La condamnation d’Omar Radi préoccupe les États-Unis

6 mars 2022 - 14h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Les États-Unis se disent “préoccupés” par le cas du journaliste marocain Omar Radi, également défenseur des droits humains, condamné en appel à six ans de prison ferme pour viol et espionnage.

« Nous sommes préoccupés par le processus judiciaire qui a conduit à sa condamnation et notons que M. Radi a allégué des violations des garanties d’un procès équitable », a déclaré au site d’information Al-Monitor un porte-parole du département d’État. Jeudi, la cour d’appel de Casablanca a condamné le journaliste marocain à six ans de prison ferme, confirmant ainsi le jugement de première instance. Cette décision intervient environ six mois après que des responsables américains et marocains se sont rencontrés à Washington pour discuter des droits humains. Au cours de cette rencontre, « des responsables du département d’État ont souligné l’importance de respecter les garanties d’un procès équitable — pour les victimes comme pour les accusés », a ajouté le porte-parole du département d’État.

À lire : Omar Radi condamné en appel à six ans de prison

Les ennuis judiciaires commencent pour Omar Radi en 2020. Depuis juillet de la même année, il est resté en détention provisoire. Poursuivi pour « atteinte à la sûreté intérieure de l’État » avec « financement étranger » et pour « viol » dans deux affaires distinctes, instruites et jugées conjointement, ce co-fondateur du média marocain indépendant Le Desk a été reconnu coupable d’agression sexuelle et d’espionnage. Il sera condamné à six ans de prison ferme en première instance. Après la confirmation de cette condamnation en appel, des groupes de défense des droits humains et de la liberté de la presse demandent un nouveau procès.

À lire :Lourde peine de prison pour Omar Radi

Selon ces groupes de défense des droits humains, le journaliste de 35 ans fait partie d’un certain nombre de voix critiques qui sont dans le viseur du Maroc, un pays classé 136ᵉ sur 180 pays dans le top mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières. « Les autorités marocaines doivent mettre fin à cette tendance à accabler les journalistes indépendants avec des accusations absurdes et garantir que la presse puisse travailler librement sans crainte de harcèlement juridique », a déclaré Sherif Mansour, coordinateur du Comité pour la protection des journalistes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Sujets associés : États-Unis - Prison - Espionnage - Omar Radi

Aller plus loin

Lourde peine de prison pour Omar Radi

La Cour d’appel de Casablanca a condamné ce lundi 19 juillet, le journaliste Omar Radi à 6 ans de prison. Une mauvaise nouvelle pour les associations de défense des droits de...

Omar Radi : Amnesty International demande un nouveau procès

Au lendemain de la condamnation à six ans de prison du journaliste marocain Omar Radi pour viol et espionnage, Amna Guellali, directrice régionale adjointe pour l’Afrique du...

Diplomatie : renforcement des relations bilatérales entre le Maroc et les USA

Le Maroc et les États-Unis d’Amérique sont déterminés à renforcer leurs relations bilatérales, et ceci dans tous les secteurs, selon le ministre des Affaires étrangères, de la...

Des journalistes marocains ciblés par des faux comptes Facebook

De faux comptes auraient été utilisés pour attaquer des journalistes marocains détenus comme Omar Radi et Soulaimane Raissouni dans le cadre d’une campagne en ligne coordonnée,...

Dossiers :

États-Unis

Atterrissage d’urgence d’un avion de Royal Air Maroc

L’avion de la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) effectuant le trajet entre Casablanca et Miami (États-Unis) a été dévié de son itinéraire. Une passagère a été prise d’un sérieux malaise.

Abdellatif Hammouchi continue sa tournée mondiale

Le périple du Directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du Territoire, Abdellatif Hammouchi continue. Après sa visite de travail de deux jours aux États-Unis, il se trouve actuellement en Espagne.

Irina Shayk et Kanye West aperçus dans un restaurant marocain

Irina Shayk et Kanye West ont été aperçus le 4 juillet à San Francisco dans un restaurant spécialisé dans la cuisine marocaine.

Pokimane, la streameuse maroco-canadienne, quitte Twitch

À l’instar de Ninja, de son vrai nom Tyler Blevins, la Maroco-canadienne Imane Anys, 25 ans, alias Pokimane a décidé d’abandonner la plateforme collaborative américaine Twitch. Ils font tous les deux partie des streamers les plus populaires.

Amber Leibrock, star américaine du MMA, se convertit à l’islam

Amber Leibrock, célèbre combattante américaine d’arts martiaux mixtes (MMA), s’est convertie à l’islam. Elle exprime son bonheur de voir que « tout » la « guide sur un chemin » qui la « rapproche » de Dieu.

Prison

Mocro Maffia : de nouvelles révélations aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas, l’ADN du frère de Ridouan Taghi, chef présumé de la Mocro Maffia, l’un des réseaux criminels les plus dangereux dans le pays, a été retrouvé sur l’une des armes découvertes dans une grange à Alphen-sur-le-Rhin. Poursuivis devant la...

Pays-Bas : une Marocaine rapatriée de Syrie et condamnée pour terrorisme

Les autorités néerlandaises ont rapatrié d’un camp de prisonniers kurdes en Syrie, Ilham B., une néerlando-marocaine âgée de 28 ans. Aux Pays-Bas, elle devra purger une peine de trois ans et demi, dont un avec sursis, pour complicité de crimes...

Brahim Bouhlel se résigne

Après plusieurs appels et demandes de grâce royale infructueux, le Franco-algérien Brahim Bouhlel, condamné le 21 avril à huit mois de prison et incarcéré à la prison locale d’Oudaya à Marrakech, pour « sa mauvaise blague » se résigne. Il entend purger...

Maroc : lourde peine pour le fils d’un parlementaire impliqué dans un trafic de drogue

La Chambre des crimes financiers près le tribunal de Rabat a condamné le fils d’un parlementaire connu dans le Nord du royaume à huit ans de prison ferme pour son implication dans une tentative de trafic international de drogue.

Victime d’une agression raciste, Adil Sefriou est condamné par la justice

Le parquet a demandé mardi aux juges du tribunal judiciaire de Lons-le-Saunier d’infliger une peine de prison à Adil Sefrioui, le Marocain victime d’une violente agression raciste de la part d’un septuagénaire à Dole. Son agresseur Bernard Demougeot...

Espionnage

Pegasus : le Maroc sollicite un spécialiste reconnu de l’analyse numérique

Accusé d’espionner des personnalités étrangères, le Maroc multiplie les actions pour démonter ces accusations qualifiées de « complot contre la stabilité du royaume ». Après les attaques en justice pour diffamations, le Maroc a décidé de recourir aux...

Pegasus : 15 000 documents et 1 000 photos volés sur le téléphone de Pedro Sanchez

Le piratage via Pegasus aurait permis le vol de 15 000 documents et 1 000 photos du téléphone du Président du gouvernement Pedro Sanchez. La presse espagnole accuse ouvertement le Maroc.

Pegasus : le Maroc réclame à nouveau des preuves à Amnesty International

Le Maroc revient à la charge pour réclamer à Amnesty International, des preuves et des arguments sur ses accusations, quant à la possession et l’utilisation malveillante du logiciel Pegasus contre des activistes de la société civile.

En Allemagne, un Marocain soupçonné d’espionnage des MRE

Le Parquet fédéral allemand vient de révéler qu’un individu est désormais dans le collimateur de la justice. Cet homme, identifié comme Mohamed A. et d’origine marocaine, fait l’objet d’une mise en examen pour espionnage présumé en faveur du Maroc.

Pegasus : Mohamed Fizazi dénonce un acharnement contre le Maroc

L’affaire Pegasus dans laquelle certaines organisations ont porté de graves accusations d’espionnage contre le Maroc continue de faire polémique. Mohamed Fizazi, l’un des chefs salafistes les plus médiatisés du Maroc, a indiqué qu’ « il incombe au...

Omar Radi

« Au Maroc, tout opposant ou considéré comme tel est étouffé »

Kholoud Mokhtari, la femme de Souleimane Raissouini, le journaliste marocain condamné par la justice marocaine à cinq ans de prison pour « viol », raconte le triste sort de son mari et dénonce le non-respect de la liberté d’expression dans le royaume.

Le procès du journaliste marocain Omar Radi renvoyé au 27 avril

A peine ouvert, la cour d’appel de Casablanca a suspendu et renvoyé au 27 avril le procès du journaliste Omar Radi poursuivi pour « viol » et espionnage, et en prison depuis fin juillet 2020.

Souleimane Raissouni a déjà perdu 22 kilos depuis le début de sa grève de la faim

Pour avoir essuyé un refus à leur demande de libération provisoire, les deux journalistes marocains Omar Radi et Soulaimane Raissouni, ont entamé une grève de la faim depuis deux semaines. Leurs familles, préoccupées par leur état de santé, alertent.

Réaction des États-Unis suite à la condamnation de Soulaiman Raissouni

Les États-Unis ont réagi à la condamnation du journaliste Soulaiman Raissouni qui a écopé de cinq ans de prison ferme pour viol et séquestration. Ils disent suivre de près l’affaire Omar Radi, un autre journaliste, également poursuivi pour des motifs...

Des journalistes marocains ciblés par des faux comptes Facebook

De faux comptes auraient été utilisés pour attaquer des journalistes marocains détenus comme Omar Radi et Soulaimane Raissouni dans le cadre d’une campagne en ligne coordonnée, afin de restreindre la liberté de presse au Maroc. C’est ce que révèle une...