France : une saisonnière marocaine dénonce l’esclavage moderne

2 août 2021 - 17h00 - Ecrit par : A.S

Une Marocaine vient de prendre la fuite d’une exploitation agricole suite à des faits qu’elle qualifie d’esclavage moderne. Âgée de 44 ans, elle travaillait dans des champs de fraises dans la région du Lot-et-Garonne.

C’est sur la place de Puymirol que la Confédération générale du travail (CGT), en présence de Fatima a donné une conférence de presse, dénonçant les travers d’un contrat qui aurait pu virer au drame, si elle n’avait pas pris la décision de se sauver en pleine nuit.

L’aventure de Fatima commence au début du printemps dernier lorsqu’elle reçoit un coup de fil d’Aziza, une connaissance qui vit en France. Elle lui offre la chance de sa vie, elle qui vit dans une campagne reculée du Maroc : celle de venir faire la récolte de fraises. Aziza, qui est cheffe de culture dans une exploitation de Tayrac, lui propose environ 1500 euros par mois et s’occupe de tous les papiers. Convaincue que ce serait une bonne affaire, Fatima accepte le deal. Elle arrive à Tayrac avec plusieurs autres Marocaines. Toutes sont logées dans des mobile homes. Mais la jeune femme va très vite déchanter, rapporte francetvinfo.

À lire : Un Marocain fait des saisonnières en Espagne ses esclaves sexuelles

Elle affirme qu’elle a dû travailler 7 jours sur 7 pendant 2 mois. « On travaillait tous les jours sans repos, de 7 heures à midi, parfois jusqu’à 15 heures, et on reprenait l’après-midi jusqu’à 17 heures », confie-t-elle. Ce qu’elle vivait était bien loin de ce que la cheffe de culture Aziza lui avait fait miroiter. « Les jours de repos on les a eus quand il y avait moins de fraises à ramasser fin juin, début juillet. Ils nous donnaient parfois un samedi ou un dimanche sinon c’était 7 jours sur 7 ».

À lire : Huelva : quatre ans de prison pour agression sexuelle envers des saisonnières marocaines

Exaspérée par les conditions, elle profite de la fête de l’Aïd pour s’enfuir en pleine nuit. Elle trouve refuge chez un membre de sa famille à Toulouse. Remise de ses émotions, elle entre en contact avec la CGT et leur fait le récit de ce qu’a été sa vie dans ce champ de fraises : travail intensif, épuisement, douleurs aux jambes, insultes. Même Aziza qui lui a trouvé cette opportunité est devenue son bourreau. « Aziza disait que je ne ramassais pas assez vite, que je ne remplissais pas assez de plateaux. Elle me criait dessus tellement fort que ça me terrorisait » affirme Fatima.

À lire : Des saisonnières marocaines victimes de viols dans le sud de l’Espagne

L’autre aspect qui rendait le travail encore plus difficile, ce sont les frais qui n’étaient pas prévus lors de la signature du contrat. Il s’agit des frais d’avion, des frais de location du mobile home qui s’élèvent à 150 euros par mois, et 100 euros par mois pour les courses…

L’union locale CGT de l’Agenais n’est pas à son premier cas. « Nous voulons alerter les pouvoirs publics sur certains agissements inacceptables. C’est souvent très difficile pour ces gens-là, isolés, de pouvoir prendre la parole et défendre leurs droits » explique Benoît Roussel, militant de l’Union locale CGT d’Agen.

À la conférence de presse organisée par le syndicat, dimanche 1ᵉʳ août, il y avait également Arielle Pianegonda et Éric Tovo, propriétaires de l’exploitation. Il y avait d’autres agriculteurs venus les soutenir. « Je vais vous attaquer pour dénonciation calomnieuse et préjudice moral ! » lance Eric Tovo aux représentants de la CGT suite au tract l’accusant de mauvais traitements.

