La députée Sihame El Kaouakibi suspendue pour six mois de l’Open VLD

24 février 2021 - 13h20 - Belgique - Ecrit par : G.A

La commission statutaire de l’Open Vld, parti belge d’inspiration libérale a suspendu depuis le 16 février, et ce, pour une période de 6 mois, la députée flamande Sihame El Kaouakibi. Cette suspension qui n’a pas de conséquence sur le mandat de la parlementaire, est une mesure conservatoire, selon un communiqué du parti.

Au cœur de cette affaire de suspension de la députée, se trouve la gestion financière de son association Let’s Go Urban. Au début du mois de février, certains médias belges avaient révélé la désignation par la justice d’un administrateur provisoire pour cette association destinée aux jeunes anversois pour de possibles malversations que rejette en bloc la députée. L’enquête avait même été confiée à l’Office Central pour la Répression de la Corruption, rapporte 7sur7.

L’affaire a fait grand bruit dans la région au point où le président de parti, Egbert Lachaert a demandé à l’organe disciplinaire de l’Open Vld de placer l’élue en statut « non-actif », dans l’attente d’éclaircissements. La suspension peut être raccourcie ou prolongée, en fonction des développements de l’affaire.

Mardi dernier, l’ex-présidente de l’Open Vld, Gwendolyn Rutten, a confirmé qu’au moment de son départ de la direction des libéraux flamands, une société appartenant à une députée de son parti, Sihame El Kaouakibi, avait reçu environ 50 000 euros du parti. Cette décision se justifiait par le « positionnement unique et le lancement professionnel en politique » de cette femme, a-t-elle expliqué sur sa page Facebook, plongeant davantage la députée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Corruption - Enquête - Sihame El Kaouakibi

Aller plus loin

Belgique : victime de racisme et de sexisme, la députée Sihame El Kaouakibi crie son ras-le-bol

Fatiguée d’être la victime de réactions racistes et sexistes, une élue a décidé de rompre le silence pour se faire entendre. Dans une vidéo postée sur Twitter, la députée...

Réaction de Sihame El Kaouakibi suite à la fin de la collaboration d’Anvers avec son ASBL

La députée Sihame El Kaouakibi a réagi à la décision du collège des bourgmestres et échevins de mettre fin à la collaboration avec son célèbre asbl de danse «  Let’s Go Urban...

Vers l’exclusion de Sihame El Kaouakibi de l’Open Vld ?

La députée flamande Sihame El Kaouakibi se retrouve au cœur de la tourmente après que son célèbre asbl anversoise de danse Let’s Go Urban est soupçonnée de malversations...

Un rapport accablant pour Sihame El Kaouakibi

Le rapport de l’inspection flamande des finances sur les subventions accordées au cours des dernières années aux organisations à but non lucratif notamment la célèbre asbl de...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.