TGV Kénitra-Marrakech : la France cherche à écraser la concurrence

27 avril 2024 - 17h00 - Economie - Ecrit par : S.A

La France veut profiter du réchauffement de ses relations avec le Maroc pour remporter l’appel d’offres lancé par l’Office national des chemins de fer (ONCF) pour le projet d’extension de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech.

La France mise sur le frémissement économique pour apaiser le froid diplomatique entre Rabat et Paris. Récemment, le Quai d’Orsay a autorisé des institutions financières françaises de développement telles que « Proparco », une filiale de l’Agence Française de Développement dédié au secteur privé, ou la banque d’investissement publique « Bpifrance » à financer des projets dans le Sahara marocain. Vendredi, Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances a déclaré que le gouvernement français était prêt à participer au financement d’un câble électrique de 3 gigawatts reliant Casablanca à Dakhla. « Vous allez produire de l’énergie dans la région de Dakhla, vous allez en avoir besoin dans la grande métropole de Casablanca, il faut construire des réseaux électriques pour transporter cette énergie. Je vous confirme que nous sommes prêts à participer au financement de cette infrastructure », a-t-il indiqué durant un forum d’affaires Maroc-France à Rabat. Lors d’un déplacement à Casablanca début avril, Franck Riester, ministre français au Commerce extérieur, avait déclaré que Proparco pourrait contribuer au financement d’une ligne à haute tension entre Dakhla et Casablanca.

À lire :Le grand chantier TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

Ce faisant, Paris tente de rattraper son retard dans la concurrence autour de l’appel d’offres lancé par l’Office national des chemins de fer (ONCF) pour le projet d’extension de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech. Elle ne sera pas devancée pendant longtemps par l’Espagne et l’Allemagne sur ce marché. « Au Maroc aujourd’hui, il y a un souci d’efficacité qui se pose à la veille de la Coupe du monde de 2030. Selon mes sources, le Maroc compte lancer la première ligne Kenitra-Marrakech en septembre 2029. […] Ayant fait la première partie du projet avec le constructeur Alstom, ce serait un peu complexe sous un angle exploitation et maintenance pour la seconde partie de changer de constructeur. Il y a donc un enjeu de continuité technique », analyse Michel Vialatte, consultant en politique publique auprès de Challenge. L’économiste Ahmed Azirar est de cet avis : « La France a des avantages comparatifs sur le dossier de la LGV. Il serait compliqué de changer de technologie. »

À lire :Alstom fait tout pour rafler le marché du TGV au Maroc

Conçue pour une vitesse maximale de 350 km/h, la ligne Kénitra-Marrakech sera exploitée à 320 km/h, sur un parcours d’environ 450 km. Il est prévu de relier directement Tanger à Marrakech sans passer par Casablanca. Deux itinéraires ont été proposés à l’arrivée du train à Casablanca. Il est également prévu que la ligne de train à grande vitesse passe par un itinéraire alternatif à Benslimane (le stade) vers Nouaceur. Celle-ci accueillera l’implantation d’une nouvelle station ou d’un centre de distribution. Le projet de TGV Kéntira-Marrakech vise à révolutionner les déplacements entre les deux villes. Il fait partie intégrante du plan colossal de l’ONCF visant à interconnecter les villes, les ports et les aéroports du Maroc via des liaisons ferroviaires à grande vitesse fonctionnant à des vitesses allant jusqu’à 350 kilomètres par heure. Son coût est estimé à plus de 50 MMDH. La semaine dernière, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la fourniture des appareils de voie pour ce grand chantier.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Marrakech - Office national des chemins de fer (ONCF) - Kenitra - Transport ferroviaire - TGV Kénitra - Marrakech

Aller plus loin

Alstom fait tout pour rafler le marché du TGV au Maroc

La multinationale française Alstom, spécialisée dans la fabrication de trains à grande vitesse, prévoit de construire une deuxième usine au Maroc, après celle de Fès. Une...

TGV Kénitra - Marrakech : les entreprises françaises se frottent les mains

La récente visite de Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances au Maroc, apporte de l’espoir au groupe Egis, spécialiste français du conseil et de...

Le TGV marocain au cœur d’une rivalité internationale

L’Espagne, la France et la Chine sont en concurrence au Maroc. À l’origine de cette rivalité, les projets ferroviaires qu’entreprend le Maroc dans le cadre des préparatifs de la...

Le grand chantier TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la fourniture des appareils de voie pour le grand chantier de Ligne grande vitesse reliant Kénitra à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le projet TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

L’Office national des Chemins de fer (ONCF) s’active pour la réalisation du projet de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech. Il vient de débloquer environ 695 millions de dirhams.

Maroc : 1300 km de nouvelles lignes TGV

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Adeljalil, a présenté mardi à la Chambre des conseillers, le point des actions menées par l’Office national des chemins de fer (ONCF) en vue de renforcer et de moderniser le transport ferroviaire...

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

Les travaux du TGV Kénitra-Marrakech lancés

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation des travaux de génie civil de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kenitra à Marrakech.

Maroc : du nouveau pour la LGV Marrakech – Agadir

La Ligne à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir comprendra trois stations destinées aux passagers et une dédiée aux marchandises, a annoncé le chef de la délégation de la société chinoise CRDC, en charge des études du projet.

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Les aéroports marocains reliés par train

L’aéroport international Ibn Battouta de Tanger sera bientôt relié au réseau ferroviaire, dans le cadre d’un projet qui inclut 15 aéroports internationaux.

Le grand chantier du TGV Kénitra-Marrakech démarre

Le projet de Ligne à grande vitesse reliant Kenitra à Marrakech est entré dans sa phase active. L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de confier à six entreprises les travaux de déblaiement et de préparation du tracé de la ligne, pour un...