Recherche

Tourisme : des investisseurs belges s’intéressent au Maroc

© Copyright : DR

25 septembre 2003 - 15h13 - Maroc - Par:

M. Adil Douiri, ministre du Tourisme, a fait part de l’intérêt que porte le Maroc à l’accroissement du flux d’investissements belges dans le secteur touristique national, lors des entretiens qu’il a eus mardi à Rabat avec M. Serge Kubla, vice-président du gouvernement wallon et ministre de l’Economie, du Tourisme, des Technologies nouvelles, du Logement et du Commerce extérieur.

Dans une déclaration à l’agence MAP à l’issue de cet entretien, M. Douiri a expliqué que les entretiens ont porté sur les moyens "d’accroître le flux d’investissements belges dans le tourisme marocain", soulignant que "le groupe belge « Thomas et Piron » a donné l’exemple puisqu’il est le concessionnaire de la station" balnéaire "Essaouira (Mogador) et que c’est avec lui que nous sommes en négociation pour développer la station" balnéaire de "Larache de Khemis Sahel".

Le Maroc "espère que l’investissement très important de « Thomas et Piron »", qui se chiffre à "plusieurs milliards de dirhams, donnera l’exemple" à "beaucoup d’entreprises belges qui vont le suivre et vont venir investir" dans le Royaume "pour accroître nos capacités d’hébergement", a déclaré M. Adil Douiri.

Coordonner les activités des différents intervenants belges

Le ministre s’est également félicité de la proposition du vice-président du gouvernement wallon de "nommer un directeur d’un groupe" rassemblant les "entreprises de tourisme" en Belgique et chargé de "coordonner" les activités des "différents intervenants belges dans le secteur du tourisme" afin qu’’’ils échangent leurs expériences et leurs destinations d’investissement".

Ainsi, "Thomas et Piron" fera partie "des entreprises de ce groupe belge (hôteliers, parcs d’attraction, parcs d’animation, parcs de jeux ...)" sous l’égide du ministère belge du tourisme.

"Ces différents intervenants du tourisme belge vont accompagner le groupe « Thomas et Piron »" vers ses destinations "d’investissement", a souligné M. Adil Douri qui a mis l’accent sur l’importance de ce projet "très utile pour le Maroc parce que « Thomas et Piron » va être le premier investisseur" au Royaume dans le secteur. Au cours de son entretien avec le vice-président du gouvernement wallon, le ministre marocain a également mis l’accent sur la nécessité de renforcer la coopération dans le domaine du tourisme entre le Maroc et la région wallone, se déclarant "disposé" à saisir toutes "les opportunités" pour favoriser les investissements d’entreprises belges au Royaume et à "établir des partenariats" entre groupes marocains et wallons, sachant que "le marché belge fait partie des 5 marchés stratégiques pour le tourisme" marocain.

Conditions de financement intéressantes

Evoquant "l’ampleur des investissements et des chantiers" au Maroc, M. Adil Douiri a tenu à assurer que "l’épargne est largement abondante" dans le Royaume, "les conditions de financement" intéressantes, "les taux d’intérêt sont bas et que le système de financement est largement à la disposition d’entreprises pourvu qu’elles soient structurées (...)".

Le ministre a, en outre, abordé la situation actuelle du secteur du transport aérien, rappelant que lui-même et son homologue des Transports "ont annoncé, le 14 février dernier, lors des Assises nationales du tourisme, que l’année 2003 était l’année de la libéralisation du ciel marocain et de la construction d’une carte du ciel". Il s’agit d’"une démarche d’ouverture du ciel marocain", a-t-il insisté. De son côté, M. Serge Kubla s’est dit "fort intéressé par le secteur du tourisme" au Maroc et "fort impressionné par l’ampleur à la fois des défis et des idées lancées par le gouvernement marocain" en matière touristique, idées bien "perçues par le monde économique" belge.

Soulignant la nécessité pour les entreprises belges de "s’adapter aux réglementations" marocaines et "aux prix" pratiqués au Maroc, le vice-président du gouvernement wallon a évoqué, dans ce chapitre, les "possibilités" d’investissement dans le logement social, un "dossier important dont on mesure les besoins".

Le ministre wallon a, aussi, estimé nécessaire de "porter une réflexion sur le transport aérien" au Maroc, mettant l’accent sur la nécessité de développer ce secteur et de mettre en œuvre "des politiques de Charter", thème qu’il a abordé avec la direction de la Royal Air Maroc.

D’autre part, M. Serge Kubla a dressé un bilan fort positif de la mission qu’il effectue, du 21 au 25 septembre, au Maroc à la tête d’une importante délégation d’économistes et d’opérateurs de commerce, se félicitant "des contacts noués, de l’appui des autorités" marocaines, particulièrement celui du Premier ministre, M. Driss Jettou à cette initiative belge.

A l’issue de cet entretien, M. Douiri et le vice-président du gouvernement wallon ont procédé à l’échange de présents symboliques. Ont notamment assisté à cet entretien, l’ambassadeur de Belgique au Maroc, Mme Cristina Funes-Noppen et le directeur de cabinet du vice-président du gouvernement wallon, M. Bernard Marchand.

MAP

Mots clés: Belgique , Tourisme , Investissement , Adil Douiri , Ministère du Tourisme

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact