Retrouvé après huit ans : Le triste destin d’El Mekki Terrak

28 septembre 2023 - 19h00 - France - Ecrit par : A.P

Disparu depuis le 17 juillet 2015 après avoir quitté son domicile du quartier des Mordacs à Champigny, El Mekki Terrak, un retraité d’origine marocaine, a été retrouvé mort en Seine-Saint-Denis et enterré sans que ses enfants n’en soient informés. Son fils, Hisham, à sa recherche depuis huit ans, vient d’apprendre la triste nouvelle.

Hisham Terrak, 45 ans, a appris mardi 26 septembre, par le biais de la police judiciaire, que son père El Mekki Terrak, dont il est à la recherche depuis sa disparition le 17 juillet 2015, est déjà mort et enterré. « L’ironie de toute cette histoire c’est qu’il était décédé depuis huit ans », s’indigne ce fils qui avait 37 ans quand son père, âgé de 79 ans et atteint de la maladie d’Alzheimer, avait quitté son domicile sans donner de nouvelles.

La famille avait alerté le commissariat de Champigny de sa disparition et publié des avis de recherche sur les réseaux sociaux et dans les médias. Sans succès. Le retraité serait mort quelques jours voire semaines après sa disparition, dans une ville de Seine-Saint-Denis. Pour le moment, les circonstances de sa mort ne sont pas connues, relate Le Parisien. Le corps du septuagénaire « a été découvert entre une voie ferrée et une zone industrielle. A priori par des manifestants dans le cadre de la grève d’une société », explique Hisham.

À lire : Un Marocain disparu et présumé mort retrouvé grâce à TikTok à Barcelone

L’ADN d’El Mekki a été prélevé avant qu’il ne soit enterré sous X, dans le carré des indigents du cimetière du secteur où il a été découvert. « D’après ce que je sais c’est une procédure qui est autorisée à la discrétion du maire » pour identifier les personnes retrouvées sur la voie publique, détaille Hisham, rappelant que la police avait demandé il y a trois ans des objets personnels de son père pour réaliser des tests d’ADN. « J’avais donné un béret et son appareil auditif ».

Hisham espère récupérer la dépouille de son père pour « l’enterrer dignement ». « Nous attendons que l’administration fasse son travail pour savoir si nous pouvons l’exhumer et le faire enterrer au cimetière parisien de Thiais auprès de notre maman où il y a un caveau », indique-t-il. Et d’ajouter : « Il y a désormais un deuil à faire… Je ne sais pas si je dois être heureux et soulagé ou si je dois être triste et pleurer ».

Sujets associés : France - Décès - Disparition

Aller plus loin

Belgique : le corps sans vie d’Imane Khraiss retrouvé

Le corps d’Imane Khraiss, la Marocaine de 25 ans tombée fin janvier dans la Senne après une chute d’un vélo à Eppegem (Zemst, Brabant flamand), a été retrouvé jeudi dans la...

Découverte à Rouen du corps de Marwane, un jeune homme disparu en septembre

Disparu le 21 septembre dans le département de l’Essonne, Marwane a été retrouvé mort dans une malle en plastique à Rouen. Deux suspects ont été arrêtés et seront mis en examen...

Un Marocain disparu et présumé mort retrouvé grâce à TikTok à Barcelone

Le Marocain Ahmed, chauffeur de taxi à l’aéroport El Prat de Barcelone, a aidé Oussama, un jeune homme également d’origine marocaine qui errait dans la ville, à retrouver sa...

Maroc : les élèves disparus à Zagora retrouvés, un de leurs camarades en prison

Les cinq élèves portés disparus depuis le 24 janvier à Zagora ont été retrouvés lundi dernier près de la montagne Kissan à proximité de la commune de Taftechna. Accusés de viol...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille d’Abdelhak El Khiame

Suite au décès mardi, de l’ancien directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak El Khiame, le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de sa famille. Un message dans lequel il a salué...

Le deuil persistant de Booder pour son ami Wahid Bouzidi

Près de trois mois après le décès de son ami, l’humoriste franco-marocain Booder rend un nouvel hommage au Franco-algérien Wahid Bouzidi qui lui « manque énormément ».

Flou autour des circonstances du décès de Cheikha Tsunami

La chanteuse Cheikha Tsunami, grande icône du Chaâbi, s’est éteinte mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat, à l’âge de 45 ans. Les circonstances de son décès restent floues.

Les Lions de l’Atlas en deuil

Le monde du football marocain est en deuil suite à l’annonce du décès d’Abderrahim Ouakili, ancien joueur international, survenu ce lundi 18 décembre 2023 à l’âge de 53 ans.

Décès d’Abdelhak Khiame, ancien patron du BCIJ

Triste nouvelle ce mardi 23 août 2022. L’ancien patron du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Abdelhak Khiyame, est décédé aujourd’hui des suites d’une longue maladie.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Voici pourquoi un policier a été promu par Abdellatif Hammouchi

Décédé des suites d’une blessure grave à l’arme blanche, survenue lors d’une intervention de sécurité, un agent de police a reçu une promotion exceptionnelle par le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire,...

Le pilote Laurent Lichtleuchter décède tragiquement au Maroc

Laurent Lichtleuchter, double vainqueur en tant que copilote dans la catégorie T2 du Rallye Dakar, est décédé lors de la quatrième étape du Morocco Desert Challenge à la suite d’un accident dramatique.

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans,

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.