Maroc : voici les salaires dans la fonction publique

10 novembre 2020 - 16h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le salaire mensuel net moyen dans la fonction publique a connu une augmentation de 24,38% entre 2010 et 2020, passant de 6 550 dirhams à 8 147 DH, ce qui représente une hausse annuelle moyenne de 2,21%. C’est ce qu’indique le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2021.

La même source relève qu’une amélioration du salaire mensuel net moyen de l’ordre de 1,84% a été constatée en 2020 par rapport à l’année 2019, et ce, suite notamment à la revalorisation des salaires de personnel de l’État décidée dans le cadre de la deuxième tranche des augmentations conformément à l’accord du dialogue social conclu le 25 avril 2019 entre le gouvernement et les partenaires économiques et sociaux.

Le salaire net moyen enregistré au sein du département de la Justice s’est élevé à 12 001 DH contre 9 524, 9 203, 8 220 et 6 637 DH constatés respectivement au niveau des départements de la Santé, de l’Éducation nationale et enseignement supérieur, de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, ainsi que de l’Intérieur, est-il précisé.

Quant à la structure du salaire mensuel net moyen par groupes d’échelles, on note que le personnel d’exécution classé aux échelles inférieures ou égales à 6 perçoit 4 919 DH contre 5 395 DH pour le personnel de maîtrise classé aux échelles 7 à 9. S’agissant de la catégorie des cadres et des cadres supérieurs (échelle 10 et plus), le salaire mensuel net moyen est de 9 653 DH.

Le rapport fait savoir que 8,54% des fonctionnaires civils de l’État perçoivent une rémunération mensuelle nette variant entre 3 000 DH et 4 000 DH tandis que près de 34,06% des fonctionnaires bénéficient d’un salaire mensuel net inférieur ou égal à 6 000 DH. 59,47% des fonctionnaires perçoivent, eux, un salaire compris entre 6 000 DH et 14 000 DH.

La même source indique par ailleurs que le salaire minimum dans la fonction publique a connu au cours des dernières années des révisions importantes en passant de 1 885 DH en 2010 à 2 800 DH en 2011 pour atteindre 3 000 DH en 2014 et 3 258 DH en 2020. Ces révisions font suite aux décisions prises par le gouvernement dans le cadre des différentes sessions du dialogue social.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

L’augmentation du salaire minimum maintenue en partie

Le président de la CGEM a demandé aux entreprises qui n’ont pas été affectées par la crise d’appliquer en premier la deuxième hausse du Salaire minimum interprofessionnel...

Fonction publique : voici le salaire moyen au Maroc en 2021

Le salaire moyen dans la fonction publique au Maroc a connu une hausse de 15,71 % lors de la dernière décennie, selon le ministère de l’Économie et des finances.

Maroc : voici les salaires des ministres

Le chef du gouvernement va percevoir un salaire de base de 32 000 DH auquel s’ajoutent une indemnité de représentation de 18 000 DH, une indemnité de logement de 15 000 DH et...

Maroc : quid de la rémunération variable en ces temps de Covid-19 ?

Au Maroc, la rémunération variable sera le sujet de 2021. C’est du moins ce qu’affirme Achraf Dahbi, directeur d’activité au sein de LMS ORH.

Ces articles devraient vous intéresser :

Statut d’auto-entrepreneur au Maroc : après l’euphorie, le flop ?

Lancé en 2015, le statut auto-entrepreneurs semble ne plus être une solution à l’informel et au chômage. Le bilan en est la parfaite illustration.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Coup d’accélérateur pour le TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une voie ferrée à grande vitesse de 375 kilomètres reliant Kénitra à Marrakech.

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Maroc : révision de l’impôt sur le revenu

Le gouvernement marocain, via son porte-parole Mustapha Baitas, a annoncé une révision de l’Impôt sur le revenu (IR) avec pour objectif d’augmenter les revenus des employés et fonctionnaires.

Maroc : le gouvernement prévoit une aide au logement

Le gouvernement prévoit dans le budget 2023 la mise en place d’une aide pour le soutien au logement au profit des acquéreurs éligibles.

Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette activité échappe à la taxation imposée dans la loi de finances 2023.

Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.