Tensions au conseil municipal d’Ivry-sur-Seine à cause du Sahara

10 juillet 2021 - 11h20 - France - Ecrit par : S.A

Le conseil municipal d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) a eu lieu sous protection policière la semaine dernière. En cause, les esprits se sont échauffés lors d’une délibération portant sur le financement d’un projet solidaire pour les enfants Sahraouis à Tindouf.

Tensions au sein du conseil municipal d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Les élus ont du mal à accorder leurs violons sur une subvention exceptionnelle de la ville. « Nous apportons un soutien à la fois politique et humanitaire au peuple Sahraoui, dont le territoire est occupé par le Royaume du Maroc depuis le départ des autorités coloniales en 1976, comme en atteste le droit international et le Conseil de sécurité de l’ONU. Lors du conseil municipal, nous soumettions au vote une subvention de 6000 euros pour financer un projet solidaire pour les enfants Sahraouis à Tindouf, un camp de réfugiés dans le désert », explique à Actu.fr, le maire Philippe Bouyssou (PCF).

Ce projet a soulevé de vives critiques. Une manifestation a été d’ailleurs organisée devant l’hôtel de ville d’Ivry-sur-Seine. « Des soutiens à la puissance occupante marocaine ont alors tenté de faire pression, y compris dans l’enceinte du Conseil municipal. La séance s’est poursuivie à huis clos et sous protection policière », rapporte l’édile. « Je suis interloquée par le soutien affiché à Naama Asfari. Il me semble tout d’abord que dans cette période de sortie (provisoire, peut-être) de Covid-19, tous nos efforts et toute notre attention doit être portée vers les problèmes concrets des habitants d’Ivry et vers ceux qui sont le plus touchés par cette crise », a réagi la conseillère municipale d’opposition, Rachida Kaaout (LREM).

À lire : La France « regrette » la création d’un comité du parti LREM au Sahara

L’élue juge inopportun un tel projet. « Ne pensez-vous pas que l’affectation de ces 6000 euros, que vous demandez aux Ivryens, pourrait servir à soutenir les citoyens de notre ville qui en ont le plus besoin ?  », enchaîne-t-elle. Pour Rachida Kaaout, profiter de cette demande de subvention pour citer en préambule un homme que le maire de la ville d’Ivry considère comme un opposant prisonnier politique mais qui a été jugé dans son pays pour des faits graves, est inacceptable. « Tout autant que l’avoir nommé citoyen d’honneur de la ville d’Ivry et de s’en enorgueillir ».

En réponse, l’édile se dit étonné de retrouver l’intervention de Rachida Kaaout, qui s’est opposée au financement de ce projet solidaire, sur un site de soutien au régime marocain. « Nous connaissions Madame Rachida Kaaout en tant que porte-parole de la ‘start-up nation’ à Ivry. Serait-elle également la représentante de la monarchie archaïque du Maroc ?, s’interroge-t-il. Jamais aucune manœuvre de ce genre ne fera entrave à notre soutien plein et entier au droit à l’autodétermination du peuple Sahraoui ».

Sujets associés : France - Sahara Marocain - Enfant - Tindouf - Sahara Occidental

Aller plus loin

La France ne prévoit pas d’ouvrir un consulat au Sahara

«  Partenaire loyal  » du Maroc, la France ne changera pas sa position sur la question du Sahara. Contrairement aux États-Unis, elle ne va pas ouvrir de consulat à Dakhla,...

L’Algérie délimite ses frontières avec la "RASD"

L’Algérie, protectrice du Polisario et « rivale historique » du Maroc, annonce avoir récemment délimité ses frontières avec la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)...

À Paris, bientôt une rencontre entre Nasser Bourita et Jean-Yves Le Drian

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger se rendra à Paris lundi 19 juillet où il rencontrera son...

La France « regrette » la création d’un comité du parti LREM au Sahara

Le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a déclaré que le gouvernement français regrettait la décision du parti La République en Marche (LREM)...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Amar Belani porte de nouvelles accusations contre le Maroc

Le Maroc est une fois de plus dans le viseur d’Amar Belani, envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb qui l’accuse de « ruiner » les efforts de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU...

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.