La sexualité de la Marocaine au théâtre

4 décembre 2012 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : J.L

Dans un décor de culottes suspendues, trois femmes discutent ouvertement entre elles, sur une scène de théâtre, du sujet tabou de la sexualité féminine au Maroc. "Dialy", il m’appartient, il est à moi, s’écrie l’une d’elles, faisant référence à son vagin qu’elle nomme en dialecte marocain "tabboun dialy".

La pièce, inspirée des "Monologues du vagin" de l’Américaine Eve Ensler, est basée sur les témoignages de plus de 150 Marocaines, récoltés à travers des ateliers pendant sept mois.

"Dialy" (il est mien), est une rébellion contre les non-dits au Maroc, avec pour thème principal la virginité, sacrée aux yeux des Marocains, qui exhibent encore le pantalon entaché de sang la nuit de noces, afin de prouver que la mariée était bien vierge. Dialy, c’est aussi une révolte contre la ségrégation dont est victime le vagin, qui se doit d’être respecté, sans que différence soit faite entre celui de la bonne et celui de la maîtresse.

Les actrices jouent différents personnages au fur et à mesure que la pièce progresse. L’une d’elles s’écrie ainsi : "c’est ma féminité, je suis une femme et mon vagin m’accompagne partout où je vais. Au marché, à l’école, au hammam et même à la mosquée, donc il est mien..." .

La pièce, présentée en avant première en juin dernier, revient sur les nombreuses violations dont est victime la gente féminine. Une femme se fait par exemple sodomiser après quoi sa famille remercie Dieu parce qu’elle est encore vierge.

La présentation d’une cinquantaine de minutes, qui commence par une question au publique - "Comment appelle t-on l’organe sexuel féminin en (darija) dialecte marocain ?" - soulève une forte polémique au Maroc, où le parti islamiste au pouvoir prône un art propre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Théâtre - Femme marocaine - Sexualité - Virginité

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Les adouls marocains vont préparer les jeunes mariés à la vie sexuelle

L’Ordre National des Adouls au Maroc, l’Association marocaine de planification familiale (AMPF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’unissent pour préparer les jeunes marocains au mariage. Une convention dans ce cadre, a été...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : les sites pour adultes cartonnent pendant le ramadan

Les Marocains sont friands des sites pour adultes pendant ce mois de ramadan. À quel moment visitent-ils ces sites ?

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...