Recherche

Le Roi Mohammed VI limite ses pouvoirs

© Copyright : DR

18 juin 2011 - 13h06 - Maroc

La nouvelle constitution garantit la séparation, l’indépendance et l’équilibre des pouvoirs et la liberté et le respect de la dignité du citoyen, a expliqué le Roi Mohammed VI dans un discours prononcé vendredi soir, annonçant par la même occasion qu’il votera "Oui" lors du référendum populaire prévu le 1er juillet prochain.

Dans ce discours, le Souverain a indiqué que la nouvelle constitution consacre "les principes et les mécanismes de bonne gouvernance, et réunit les conditions d’une citoyenneté digne et d’une justice sociale équitable".

Pour la première fois dans l’histoire du Maroc, "la Constitution a été faite par les Marocains et pour tous les Marocains" poursuit Mohammed VI, qui qualifie de pertinentes la participation des instances politiques, syndicales, associatives et de jeunesse.

La séparation, l’indépendance et l’équilibre des pouvoirs, figurent également au cœur des préoccupations de la nouvelle constitution, dont l’objectif principal est de garantir la "liberté et le respect de la dignité du citoyen".

L’article 19 de la Constitution actuelle a été scindé en deux articles distincts, qui définissent les attributions et le statut du Roi, qui reste Chef Suprême, Chef d’Etat-major Général des Forces Armées Royales et seul habilité à nommer des personnalités à des postes militaires. Il conserve également le pouvoir de nomination en Conseil de Ministres, de certaines hautes fonctions publiques.

Le statut constitutionnel du "Premier Ministre" sera élevé à celui de "Chef de Gouvernement" et sera issu du suffrage universel direct. Les attributions accordées au parlement en matière de contrôle du gouvernement, seront élargies.

La "Constitution marocaine sera une Constitution des droits de l’Homme, un véritable pacte des droits et des obligations de la citoyenneté", a affirmé le Roi Mohammed VI, ajoutant que les droits de l’Homme ont été constitutionnalisés tels qu’ils sont reconnus universellement.

Les Marocains Résidant à l’étranger disposeront désormais "d’une représentation parlementaire et jouissent du droit de voter et de se porter candidat dans les deux Chambres du parlement".

Les institutions "Al-Wassit" (Médiateur), le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger et la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle, ont été constitutionnalisés, a indiqué le Souverain, soulignant que la "régionalisation avancée est la pierre angulaire de toute réforme profonde et de toute modernisation des structures de l’Etat".

La dernière constitution avait été validée par référendum sous feu le Roi Hassan II en septembre 1996. Elle aura été de vigueur pendant 15 ans.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact