Rabat : la police disperse une manifestation de soutien aux journalistes Radi et Raïssouni

17 avril 2021 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

La police marocaine a dispersé vendredi à Rabat, une manifestation de jeunes qui exigeaient la libération des journalistes Omar Radi et Soulaiman Raïssouni, tous deux en détention provisoire et en grève de la faim depuis la semaine dernière.

Une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel du Comité pour la libération des prisonniers d’opinion au Maroc, en violation de l’état d’urgence en vigueur, décrété pour limiter la propagation du coronavirus.

Ils ont été encerclés par un important contingent de policiers en uniforme et en civil, appuyés par des agents antiémeutes. À l’aide d’un mégaphone, un policier a indiqué aux manifestants qu’ils enfreignent la loi et s’exposent à des peines et amendes. Après cette sommation, ils ont été dispersés au bout de dix minutes par les forces de l’ordre qui ne leur ont pas laissé le temps de scander leurs slogans pour la liberté d’expression et la libération des deux journalistes.

C’est la deuxième fois que ce comité appelle à manifester pour la libération de Radi et Souleymane, deux journalistes qui critiquent l’action du gouvernement. La première manifestation, organisée il y a un mois, avait été aussi repoussée.

Soulaiman Raïssouni, rédacteur en chef du quotidien « Akhbar Al Yaoum » (désormais fermé), a été arrêté en mai 2020 et accusé d’abus sexuels contre un jeune homme homosexuel. Il mène depuis 8 avril, une grève de la faim et de la soif. Arrêté 29 juillet, Omar Radi quant à lui, a entamé sa grève de la faim samedi dernier. Il est accusé de viol sur un collègue et pour atteinte à la sécurité de l’État.

Des journalistes marocains ont lancé mercredi, une pétition pour appeler à leur libération, en attendant l’ouverture du procès. Elle est déjà signée par environ 200 personnes qui demandent un procès équitable, « un climat de paix favorable à la garantie des libertés » et « du droit des journalistes d’exercer pleinement leur liberté d’expression et de diffusion des informations et des idées  ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Manifestation - Rabat - Omar Radi

Aller plus loin

Maroc : manifestations contre l’interdiction des prières de tarawih, plusieurs personnes interpellées

Des dizaines de jeunes hommes et d’adolescents ont organisé des manifestations éparses dans plusieurs villes marocaines dont Tanger, Inezgane et Fnideq pour protester contre le...

Les déboires judiciaires d’un journaliste marocain

Le journaliste Mohamed Boutaâm, directeur de publication du site d’information locale Tizpress et correspondant de plusieurs quotidiens arabophones dans la région du Souss a été...

RSF appelle à l’arrêt du harcèlement d’Omar Radi

Reporters sans frontières réagit à l’interpellation du journal Omar Radi. Pour RSF, les autorités marocaines doivent mettre fin au harcèlement du journaliste.

Le journaliste Souleimane Raissouni hospitalisé

Incarcéré à la prison locale d’Oukacha de Casablanca, le journaliste Souleimane Raissouni a été transféré lundi à la clinique de la prison dans un état critique, a indiqué son...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...