Transfert des MRE : le Maroc veut maintenir la dynamique

13 janvier 2023 - 18h30 - Economie - Ecrit par : A.T

En vue de maintenir le flux des transferts de fonds de la diaspora, Bank Al-Maghrib (BAM), en collaboration avec les pouvoirs publics, a mené des actions pour diversifier les canaux de transmission et réduire les coûts de ces envois.

La diminution des coûts des transferts de fonds des MRE est considérée comme un objectif de premier ordre au Maroc, a fait savoir Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib qui s’exprimait à l’ouverture du Forum de Rabat sur la réduction des coûts de transferts de fonds de la diaspora africaine.

A lire : La France cherche à durcir les transferts d’argent des MRE

Malgré une conjoncture économique difficile liée à la tension russo-ukrainienne, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont progressé de 37% en 2021 et de 13% en 2022, atteignant les 8% du PIB, a-t-il rappelé, précisant que cette tendance est maintenue grâce à une série d’actions entreprises par la banque centrale et l’État. « Le Maroc a développé, depuis plusieurs décennies, une solide infrastructure bancaire s’appuyant sur une présence transnationale de proximité qui constitue un atout majeur pour l’accompagnement des Marocains de l’étranger dans leurs pays de résidence », a déclaré le gouverneur.

Dans ce cadre, des mesures ont été prises pour réduire significativement les coûts de transferts des MRE. En 2009, BAM a œuvré pour la levée de toute clause d’exclusivité liant les opérateurs internationaux de transferts de fonds à leurs partenaires au Maroc, a rappelé Jouahri. Cette disposition a permis d’installer les banques marocaines dans 27 pays du continent. Elles disposent de filiales et succursales dans 7 pays européens et d’une cinquantaine de bureaux de représentation à travers différentes régions du globe.

A lire : Où va l’argent des Marocains du monde ?

Toutefois, des défis majeurs restent à relever pour favoriser l’inclusion financière des migrants a indiqué le responsable, citant entre autres, le projet de l’union européenne de suspendre l’activité d’intermédiation opérée par les filiales bancaires situées en Europe auprès de la diaspora et pour le compte de leurs maisons mères marocaines. Cette disposition, si elle est adoptée, va durcir les conditions de prestation de cette activité, s’est-il inquiété.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Transferts des MRE - Bank Al-Maghrib (BAM) - MRE

Aller plus loin

Les transferts des MRE, un véritable levier de développement

À l’occasion de la journée internationale des envois de fonds à la famille, un débat a été organisé sur les transferts effectués par les Marocains résidant à l’étranger, surtout...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une...

La France cherche à durcir les transferts d’argent des MRE

Le Maroc se prépare progressivement à affronter toute éventualité liée à la menace de durcissement des règles de transferts des MRE, brandie par certains pays de l’Europe,...

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham replonge face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,89 % face au dollar américain et s’est dépréciée de 1,73 % vis-à-vis de l’euro, au cours de la période allant du 10 au 16 novembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham chute par rapport à l’euro

Le dirham marocain s’est déprécié de 0,91% face au dollar américain et de 0,72% vis-à-vis de l’euro durant la période du 21 au 27 mars 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Le MRE a-t-il le droit de vendre sa voiture au Maroc ?

Le Marocain résidant à l’étranger (MRE) a tout à fait le droit de vendre son véhicule lors de ses vacances au Maroc. Nous parlons, ici, de la période de l’admission temporaire de 6 mois, autorisée par les services de la Douane. Deux situations se...

Le dirham marocain baisse encore face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 1,76% face au dollar américain et de 0,76% vis-à-vis de l’euro durant la période allant du 17 au 23 août 2023, selon les chiffres publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Marhaba 2023 (MRE) : un record dans les ports marocains

L’opération « Marhaba 2023 », visant à faciliter le passage des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a enregistré un flux record cette année, avec près de 2,84 millions de passagers et 642 000 véhicules ayant transité par les ports marocains entre le...

Le dirham remonte face à l’euro et au dollar

La devise marocaine s’est appréciée de 0,63 % face à l’euro et de 0,64 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 27 avril au 03 mai. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.

Stabilité du dirham face à l’euro et légère dépréciation face au dollar

La devises marocaines est restée quasi stable vis-à-vis de l’euro et s’est dépréciée de 0,31% face au dollar américain, durant la période du 26 octobre au 1er novembre, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...