La société israélienne Mehadrin veut produire des avocats au Maroc

19 août 2021 - 21h40 - Ecrit par : A.P

La société israélienne Mehadrin, spécialisée dans la production et l’exportation de fruits et légumes, vient de créer une joint-venture au Maroc pour cultiver des avocats en vue d’étendre sa production en Afrique et en Amérique latine et ainsi répondre à la demande mondiale sans cesse croissante.

L’objectif de Mehadrin en s’installant au Maroc est de produire l’avocat tout au long de l’année et de le vendre à moindre coût sur le marché mondial. « La plantation d’avocatiers au Maroc fait partie d’un vaste plan d’extension qui nous permettra de nous rapprocher de nos clients européens et de les approvisionner plus facilement et à coûts plus compétitifs qu’en provenance d’Israël », a déclaré Shaul Shelach, PDG de Mehadrin, au journal The Algemeiner.

Mehadrin, dont les revenus proviennent en grande partie de la récolte d’avocats et d’agrumes ainsi que des dattes medjool prisées d’Israël, mise beaucoup sur l’avocat dont la demande dépasse largement l’offre. « L’avocat est un super aliment et la consommation par habitant augmente très rapidement aux États-Unis et en Europe… Ce que nous constatons aujourd’hui, c’est que tout le monde court après les avocats, car au cours de l’année, il y a pénurie d’avocats, ce qui ne sera plus le cas dans cinq ans », a ajouté Shelach.

À lire : L’Israélien Mehadrin investit dans l’avocat au Maroc

Le producteur israélien a conclu en avril un accord avec une société marocaine, dans laquelle il détiendra 51 % du capital. Les deux partenaires prévoient de louer un domaine et d’y investir ensemble environ 9 millions de dollars sur une période de trois ans. La plantation produira annuellement 10 000 tonnes d’avocats. « Au Maroc, qui est proche de nous et de l’Europe, nous trouvons les avantages de base nécessaires à la culture de l’avocat : le type de sol favorable, l’eau, le climat et les coûts de main-d’œuvre moins élevés. Ce n’est pas un pays avec une longue tradition dans la culture de l’avocat, mais nous avons toutes les connaissances et l’expérience pour le faire », a expliqué Shelach.

Le PDG de Mehadrin espère que d’ici deux semaines, le gouvernement marocain va finaliser les formalités pour la mise à disposition des terres au partenaire afin qu’ils commencent à planter dès mars prochain. Ensuite, il faudra attendre deux à trois ans pour les récoltes et cinq ans pour la pleine récolte. « Notre prochaine étape consistera à trouver deux autres sociétés partenaires pour cultiver des avocats en Afrique et en Amérique latine pendant les saisons où ils ne poussent pas en Israël », a-t-il annoncé.

Selon les Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2021-2030, la production d’avocats devrait plus que tripler en 2030 par rapport à 2010, pour s’établir à 12 tonnes le mètre carré.

Tags : Israël - Agriculture - Consommation

Aller plus loin

Le Maroc et Israël prêts pour un partenariat commercial « solide et pérenne »

Le Maroc et Israël sont disposés à renforcer leurs relations économiques et commerciales sur la base d’une coopération « solide », « pérenne » et porteuse « de croissance partagée...

Un groupe israélien va cultiver des avocats au Maroc

Le groupe israélien Mehadrin compte s’installer au Maroc pour cultiver des avocats. Dans ce sens, il annonce avoir conclu une joint-venture avec un producteur...

L’Israélien Mehadrin investit dans l’avocat au Maroc

En partenariat avec une entreprise marocaine, la société israélienne Mehadrin va produire en terre marocaine, de l’avocat afin de faire face à la demande de plus en plus croissante...

Le Maroc, 11e producteur mondial d’avocat

Au titre de la saison 2021-2022, le volume d’exportation d’avocats cultivés au Maroc devrait augmenter pour atteindre les 40 000 tonnes, soit 15 à 20 % de plus que l’exercice...

Nous vous recommandons

En fuite au Maroc avec ses enfants, un Français arrêté au Portugal

Le Service portugais des étrangers et des frontières (SEF) a localisé deux mineurs italiens enlevés en France l’année dernière par leur père. Ce dernier tentait de les ramener au Maroc après avoir refusé de les confier aux services sociaux...

Maroc : Lagouira veut devenir le « nouveau Dubaï »

Le Maroc a pour ambition de faire de la zone désertique qui s’étend de Dakhla à Lagouira un « nouveau Dubaï » en Afrique du Nord. En témoignent les nombreux projets en cours de réalisation.

Vers une envolée du dirham face au dollar

Le dirham devrait s’apprécier face au dollar à horizon 1, 2 et 3 mois. C’est ce qu’indiquent les indicateurs publiés par Attijari Global Research (AGR).

Le Maroc va-t-il suspendre ses vols avec la Belgique ?

Le Maroc pourrait suspendre les liaisons aériennes avec la Belgique dont la situation épidémiologique se dégrade ces derniers jours.

Une nouvelle ferme solaire mise en service très prochainement dans le nord

L’installation des fermes solaires se poursuit au Maroc. Après celle d’Oualidia, opérationnelle depuis le premier trimestre 2021, c’est une nouvelle ferme qui sera mise en service très prochainement dans le Nord du...

Le Maroc veut contrôler l’espace aérien du Sahara

L’Espagne et le Maroc tenteront prochainement de trouver une solution au problème de la délimitation des eaux canariennes et marocaines, mais aussi des eaux du Sahara. Rabat souhaiterait offrir des contrats aux entreprises éoliennes espagnoles en...

L’Europe inflige un camouflet à l’Espagne

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont condamné et rejeté jeudi, « les tentatives des pays tiers d’instrumentaliser les migrants à des fins politiques ». Le Maroc n’est pas cité dans le texte...

Vueling inclut le Maroc dans son programme estival

La compagnie espagnole Vueling du groupe IAG (International Airlines Group) opèrera des vols au départ de sa base de Paris-Orly vers le Maroc l’été 2022.

Étouffées par le Maroc, Sebta et Melilla agonisent

Les dirigeants et les commerçants de Sebta et Melilla doutent de la survie économique des deux villes, la nouvelle stratégie adoptée par le Maroc étant un sérieux handicap.

L’extension de Medgaz en sursis après le changement de position de l’Espagne sur le Sahara

Le changement de position de l’Espagne sur le Sahara va retarder la finalisation des travaux d’extension de la capacité du Medgaz, le gazoduc qui relie l’Algérie à l’Espagne.