Huelva : quatre ans de prison pour agression sexuelle envers des saisonnières marocaines

28 février 2021 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le parquet de Huelva a requis quatre ans et six mois de prison contre le responsable d’une ferme à Moguer (Huelva). Il est accusé d’avoir abusé sexuellement de quatre saisonnières marocaines.

Le mis en cause, courant les mois d’avril et mai 2018, en sa qualité de gérant de la ferme, était chargé de superviser la récolte des produits par les travailleurs saisonniers dont SL, HQ, NH, et HB, des Marocaines qui ont intégré la ferme en avril 2019, rapporte EFE.

Alors que ces dernières vaquaient à leur tâche, l’accusé est entré sans autorisation dans leur loge et y est resté jusqu’à leur retour, avant de tenter des attouchements sexuels lorsqu’elles prenaient leur douche. Le parquet a requis 4 ans contre lui pour abus sexuel.

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Violences et agressions - Saisonnières marocaines

Aller plus loin

Espagne : un Marocain condamné à 7 ans de prison pour agression sexuelle sur trois nièces mineures

La Cour provinciale d’Albacete a condamné le Marocain, M.A, à cinq ans de prison avec sursis pour trois crimes d’abus sexuels avec préméditation sur des mineures de moins de 16...

Une délégation rend visite aux saisonnières marocaines à Huelva

Une délégation consulaire marocaine s’est rendue lundi, dans la région de Huelva, sur l’une des exploitations agricoles, leader du secteur des fruits rouges. Cette visite de...

Espagne : un Marocain risque 21 ans de prison pour vol et viol sur une Marocaine

Le parquet du tribunal de Saragosse a requis lundi 21 ans de prison contre le Marocain Mohamed A. et sa compagne, Elena Loredana N., accusés par une femme d’origine marocaine de...

Les Marocaines moins nombreuses cette année à Huelva

Alors que 14 000 ouvrières ont été embauchées pour aller à Huelva pour la campagne de fraises et baies 2020-2021, seulement 12 725 personnes ont été autorisées à partir. La...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.