Sebta-Melilla : Driss Lachgar écrit à Pedro Sanchez

25 mai 2021 - 18h30 - Espagne - Ecrit par : S.A

Les tensions entre le Maroc et l’Espagne préoccupent Driss Lachgar, premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP). Il appelle Madrid à discuter avec Rabat sur l’avenir de Sebta et de Melilla.

« Nous pensons qu’il est temps de commencer à discuter calmement et raisonnablement du devenir de Sebta et Melilla en tenant compte des intérêts des populations espagnoles et marocaines qui y vivent », a affirmé Driss Lachgar dans une correspondance adressée au chef du gouvernement espagnol, à Pedro Sanchez. Le patron de l’USFP a évoqué la crise diplomatique doublée de crise migratoire provoquée par l’admission d’urgence du leader du Polisario Brahim Ghali dans un hôpital à Logroña sous fausse identité sans que l’Espagne ne prévienne « son partenaire le Maroc ».

« Les relations entre nos deux pays sont au plus mal suite », notamment à « votre visite en tant que Premier ministre à la ville occupée de Ceuta et le déploiement des unités de l’armée espagnole qui sont une démonstration de force qui vise à la provocation », a-t-il dit, fustigeant les attaques de la presse espagnole contre le Maroc et le recours du gouvernement espagnol à son passé de puissance coloniale pour justifier ses positions anti-marocaines. Selon Driss Lachgar, « parler aujourd’hui d’une responsabilité historique ou administrative de l’Espagne sur les provinces sahariennes du Maroc ne participe plus que de la nostalgie d’un passé colonial ignominieux et en contradiction avec les valeurs que nous défendons en tant que socio-démocrates ».

Le premier secrétaire de l’USFP a rappelé qu’une partie du Nord et du Sud du Maroc, Sidi Ifni, Tarfaya et le Sahara avait été colonisée par l’Espagne, mais « l’Espagne n’a jamais revendiqué sa responsabilité historique envers les populations » après la récupération de ces provinces. « Pourquoi donc, insiste-t-elle encore à réclamer sa tutelle et sa responsabilité concernant la population des provinces sahariennes en particulier », s’interroge Driss Lachgar.

« Malheureusement, le conflit provoqué dans le Sahara marocain n’est qu’un épisode d’une démarche conspirationniste visant à diviser et encercler le Maroc », fait-il remarquer, expliquant que cela « s’est matérialisé par le soutien financier et médiatique aux séparatistes et la mise en place d’un axe Madrid-Alger dont la dernière collusion fut la falsification de l’identité de votre hôte », (Brahim Ghali).

Sujets associés : Espagne - Madrid - Rabat - Ceuta (Sebta) - Melilla - Union Socialiste des Forces Populaires (USFP)

Aller plus loin

Affaire Ghali : la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne risque de perdurer

Santiago Pedraz Gomez, juge d’instruction près de l’Audience nationale espagnole chargé du dossier du leader du Polisario a refusé de diriger des mesures conservatoires contre...

Le Maroc a coupé tout contact avec l’Espagne

Le Maroc « n’a pas eu de contact avec l’Espagne » depuis la crise migratoire à Ceuta, consécutive à l’entrée de Brahim Ghali sur le sol espagnol, a assuré dimanche, Nasser...

Tahar Ben Jelloun : «  Ceuta est une terre marocaine  »

L’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun a réagi aux nouvelles tensions entre le Maroc et l’Espagne. Il a affirmé que «  Ceuta est une terre marocaine  ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Le député de l’USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, appelle le gouvernement à mettre fin à cette pratique discriminatoire.

Les députés marocains s’intéressent aux autoroutes

Une mission d’information dédiée aux autoroutes devrait être bientôt créée. Les groupes de la majorité et l’Union socialiste des forces populaires (USFP) n’attendent que le feu vert du bureau de la Chambre des représentants.

Le parti USFP va-t-il rejoindre l’équipe d’Akhannouch ?

Depuis quelques jours, des informations font état de la préparation d’un remaniement du gouvernement. L’Union socialiste des forces populaires (USFP) sera-t-elle la quatrième formation politique à rejoindre l’équipe d’Akhannouch ?

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...