Saïd Taghmaoui : "Les Marocaines sont toutes des princesses"

23 mars 2012 - 20h59 - Culture - Ecrit par : J.L

L’acteur franco-marocain Saïd Taghmaoui a démenti avoir traité les Marocaines de prostituées dans une interview accordée en février dernier au magazine "Femmes du Maroc".

Invité jeudi de l’émission Hit Radio "Le morning de Momo", Saïd Taghmaoui a expliqué avoir été surpris par les déclarations qui lui ont été attribuées par le magazine marocain. D’après lui, la journaliste qui l’a interviewé a mal compris ses propos, qui ont indigné la société civile marocaine et en particulier les femmes.

D’après le magazine l’acteur, interrogé sur la situation de la femme au Maroc, avait répondu : "Sous prétexte d’émancipation, n’oublions pas la dignité ! Ce n’est pas possible de voir à quel point la prostitution des Marocaines est en recrudescence ! La plupart ne vendent pas leur corps pour manger (...) mais pour s’acheter de belles voitures, des Prada et des Gucci. (...) Malheureusement, le 2e produit d’exploitation du Maroc avec les oranges, ce sont les prostituées...".

Saïd Taghmaoui s’est excusé et s’accorde un droit de réponse : "Ce qui a été dit n’est pas moi (...), jamais, je n’ai dis que toutes les Marocaines sont des prostituées (...), et si toutefois j’ai utilisé des mots qui ont blessé qui que ce soit, je m’en excuse d’avance."

L’acteur franco-marocain, en plein tournage à Cape Town, en Afrique du Sud, conclut pour se faire pardonner avec un jolie compliment : "Toutes les Marocaines sont des Princesses".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Cinéma - Saïd Taghmaoui - Presse - Prostitution Maroc - Tournage - Femme marocaine - Hit Radio

Ces articles devraient vous intéresser :

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Tarek Boudali : l’accident sur un tournage qui aurait pu lui coûter la vie

L’acteur franco-marocain Tarek Boudali se confie sur le tournage de son nouveau film intitulé 3 Jours max, au cours duquel il s’est gravement blessé.

Game of thrones : une actrice garde un mauvais souvenir du tournage au Maroc

À l’origine, Tamzin Merchant était celle qui devait épouser Khal Drogo dans « Game of thrones » qui a été tourné au Maroc. Mais l’actrice a fini par abandonner le projet, sans que personne en comprenne la raison.

Ali Zaoua ressort au cinéma, les recettes reversées aux acteurs du film

Le réalisateur marocain Nabil Ayouch est de retour dans les salles de cinéma avec une version plus actuelle de son film Ali Zaoua, sorti il y a 20 ans. Les recettes de ces projections qui démarrent le 26 octobre serviront à des causes sociales.

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...