La liberté de presse mise à mal au Maroc

24 mars 2022 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le Maroc a été cité comme mauvais élève en matière de liberté de la presse, parmi les pays de la sous-région, lors de la 2ᵉ édition des Assises internationales du journalisme tenue du 17 au 19 mars à Tunis.

Au cours cette rencontre, qui a réuni des centaines de journalistes venus de plusieurs pays, la situation des journalistes des pays arabes et du moyen Orient a été décryptée. Le tableau est inquiétant selon les professionnels.

Plus précisément, le Maroc et le Yémen, font partie des pays où l’indépendance des journalistes serait mise à mal. Leurs conditions de travail n’auraient rien d’une sinécure, estiment-ils. Ces deux pays ont donc été au centre des focus lors des travaux.

A lire : La situation de la presse au Maroc est difficile selon RSF

Ce sont les témoignages des journalistes venus de ces pays qui ont servi de sujets lors des panels. « En 2002, le royaume était 89ᵉ au classement mondial de la liberté de la presse produit par Reporters sans frontières (RSF). En 2021, il est 136ᵉ », a déclaré le journaliste marocain Aboubakar Jamai.

Et d’ajouter : « aujourd’hui, les journalistes d’investigation au Maroc ne se comptent plus que sur les doigts d’une main. Deux d’entre eux sont en prison. Et j’en suis un troisième. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tunisie - Rencontre - Classement - Liberté d’expression

Aller plus loin

Liberté de presse au Maroc : un classement inquiétant

Le niveau de la liberté de presse a reculé au Maroc, selon l’indice « Freedom Press Index ». C’est ce que révèle une récente étude.

Maroc : la presse écrite à l’agonie

La presse écrite est frappée de plein fouet par la pandémie de COVID-19. En cause, la décision du ministère de la Culture relative à la suspension de la publication et de la...

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté...

Maroc : la liberté d’expression mise à mal sur les réseaux sociaux

Les autorités marocaines ont interpellé depuis septembre 2019, près d’une dizaine d’activistes, artistes ou autres citoyens pour avoir vertement critiqué le gouvernement sur les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.