Maroc : très peu d’employés gagnent plus de 10 000 dirhams par mois

17 novembre 2020 - 23h00 - Economie - Ecrit par : G.A

Au Maroc, 75 909 femmes touchent 10 000 dirhams et plus, contre 171 485 hommes pour le même montant. Ces données ont été publiées par la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), qui a souligné que bon nombre des salaires déclarés sont en dessous du salaire minimum (SMIG).

Au cours des cinq dernières années, le nombre de salariés déclarés s’est accru de 3,4% en moyenne par an. Les femmes salariées représentent 32% de l’ensemble des salariés déclarés. Ce taux était de 22% en 1990. Pour ce qui est de la répartition des salariés par secteur d’activité, la CNSS souligne dans son rapport d’activité que 21% des salariés déclarés en 2019 sont issus du secteur des services, suivis par l’industrie avec 18%, le commerce avec 15%, et la construction avec 14%, rapporte Aujourd’hui le Maroc.

Par région, c’est Casablanca qui arrive en tête du classement avec 38% des salariés, suivie par Agadir, Tanger avec 11% chacune. Le même rapport souligne que 49% des femmes perçoivent moins que le SMIG contre 43% des hommes. Le salaire mensuel moyen déclaré en 2019 s’élève à 5 255 DH contre 5 188 DH en 2018. Il faut préciser que 31% des salariés sont déclarés moins de 6 mois ; 25% des salariés sont déclarés tout au long de l’année.

Le rapport de la CNSS révèle que le secteur des activités financières et d’assurance a enregistré le salaire mensuel moyen et le nombre de jours moyen les plus élevés atteignant respectivement 14 937 DH et 281 jours, contre une moyenne globale de 5 255 DH et 214 jours par an. Il est suivi du secteur de l’information et communication qui dégage un salaire moyen de 11 686 DH pour 248 jours travaillés en moyenne. Les trois secteurs les moins rémunérés sont : la construction, l’hébergement et la restauration, et l’agriculture, sylviculture et pêche, précise la même source.

Sujets associés : CNSS - Sécurité sociale

Aller plus loin

Maroc : comment bénéficier de l’indemnité de la CNSS

Pour bénéficier d’une indemnité forfaitaire mensuelle de la part de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) durant la période allant du 15 mars au 30 juin 2020, deux...

Augmentation de la pension rentraite des Marocains

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

Maroc / Hausse du SMIG : panique dans les entreprises

La hausse du salaire minimum qui doit intervenir le 1ᵉʳ juillet, est considérée comme suicidaire pour les secteurs en faillite. Les chefs d’entreprises marocains appellent à...

Maroc : 2000 déclarations à la CNSS pour les travailleurs domestiques

Quelque 2228 déclarations et 2574 contrats de travail ont été enregistrées par la CNSS depuis le mois d’août dernier, date d’entrée effective de la loi sur les travailleurs...

Ces articles devraient vous intéresser :

Augmentation de la pension rentraite des Marocains

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

Une bonne nouvelle pour les retraités marocains

Le conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a entériné vendredi deux décisions importantes en faveur des retraités.

Le Maroc va distribuer les aides directes aux plus pauvres cette année

Le gouvernement prévoit d’accorder une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Cette mesure phare du processus de généralisation de la protection sociale, enclenché par le pays, sera effective dès cette année, selon le...

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.

Maroc : une contribution sociale de solidarité pour soutenir les plus pauvres

Le gouvernement envisage de réinstaurer en 2023, l’impôt de solidarité sur les bénéfices, pour assurer un meilleur financement du chantier de généralisation de la protection sociale.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Maroc : bonne nouvelle pour les familles

Au Maroc, le gouvernement prévoit d’accorder de l’aide directe aux familles nécessiteuses dans le cadre du projet de généralisation des allocations familiales en 2023.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...