Après la conférence de presse, Fatima est allée déposer plainte à la gendarmerie de la commune pour travail dissimulé. « C’est une diffamation portée par la CGT » s’insurge Eric Tovo. « C’est normal qu’ils défendent les salariés, je déplore simplement qu’ils ne soient pas venus sur notre exploitation visiter les installations. Les travailleuses sont logées dans les meilleures conditions possibles, notre objectif est de les faire toutes revenir l’année prochaine ! »

Eric Tovo devrait être entendu par les gendarmes cette semaine. Il compte à son tour déposer plainte pour diffamation.

Tags : France - Agriculture - Plainte

Aller plus loin

Plusieurs saisonnières blessées dans un accident près d’Agadir

Une camionnette transportant des saisonnières et un camion sont entrés en collision, ce lundi 1ᵉʳ mars, au niveau de la commune Ait Aamira (province Agadir). Le choc d’extrême...

Un Marocain fait des saisonnières en Espagne ses esclaves sexuelles

Un Marocain vient d’être interpellé par la Guardia civil à Murcia, pour l’agression d’une vingtaine de saisonnières marocaines dans les champs de fraises. L’homme a comparu lundi...

L’ONU juge "déplorables" les conditions de travail des saisonnières marocaines en Espagne

Les conditions de travail des ouvrières saisonnières sont déplorables. Dans un message publié sur le site de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le rapporteur spécial des...

Les saisonnières marocaines victimes collatérales des tensions Maroc-Espagne

En plus de ses conséquences aux plans politique et diplomatique, la crise entre le Maroc et l’Espagne a des répercussions socioéconomiques. Étant donné que le royaume a maintenu...

Nous vous recommandons

Royal air Maroc, meilleure compagnie aérienne en Afrique

Royal Air Maroc vient d’être élue meilleure compagnie aérienne en Afrique par le magazine Global Traveler. L’annonce a été faite mardi lors de la 18ᵉ édition du « GT Tested Reader Survey » du magazine qui s’est tenue à Los...

Agadir : deux parlementaires poursuivis pour cambriolage

Deux parlementaires sont poursuivis pour leur implication présumée dans une affaire de vol sur un célèbre homme d’affaires de la ville d’Agadir. C’est le fruit d’une enquête qui aura duré plusieurs mois.

La Mamounia, meilleur hôtel au monde

L’hôtel La Mamounia de Marrakech vient en tête des 30 meilleurs hôtels au monde, selon un classement de la Global Gold List 2022.

Sahara : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

Le Centre national de renseignement (CNI) a informé le gouvernement espagnol que l’entrée irrégulière de milliers de migrants à Sebta en mai 2021 faisait partie de la stratégie de pression du Maroc sur l’Espagne afin qu’elle change sa position sur le...

« L’alliance entre Rabat et Tel Aviv, un choc puissant pour l’Allemagne »

Isabelle Werenfels, cheffe du bureau de renseignement pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient au sein du BND, estime que l’alliance entre le Maroc et Israël est un « choc puissant » non seulement pour l’Allemagne, mais pour toute l’Union européenne...

BAM : une étude pour expliquer les transferts records des MRE

Bank al-Maghrib (BAM) va mettre sur pied une commission ad hoc qui sera chargée d’apporter des explications sur la hausse spectaculaire des transferts de la diaspora marocaine enregistrée cette année.

Vahid Halilhodzic au cœur d’une nouvelle polémique

Bien que le Maroc se soit qualifié pour le Mondial 2022, le sélectionneur des Lions de l’Atlas Vahid Halilhodzic continue d’essuyer des critiques de la part de bon nombre de supporters qui lui reprochent les performances peu satisfaisantes de l’équipe...

Crise Maroc-Espagne : Brahim Ghali « regrette profondément »

Le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, dit regretter « profondément » la crise générée par son entrée en Espagne en avril dernier pour des raisons sanitaires. Il dénonce une « instrumentalisation politique » de la situation par le...

Des foyers de contamination au variant Delta détectés à Casablanca et Kénitra

Quatre foyers de contamination au variant indien Delta ont été détectés au Maroc. Trois à Casablanca et un quatrième à Kénitra.

Voyages internationaux vers le Maroc : La France bat le record

Avec 86 vols hebdomadaires, la France occupe la première place en matière de voyages internationaux vers le Maroc.