Souleimane Raissouni a déjà perdu 22 kilos depuis le début de sa grève de la faim

25 avril 2021 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Pour avoir essuyé un refus à leur demande de libération provisoire, les deux journalistes marocains Omar Radi et Soulaimane Raissouni, ont entamé une grève de la faim depuis deux semaines. Leurs familles, préoccupées par leur état de santé, alertent.

Mis en cause dans des affaires de mœurs et de violences, Omar Radi, militant engagé des droits de l’homme et Soulaimane Raissouni, rédacteur en chef du défunt journal Akhbar al-Yaoum, sont en détention depuis plusieurs mois, bien qu’ils réfutent les faits qui leur sont reprochés. Les deux journalistes ont alors commencé une grève de la faim, pour réclamer une libération provisoire qui peine à être accordée, fait savoir l’AFP, précisant que la situation commence à inquiéter les proches des deux détenus.

Soulaimane Raissouni a déjà perdu 22 kilos et son état se détériore davantage s’inquiète sa femme, Khouloud Mokhtari. Puisque, « Soulaimane a toujours des problèmes de santé et vu la grève de la faim qu’il a entamée depuis maintenant 16 jours, je ne sais pas s’il continue de prendre ses médicaments. La nouvelle qui nous a inquiétés, c’est le dernier diagnostic des médecins de la prison qui est que Souleimane a des problèmes de potassium et de calcium. En plus, Souleimane ne sortait pas de sa cellule, avant d’entamer déjà la grève de la faim », se soucie-t-elle.

En ce qui concerne Omar Radi, « il a une maladie très grave, il avait des diarrhées aiguës lors de sa période d’incarcération, donc je ne sais pas s’il va tenir le coup ». Ainsi, « en tant que familles, nous sommes très inquiets. Je ne sais pas à qui m’adresser, mais j’ai toujours cette revendication que je ne cesse pas de dire et de déclarer devant tout le monde : il faut libérer Souleimane et Omar. Ils risquent leurs vies maintenant ! », a-t-elle lancé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Liberté d’expression - Prison - Alerte - Grève de la faim - Omar Radi

Aller plus loin

Maroc : Omar Radi et Soulaiman Raïssouni en grève de la faim

Les journalistes marocains Omar Radi et Soulaiman Raïssouni ont décidé d’observer une grève de la faim de 24 heures, le 10 décembre, journée mondiale des droits de l’Homme, pour...

RSF préoccupé par l’état de santé de Soulaimane Raissouni réclame sa libération

Le verdict dans l’affaire du journaliste marocain Soulaimane Raissouni est tombé. Le Rédacteur en chef du quotidien Akhbar Al Yaoum a été condamné à cinq ans de prison assortie...

Soulaiman Raissouni va bien, selon la prison d’Ain Sebaâ

Le journaliste Souleiman Raissouni va bien. C’est ce qu’affirme la direction de la prison locale d’Ain Sebaâ, réagissant aux nombreux communiqués de sa famille faisant état de...

Casablanca : sit-in pour la libération de Soulaimane Raissouni

La mobilisation en faveur de la libération du journaliste Soulaimane Raissouni est toujours aussi grande. Un sit-in de solidarité a été organisé jeudi, devant la prison...

Ces articles devraient vous intéresser :

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.