Les tarifs de communication au Maroc en baisse. Vraiment ?

30 mai 2011 - 20h30 - Ecrit par : Jalil Laaboudi

Les tarifs des communications au Maroc auraient enregistré d’importantes baisses ces dernières années selon le directeur de l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT), Azzeddine El Mountassir Billah.

La déclaration contredit le constat dressé la semaine dernière par le Conseil de la concurrence, qui affirme que les tarifs des télécommunications sont en hausse continue, malgré la forte demande qui caractérise le secteur de la téléphonie mobile dans le Royaume.

Le patron de l’ANRT a affirmé que le coût de la communication prépayée au Maroc ne dépasse pas les 0,89 dirhams la minute et 0,85 pour les abonnés. Cette moyenne serait selon Azzeddine El Mountassir Billah, inférieure au coût moyen de la communication dans le monde arabe, auquel est comparé le Maroc.

Abdelali Benamor, le président du Conseil de la Concurrence, a affirmé pour sa part que le prix des communications avait effectivement baissé de 50%, mais restait toutefois loin des baisses qui ont atteint 80% dans plusieurs pays du monde.

Au Maroc, le marché de la téléphonie mobile est détenu à hauteur de 49,90% par Maroc Telecom, suivi de Meditel avec 33,32% et Wana avec 16,78% du marché du mobile marocain.

Tags : Maroc Telecom - Meditel - Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) - Télécoms - Wana - Azzeddine El Mountassir Billah - Inwi

Nous vous recommandons

Air Algérie veut détrôner Royal Air Maroc en Afrique

Pour concurrencer Royal Air Maroc, Air Algérie a décidé de renforcer sa position en Afrique. La compagnie nationale algérienne a revu mercredi dernier, son programme de vols vers cette destination, chasse gardée depuis de nombreuses années de la compagnie...

Ouarzazate : trois touristes français meurent dans un accident

Trois touristes d’origine française ont été brûlés vifs, mercredi, dans un incendie provoqué par un terrible accident survenu après le déraillement et le renversement d’un buggy.

L’Algérie accélère la mise en place du gazoduc avec le Nigeria

Le processus de réalisation du gazoduc transsaharien Algérie-Niger-Nigeria se poursuit. Jeudi dernier, les trois parties ont signé un mémorandum d’entente pour le démarrage de la phase technique du...

« L’Algérie perçoit le Maroc comme un potentiel ennemi »

Luis Martinez, chercheur et spécialiste du Maghreb, par ailleurs directeur de recherche au CERI-Sciences Po affirme que « l’Algérie ne perçoit plus le Maroc comme un rival, mais comme un potentiel ennemi » et que la décision d’Alger de rompre ses relations...

Divorcée, l’influenceuse Maya en quête de recette pour elle-même

Le mariage de la célèbre danseuse Maya n’a duré que le temps d’un feu de paille. Divorcée, l’influenceuse qui donne des conseils aux femmes pour dominer leurs maris est en quête de recette pour elle-même.

Visite du prince héritier d’Abou Dhabi au Maroc

Le prince héritier d’Abu Dhabi, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane effectue depuis lundi 20 décembre 2021 une visite privée au Maroc.

Réouverture des frontières : les patrons de Melilla expriment des craintes

Comment vont s’opérer le trafic de marchandises et les contrôles sanitaires après la réouverture des frontières de Sebta et Melilla prévue le mardi 17 mai prochain ? C’est la grosse préoccupation des entrepreneurs de Melilla qui demandent à la délégation...

Des agents marocains morts et grièvement blessés à la frontière avec Melilla

De nombreux agents marocains ont perdu la vie ou ont été grièvement blessés en tentant de repousser les assauts de migrants, a indiqué lundi le colonel de la Garde civile, Antonio Sierras.

Les compagnies aériennes battent des records vers le Maroc

Alors que la demande est très forte pour la saison estivale, bon nombre de compagnies continuent d’annuler des vols vers destinations comme le Maroc en raison du manque de personnel naviguant et de la grève des...

Huile d’olive : les professionnels marocains déçus par la récolte

Les professionnels marocains de l’huile d’olive s’attendent à une récolte supérieure à celle de l’année dernière. Toutefois, la réussite de la campagne de cette année reste tributaire d’une bonne pluviométrie.