Rif : moins de cèdre, plus de cannabis

25 juin 2019 - 19h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Un véritable scandale serait en cours dans le Rif. En effet, des élus locaux sont accusés d’encourager les populations à détruire les forêts de cèdre, pour planter du cannabis. Un drame environnemental en cours.

La Confédération des Associations de Sanhaja du Rif est en colère contre les Conseillers communaux. En effet, selon un communiqué rendu public par la Confédération, "plusieurs responsables communaux sont impliqués dans l’abattement de vastes surfaces au sein des forêts de cèdre, dans la région de Beni Bounssar, près de Kétama, surfaces destinées à la culture du kif".

Al Massae, cité par Le360, a fait part de la sortie médiatique de la plus grande Confédération associative de la région de Sanhaja. Le Quotidien relate que, suite aux dénonciations de personnes soucieuses du patrimoine forestier de la région, la Confédération a mené des enquêtes et découvert un drame environnemental sans précédent. "Plusieurs hectares de cèdre ont été détruits, pour planter du kif", se désolent les membres de la Confédération.

Le comble, selon la même source, c’est que "les arbres sont généralement abattus en plein milieu des forêts, afin d’éviter d’attirer l’attention". Pire, il est aussi constaté le "creusement de puits illégaux pour les besoins d’irrigation des nouvelles plantations, ainsi que le "détournement de l’eau de certaines sources d’eau locales".

Autant d’anomalies que la Confédération n’a pas manqué de relever dans son communiqué, dénonçant, vertement, au passage, l’implication de Conseillers communaux qui, pour faire prospérer ce "business très rentable", ont "encouragé leurs proches à se lancer en toute impunité dans la culture du kif".

D’ores et déjà, Al Massae fait savoir que la Confédération a interpellé le Ministre de l’Intérieur, en charge des collectivités locales, afin qu’il intervienne pour mettre fin à cette pratique ignoble.

Sujets associés : Drogues - Environnement - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Légalisation du cannabis au Maroc

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : voici les plages les plus propres cette année (classement 2023)

Le Pavillon Bleu, label international dédié à qualité des plages et des ports de plaisance, flottera sur 27 plages marocaines et trois marinas lors de la saison estivale 2023. Les voici

Exploitation de terres rares : le Maroc signe un accord avec Rainbow

Le géant britannique Rainbow Rare Earths vient de conclure un accord tripartite avec le groupe marocain de phosphates et d’engrais OCP et l’Université polytechnique Mohammed VI en vue de l’extraction et la transformation des terres rares.

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Maroc : les écologistes s’insurgent contre l’invasion des palmiers américains

Au Maroc, des écologistes appellent à mettre fin à la « plantation anarchique » de palmiers d’origine américaine et à adopter une « politique de reboisement réfléchi dans l’aménagement du territoire ».

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Maroc : la société civile s’oppose à la plantation aléatoire des palmiers

L’association « Maroc Environnement 2050 » a lancé une pétition en ligne pour s’insurger contre la plantation aléatoire des palmiers dans les villes du royaume.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Enquête après la supposée pollution de la lagune de Marchica (Nador)

Les informations selon lesquelles le lac Marchica ferait l’objet de pollution volontaire sont fausses, affirme l’Office national de l’électricité et de l’eau Potable (ONEE), qui a publié le rapport d’une commission diligentée du 4 au 6 août sur les lieux.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Maroc : voici les principales mesures prises pour éviter les pénuries d’eau

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouvernement a demandé aux autorités locales et régionales de prendre des mesures urgentes pour réduire le gaspillage de l’eau, voire de rationner sa consommation.