vendues cinq fois plus cher que les espagnoles sur les marchés de l’Union européenne lors de la campagne 2021/2022. Une différence qui choque...

Europe : la pastèque marocaine supplante peu à peu l’espagnole

Les ventes de pastèques marocaines sur les marchés de l’Union européenne (UE) ont augmenté au cours des trois dernières années, tandis que les pastèques espagnoles ont chuté,...

Un Espagnol offre ses pastèques pour dénoncer « l’invasion » marocaine

Un agriculteur de Motril a décidé de donner près de 100 tonnes de pastèques en raison de l’effondrement des prix et de l’invasion de produits marocains.

Ces articles devraient vous intéresser :

Face à l’inflation, le Maroc interdit certaines exportations

Le Maroc a annoncé une série de mesures pour lutter contre l’inflation et stabiliser les prix des aliments, notamment des fruits et des légumes, avant le début du mois de ramadan. Ces mesures comprennent la restriction de l’exportation de ces produits,...

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

Maroc : l’informel met à genoux les magasins de sport

Dans le secteur du sport en plein essor au Maroc, l’informel gagne du terrain. Les professionnels, mécontents, tirent la sonnette d’alarme.

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Le Maroc en guerre contre la cochenille

Au Maroc, le ministère de l’Agriculture a mis en place des mesures pour limiter la propagation de la cochenille, un insecte ravageur des cultures de cactus.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.