Tourisme : les professionnels d’Asilah voient leurs rêves brisés

1er août 2020 - 18h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Alors qu’ils s’accrochaient à l’espoir de sauver la saison touristique, après plusieurs mois d’inactivités dus à la pandémie du coronavirus, les professionnels du tourisme d’Assilah voient ce rêve brisé. Et pour cause, son récent déclassement décrété par les autorités sanitaires.

La haute saison touristique de la ville d’Assilah est définitivement finie, selon les professionnels du tourisme. Même ses belles plages qui accueillaient les touristes sont maintenues fermées à cause du classement dans la zone II, rapporte Aujourd’hui le Maroc. Pour la première fois, Asilah passe son début de saison estivale quasiment vide de ses visiteurs, notamment des touristes, des Marocains et des MRE. Même ses rues et quartiers, réputés comme les plus animés pendant la saison estivale, sa corniche, l’ancienne médina, avec ses nouvelles peintures murales n’attirent plus grand monde.

D’après le même quotidien, cette situation inquiète énormément les différents types de commerces qui se sont bien préparés pour la reprise de leurs activités. Selon le gérant d’un restaurant au centre-ville, l’optimisme qui les animait pour l’après-Aïd El Kébir comme ce fut le cas pour les deux dernières années n’est plus de mise.“Nous dépendons beaucoup de l’évolution de la situation épidémique de Tanger, puisque nous faisons partie de la même préfecture, classée dans la zone II, parmi les plus touchées par la pandémie. Alors que notre ville Asilah a été parmi les communes les moins touchées", ajoute-t-il.

À en croire les professionnels du tourisme et ceux d’autres activités, le maintien d’Asilah dans la zone II a compliqué leurs projets de sauver leur saison d’été, dont ils ont déjà raté une grande partie. Plusieurs professionnels espéraient travailler après l’Aïd avec l’ensemble de leurs personnels pour faire face à la demande de la clientèle. C’est le cas du directeur d’une unité hôtelière à Asilah, qui misait sur cette période pour rattraper les pertes subies pendant la période du confinement.

Si quelques cafés et restaurants de la corniche et de l’avenue Hassan II continuent d’accueillir leurs fidèles clients, d’autres ont été contraints à mettre la clé sous le paillasson en raison de la baisse des recettes qui ne couvrent plus les charges. Quant aux coiffeuses, traiteurs et couturiers traditionnels, ils ont été contraints à cesser leurs activités, faute de clients.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Assilah - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

En difficulté, le tourisme marocain mis à mal par la suspension des vols

Au Maroc, le tourisme va être durement touché par la suspension des vols et des liaisons maritimes. Un mois de décembre sombre pour les acteurs du secteur.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Les touristes peuvent-ils entrer au Maroc avec un drone ?

Les touristes nationaux mais surtout étrangers développent de plus en plus une passion pour l’utilisation des drones. Que dit la loi marocaine sur cet appareil ?

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : le football comme vitrine touristique

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) ont annoncé mercredi un partenariat stratégique, dans l’objectif de mettre en avant le Maroc comme destination touristique à travers le football.

Le Maroc mise sur le tourisme interne

L’office national marocain du tourisme (ONMT) a lancé le week-end dernier, une campagne multi-support visant à booster le tourisme intérieur.

Les couples non-mariés pourraient partager une chambre d’hôtel au Maroc

Au Maroc, le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire a engagé des concertations avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, en vue de la levée de l’interdiction pour les couples non-mariés de partager la...

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Maroc : un semestre record pour le tourisme et les transferts des MRE

La trajectoire ascendante entamée par le tourisme marocain depuis janvier se poursuit à fin juin. En témoignent les recettes enregistrées. Il en est de même pour les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Plus d’un million de téléspectateurs pour « Échappées belles » sur le Maroc

Samedi soir, l’émission « Échappées belles » qui invitait les téléspectateurs à aller à la découverte de certains villages marocains inconnus des touristes, a rassemblé plus d’un million de personnes.