Safran pourrait délocaliser certaines activités au Maroc

1er août 2020 - 20h00 - Ecrit par : A.S

Face aux effets de la crise sanitaire mondiale, le motoriste et équipementier aéronautique Safran se mobilise pour passer traverser cette période sans prendre trop de risque. À ce titre, il a décidé d’éviter les licenciements en France grâce à son plan “d’adaptation” et délocaliser certaines de ses usines vers le Maroc.

Safran a prévu une baisse de son chiffre d’affaires au premier trimestre, ajusté “d’environ 35 %" en 2020 mais table sur son plan d’adaptation pour surmonter la crise provoquée par l’épidémie de Covid-19, rapporte le journal Sud-Ouest.

Selon le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin, la crise est profonde et a été dévastatrice au deuxième trimestre et l’incertitude prédomine pour l’avenir. À l’en croire, Safran a “montré qu’il est solide et qu’il a les moyens de résister”

Si 4 usines, au Royaume-Uni et aux États-Unis notamment, spécialisées dans les intérieurs d’avions et les systèmes électriques, doivent fermer, d’autres seront délocalisées vers des pays à moindre coût, dont le Maroc, le Mexique, la Thaïlande et la Tunisie.

Par ailleurs, en France, où Safran comptait avant la crise 45 000 salariés et 3 000 intérimaires, le groupe a conclu avec les syndicats un “accord de transformation d’activité” qui doit lui permettre de “passer les 12 à 18 prochains mois de crise en préservant les compétences et la compétitivité des activités françaises” et en évitant les licenciements. 300 à 400 jeunes devraient être embauchées très bientôt, précise-t-on.

Tags : Aéronautique - Industrie

Aller plus loin

Safran renforce sa présence au Maroc

La société Safran Nacelles Maroc, spécialisée dans la construction des équipements de pointe, a inauguré mardi l’extension de son usine à Nouaceur, dédiée à la production des nacelles...

Nous vous recommandons

DGSN : 25 personnes arrêtées et 194 véhicules saisis pour rodéo sauvage

La traque au rodéo sauvage lancée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a permis d’arrêter 25 automobilistes et la saisie de 194 véhicules, après seulement une semaine d’opération.

Affaire Ziyech-Halilhodzic : Fouzi Lekjaâ s’en mêle

Il y a quelques jours, le coach de la sélection nationale, Vahid Halilhodzic, avait invité la Fédération royale marocaine de football (FRMF) à rappeler à l’ordre Hakim Ziyech au risque de le voir démissionner de son poste d’entraîneur de l’équipe du Maroc....

EasyJet annonce deux nouvelles liaisons vers Agadir

La compagnie aérienne low cost EasyJet a annoncé le lancement, dès la saison hivernale prochaine, de deux liaisons vers Agadir, au départ de Londres-Luton et de Glasgow.

Le Maroc proroge d’un mois l’état d’urgence sanitaire

Le Conseil de gouvernement, réuni mardi à Rabat, a décidé de proroger jusqu’au 10 septembre 2021 la durée de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national, et ce dans le cadre des efforts de lutte contre la propagation de la pandémie du...

Violente agression de deux femmes voilées à Montpellier : une attaque sur fond d’islamophobie ?

Deux femmes maghrébines voilées ont été agressées par un individu mardi 12 avril, en fin de matinée, au niveau des Rives-du-Lez à Montpellier. Une enquête est en cours afin d’identifier l’auteur des faits et de déterminer s’il s’agissait d’une attaque sur fond...

Maroc : vers l’interdiction des applications de covoiturage à Meknès

Meknès envisage d’interdire les applications de covoiturage en raison des tensions entre les chauffeurs de taxi et les sociétés offrant ce service de mise en relation de conducteurs et voyageurs.

Un MRE arrêté avec plus de 40 000 euros à Tanger Med

Un trafic de devise de plus de 40 000 euros a été déjoué, lundi, par les services des douanes au port Tanger Med.

Le Maroc veut « annexer » Ceuta et Melilla

La plupart des mesures prises par le Maroc ces dernières années contre l’Espagne, visent en réalité Ceuta et Melilla. Selon certains experts espagnols, le royaume serait en train de déployer une stratégie hybride pour asseoir définitivement sa souveraineté...

Gibraltar veut rétablir les routes maritimes et aériennes avec le Maroc

Gibraltar entend rétablir les routes maritimes et aériennes avec le Maroc. Dans ce sens, les autorités affirment avoir entamé des discussions avec le royaume.

Sans MRE, le port d’Almeria a perdu 97% de ses passagers

Le trafic de passagers au port d’Almería a baissé de 97 % entre juillet 2019 et juillet 2020 en raison de l’annulation par le Maroc de l’Opération Marhaba pour ces deux années consécutives. À fin juillet 2021, il s’est établi à 36,5...