Voici le salaire moyen d’un journaliste au Maroc

7 mai 2021 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : J.D

Le salaire mensuel moyen des journalistes au Maroc est d’environ 10 000 DH. C’est ce qu’a révélé une étude statistique réalisée par le Conseil national de la presse (CNP).

Publiée mercredi à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse, l’étude indique que 3,6 % des journalistes perçoivent un salaire entre 3 000 DH et 4 000 DH par mois, 23,4 % gagnent entre 4 000 DH et 6 000 DH, alors que 22,4 % touchent un salaire mensuel entre 6 000 DH et 8 000 DH.

Les journalistes de la presse écrite francophone touchent en moyenne 13 432 dirhams à côté de leurs confrères de l’audiovisuel (SNRT, MEDI1TV et 2M) dont le revenu moyen mensuel est de 12 958 DH alors que ceux de la presse d’agence empochent en moyenne et 9 459 DH, a fait savoir l’étude.

Les journalistes de la presse écrite arabophone avec un salaire moyen de 9344 DH sont nettement moins payés que leurs confrères des médias écrits francophones. Au bas de l’escalier se trouvent les journalistes officiant dans les sociétés de production audiovisuelle et ceux de la presse électronique qui perçoivent respectivement un salaire moyen mensuel de 9101 DH et de 7202 DH.

Il ressort de la même étude que 56,3 % de l’ensemble des journalistes ont une ancienneté de moins de 10 ans, alors que 24,2 % ont une ancienneté entre 10 et 20 ans. Moins d’un quart soit 19,5 % de l’ensemble de la corporation capitalise une ancienneté de plus de 20 ans.

Concernant la représentativité féminine, l’étude montre que les femmes représentent 30 % de l’ensemble des journalistes au Maroc, expliquant que cette tendance s’applique sur tous les métiers de la presse et tous les médias marocains.

En termes de tranche d’âge, il a été révélé que 44,15 % des journalistes sont âgés entre 20 et 40 ans, soit 1 082 journalistes, tandis que 52,15 % sont âgés entre 40 et 60 ans, à savoir 1 278. Les journalistes âgés de plus de 60 ans sont au nombre de 91, soit 3,7 % de l’ensemble des journalistes, dont 83,3 % sont des hommes. Selon la même étude, les régions de Casablanca-Settat (42,84 %) et Rabat-Salé-Kénitra (33,66 %) concentrent le es plus fort taux de journalistes.

Sur les 3 150 journalistes détenteurs de la carte de presse du CNP au 4 septembre dernier, quelque 1 092 exercent dans la presse électronique, 915 dans les médias audiovisuels, 584 dans la presse écrite et 239 dans la presse d’agence. Hormis ceux-ci, on dénombre 148 journalistes honoraires, 107 journalistes indépendants et 65 exerçant dans les sociétés de production audiovisuelle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Médias - Etude - Ministère de la Communication

Aller plus loin

Des ennuis judiciaires pour le journaliste Soulaiman Raïssouni

Le journaliste Soulaiman Raïssouni, directeur de la rédaction du quotidien Akhbar Alyoum a été interpellé devant son domicile à Casablanca, puis placé en garde à vue, vendredi...

Maroc : RSF demande la libération de journalistes emprisonnés

Reporters sans frontières (RSF) affirme avoir adressé un message au chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani, et à d’autres chefs d’État et de gouvernement de plusieurs pays...

«  Illégitimes  », le premier livre de la journaliste marocaine Nesrine Slaoui

« Illégitimes », c’est le titre du livre de la journaliste marocaine Nesrine Slaoui, dont la sortie est prévue cette semaine. Dans ce livre, la jeune femme fait un témoignage...

Au Maroc, les journalistes sont "sous pression judiciaire", selon RSF

Dans son dernier classement mondial de la liberté de la presse, Reporters sans frontières affirme que les journalistes marocains sont "sous pression judiciaire". L’organisation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une chaîne marocaine accusée d’offense au roi Mohammed VI

La chaîne de télévision d’information en continu marocaine, Medi 1 TV est sous le feu des critiques des Marocains qui l’accusent d’avoir offensé le roi Mohammed VI.

Le journal en anglais à la télévision marocaine

Le Maroc manifeste un intérêt grandissant pour l’anglais. Il entend diffuser des informations dans cette langue qui est la plus parlée dans le monde, avec un total de plus de 1,4 milliard de locuteurs, afin d’attirer davantage les touristes anglophones.

Décès de Khalil Hachimi Idrissi

Le directeur général de l’Agence marocaine de presse (MAP), Khalil Hachimi Idrissi, est décédé samedi matin à Rabat à l’âge de 67 ans, après avoir lutté contre une longue maladie